Chapitre 28 : Affrontements (partie 2)

440 66 81
                                    

🌪🌿💦🔥

Tout à coup, elle se fige, se cognant à ses amis. Ils sont contre un mur. Il y a une porte, mais celle-ci semble verrouillée. Haletante, Erine a l'impression qu'elle va vomir tous ses organes. Elle crache, tant pis pour les bonnes convenances. Le vent se dissipe et le rire diabolique d'Ubert et ses hommes lui parvient. Cette fois, elle n'hésite pas et fait appel aux éléments. Une flamme dans chaque main, elle espère fortement que cela dissuadera leurs assaillants de se rapprocher. L'un d'eux esquisse un mouvement dans sa direction, un rictus moqueur collé aux lèvres. Elle sent le feu vriller dans sa main, il essaye de lui piquer ses flammes, mais ravale assez vite son sourire lorsqu'il constate qu'il n'y arrive pas. Finalement, ce sont les pommettes d'Erine qui se soulève en même temps qu'elle affiche une moue narquoise. Bien naïf celui qui a cru pouvoir la démettre de son feu. La jeune femme a peur de leurs armes, mais a toute confiance en ses pouvoirs. Elle sait qu'ils sont au-dessus des leurs. À moins d'un ancien soldat expérimenté qui aurait mal tourné et terminé dans les bas-fonds, les racailles qui trainent par-là n'ont pas son niveau.

Cependant, Erine ne garde pas sa confiance bien longtemps et ses membres se mettent à trembler quand Ubert pointe sur elle le fusil qu'il a utilisé contre l'un de leur guide un peuplus tôt. Les trois jeunes Contrôleurs savent parfaitement bien manier leurs dons, les éléments leurs obéissent toujours au doigt et à l'œil, mais la situation est si nouvelle et périlleuse pour eux, qu'Erine et ses amis en perdent une partie de leurs moyens. Ainsi, les flammes brûlent dans ses paumes, mais ne les quittent jamais. Tétanisée, elle n'ose pas lancer l'assaut.

— Alors, c'est tout ce qu'on vous apprend à Lorelon ? ricane Ubert.

— Laorelon, le corrige Sehan avec mépris.

Ubert arque un sourcil et Erine a presque envie de reprocher son trait d'esprit à son ami. Est-ce vraiment une bonne idée de reprendre une brute épaisse sur sa prononciation ?

— Je vais peut-être garder que les filles, finalement, lâche Ubert.

Erine écarquille les yeux et si ses mains n'étaient pas prises par les boules de feu, elle aurait agrippé le bras de son ami. Ils sont tous les trois, mais elle se sent seule, sans défense à merci de ces bandits. Il les disputerait plus que jamais, mais elle rêve de voir Loan surgir. Elle a voulu agir en grande fille et mener sa quête peu importe les risques, mais là, plus que jamais, elle aimerait sentir ses bras l'envelopper, la protéger, pendant que d'une pensée, il balayerait Uberts et ses hommes.

Les yeux des gaillards surveillent leurs gestes, les éléments dans leurs mains, prêts à tirer au moindre mouvement.

— Déjà, vos mentaux me rapporteront le double de ce que me doit Treeza, reprend Ubert.

Il s'approche et se permet de toucher le duvet qui entoure la capuche de la veste de Sehan.

— De quel animal provient cette fourrure ?

— D'un cerf de Luminae à poils, répond Sehan, toujours insolent.

— Pauvre bête, ricane Ubert. Finir ainsi, en manteau pour gosses de riches...

— Les cerfs de Luminae sont tondus chaque été afin que leur fourrure ne les étouffe pas et cette dernière est ensuite transformée pour nous tenir chaud, explique le jeune homme sous les yeux ébahis d'Erine et Miolaine.

— Je le garderai peut-être, alors, lâche Ubert.

Erine a du mal à comprendre l'intérêt de cette conversation, jusqu'à ce qu'elle sente les doigts de son ami s'agiter tout doucement. Pendant qu'il parle de vêtements, Sehan retient l'attention d'Ubert et ses hommes qui en oublient ses gestes. Erine cherche des sources d'approvisionnement autour d'eux. Il a dû repérer des éléments à agiter non loin, sans avoir besoin de les créer avant de les diriger sur les assaillants. Et enfin, elle repère une citerne d'eau sur l'un des toits. Les flammes brûlent toujours entre ses mains et elle redoute que leur disparition attire l'attention. C'est le moment pour elle de mettre en pratique ses heures de leçon avec le Capitaine Malcombe. Elle fixe la citerne et imagine l'eau s'extraire et se déverser.

Le Cristal Pur ~ Tome 1 ~ TERMINÉOù les histoires vivent. Découvrez maintenant