Chapitre 24 : Infiltration

485 69 112
                                    

🔥💦🌿🌪

Essoufflée, allongée sur le dos et sentant des gouttes de sueurs perler le long de ses tempes, Erine se délecte, sourire aux lèvres, de sa victoire contre Sehan. La bataille qui a suivi les entraînements contre les robots a été difficile. Il n'est pas aisé de battre l'un des frères Harmin en combat singulier. Sehan est son partenaire de jeu depuis leur enfance, elle connait toutes ses failles, mais lui, maîtrise encore mieux l'anticipation et sait parfaitement parer chaque attaque. Il arrive, de temps en temps, qu'il baisse sa garde ou que son esprit se déconcentre, laissant à Erine l'opportunité de le battre. L'air bougon de sa défaite publique, Sehan est assis à côté d'elle, jambes et bras croisés.

— Oh, fais pas cette tête ! Est-ce que je boude à chaque fois que tu me bats ?

— Oui !

Elle s'exclamerait bien que c'est faux, mais c'est vrai ! Même si, elle, elle ne se fâche généralement pas plus de quelques secondes.

Erine ferme les yeux et une masse noire passe entre elle et le néon. Ses pupilles se soulèvent instantanément et elle découvre Elric penché au-dessus d'elle. Il lui paraît immense vu d'aussi bas et elle est saisie par la désagréable impression qu'il pourrait l'écraser comme un insecte.

— T'as toujours besoin de mon aide ? demande Elric sur un ton plutôt nonchalant.

Erine se redresse ni une ni deux, plutôt contente de se retrouver au même niveau que son frère, même s'il reste plus grand qu'elle. Tout comme elle, son visage dégouline de sueur et quelques traces noires et rouges strient ses avant-bras. Il a dû mettre les mains dans le feu plus d'une fois durant son entraînement. Pendant les cours, Erine a pris l'habitude de l'ignorer. Enfant, elle l'épiait jusqu'à ce qu'elle soit en âge de comprendre que zieuter dans la direction d'Elric toutes les deux secondes était une trop grande source de déconcentration.

Erine secoue le menton.

— Si tu veux toujours m'aider, dit-elle, feignant un air adorable.

Elric ne s'y laisse pas prendre et roule des yeux.

— Viens ... débute Elric et Erine le voit passer ses iris marrons sur Sehan. Venez chez moi quand vous vous serez changés, je verrai ce que je peux faire.

Il ne laisse pas à Erine le temps de répondre et déjà il file vers la sortie. Leur professeur et la plupart des élèves se sont également volatilisés. Un peu anxieuse de ce qui l'attend, Erine part en direction de l'internat. À mesure qu'elle avance, laissant la trace de ses bottes dans la poudreuse, elle réalise que se rendre chez Elric, c'est se rendre chez son père. Elle jette un regard vers le petit îlot d'habitations niché sur la colline qui surplombe le campus de Laorelon. Il y a là des maisons et immeubles où vivent les professeurs de l'école et, parfois, leur famille. Une pointe d'appréhension perce l'estomac et la gorge d'Erine. Quand elle retrouve Sehan après avoir pris sa douche, c'est les jambes un peu molles qu'elle s'engage sur le petit sentier qui mène au hameau.

En chemin, ils croisent quelques élèves, enfants des professeurs qui n'ont jamais, ou presque, mis un pied à l'internat. Les petites marches des escaliers qui montent le long de la colline sont recouvertes d'une neige tassée par les pas et quelques plaques de verglas qui déstabilisent Erine tous les trois mètres. La jeune femme se laisser guider par son ami qui, même sans y aller souvent, s'est déjà rendu chez le Capitaine, accompagnant Loan. Les petites maisons, à demi cachées sous un gros manteau blanc, se font de plus en plus nettes. Erine prend le temps d'observer leurs courbes de près, elle qui ne les a toujours vu que de loin. Les murs sont blancs, un peu granuleux, troués par de larges baies vitrées et comme à la bibliothèque de la Ligue, des branches serpentent autour d'elles. Les espaces extérieurs sont communs à toutes les habitations et sous la couche de poudreuse, Erine devine des bancs, des fontaines, des ruisseaux et des bacs à fleurs. Malgré les ouvertures dans les logis, Erine ne voit pas ce qui se passe à l'intérieur. Les vitres reflètent l'extérieur, donnant presque l'impression que la nature s'invite dans les salons.

Le Cristal Pur ~ Tome 1 ~ TERMINÉOù les histoires vivent. Découvrez maintenant