Chapitre 27 : Les bas-fonds (partie 2)

481 70 86
                                    

🌿🌪🔥💦

Ils traversent le bar sous les regards à la fois menaçants et intrigués des clients. Ils sortent par une petite porte et se retrouvent dans une ruelle sombre où s'entassent des déchets. L'odeur nauséabonde qui s'en dégage file rapidement à Erine envie de vomir. Puis quelques mètres plus loin, elle et ses camarades entrent dans un autre bâtiment qui ressemblait à un immeuble d'habitations. Le petit groupe monte plusieurs étages. Dans l'escalier, ils croisent quelques gamins qui saluent la femme. Finalement, ils pénètrent dans ce qui semble être un appartement. Tout de suite sur leur gauche, se trouve une pièce qu'Erine identifie comme une cuisine et après elle, un long couloir qui dessert des chambres. Silencieuse, Erine observe le décor autour d'eux. La femme les conduit jusque devant la porte de la première chambre.

— Vous avez dit qu'un mal étrange sévit au sein des contrôleurs ? dit-elle calmement. Vous sauriez identifier si les gens en sont porteurs ou non ?

— Oui, répond Erine. Le dérèglement se manifeste d'une manière physique assez particulière et ne se propage qu'aux Contrôleurs.

Leur guide acquiesce d'un nouveau signe de tête et ouvre la porte. Les trois amis amis s'introduisent alors dans une chambre où sont installés des lits collés les uns aux autres. Erine y repère tout de suite des adolescents allongés, presque inconscients. Une femme brune d'une trentaine d'année est assise devant l'un d'eux.

— Nila ? fait la brune à l'intention de leur guide.

En voyant les trois jeunes, la femme bondit de sa chaise en les dévisageant avec méfiance. Elle consulte leur accompagnatrice du regard, tout en s'approchant de l'enfant étendu, comme si elle voulait le protéger.

— Détends-toi, Treeza, lui intime la vieille femme, je pense qu'ils peuvent nous aider.

— Ils viennent de la Capitale ! réplique Treeza. Je ne pense pas qu'ils puissent nous aider. Ce sont des gamins sortis tout droit de la Ligue, ça se voit à leur tenue impeccable, à leur air de gosses bien élevés et au parfum de linge propre qui se dégage d'eux.

Erine ne peut s'empêcher de renifler discrètement son manteau dont le col lui remonte quasiment jusqu'au menton. Il est certain qu'au milieu de toute cette pauvreté, aucun de leur vêtement, même le plus ancien ou déchiré, ne serait passé inaperçu. Le dégoût avec lequel la dénommée Treeza les a considéré, fait une fois de plus ressentir à Erine qu'ils ne sont pas les bienvenus.

— Peu importe d'où ils viennent, objecte Nila, nous avons besoin de savoir ce qu'ils connaissent du mal qui affecte nos enfants.

— Ils viennent de la Ligue ! s'écrie la femme, jamais je ne croirai à quelconques informations venant de leur part, ils n'ont rien à faire ici, qu'ils s'en aillent !

Erine reste de marbre face à cette scène. Treeza les dévisage toujours d'un œil sombre. Elle est assez grande, mince avec une carrure athlétique, de très longs cheveux noirs et des yeux tout aussi foncés. Elle porte des vêtements très près du corps qui dessinent sa silhouette et à sa ceinture, un couteau et une petite arme à feu, ce qui finit d'inquiéter Erine. Elle sent la main tremblante de Miolaine frôler la sienne, alors que Sehan se tient devant elles, comme pour former une barrière entre ses amies et le danger.

— Laisse-les au moins le regarder, supplie presque Nila en désignant l'enfant sur le lit. Ils ne le toucheront pas, ne lui feront rien, juste regarder, nous dire si l'infection qui sévit chez eux, est bien le même que chez nous.

— On appelle ça le dérèglement, ne peut apparemment pas s'empêcher de corriger Miolaine.

— Très bien, se résigne Treeza en s'écartant quelque peu du lit, seulement un, les deux autres restent en arrière, et si l'un d'eux bouge ...

Le Cristal Pur ~ Tome 1 ~ TERMINÉOù les histoires vivent. Découvrez maintenant