Chapitre 21 : Le stade suivant (partie 1)

530 73 60
                                    

🔥💧🌿🌪

Les étudiants de Laorelon sont coincés sur le campus depuis plusieurs semaines, mais les jours de repos sont, fort heureusement, respectés. Ainsi, l'alarme qui retentit les matins de la semaine, est mise en veilleuse les jours de chôme. Cependant, les mouvements et chuchotements qui proviennent des chambres alentour, dû au fait de devoir laisser toutes les portes ouvertes, tirent Erine de son sommeil relativement tôt. Les yeux encore à demi clos, elle descend de son lit à tâtons, de peur de rater un barreau et de se retrouver sur la moquette sur les fesses. Elle passe la tête dans le couloir et aperçoit Noreen qui l'arpente. La rouquine lui adresse un sourire :

— Retourne dormir, il est tôt encore.

— Ça va, toi ? demande Erine, ignorant son conseil. La nuit n'a pas été trop pénible ?

Noreen baille.

— J'ai hâte d'aller dormir, répond son aînée.

— Pas d'incident à déplorer ? s'enquiert Erine.

Son amie hoche négativement la tête. Des cernes violacés ternissent son teint de porcelaine. Les rythmes des gardes, une nuit sur deux, commencent à peser sur les visages des étudiants de dernières années.

— Mais j'ai entendu de l'agitation provenant des étages inférieurs, je pense que les garçons ont eu du travail, déplore-t-elle.

Erine soupire et elle balaye le couloir du regard. À plusieurs mètres de là, une autre étudiante marche. Les bras ballants le long du corps, elle semble attendre avec désespoir la relève de sa garde. Erine porte ensuite ses iris marrons sur Noreen. Elle lui adresse un sourire d'encouragement, teinté, malgré tout, d'une certaine amertume. Tous les efforts déployés jours et nuits ne suffisaient pas à endiguer la propagation du dérèglement élémentaire. Erine a déjà l'une de ses meilleures amies à l'hôpital dans un état précaire et elle redoute toutes les nuits de surprendre Deanna dans une mauvaise position.

Un coup d'œil dans sa chambre lui permet de voir son amie tranquillement endormie. Poussée vers son lit par Noreen, Erine se glisse entre Deanna et Miolaine pour finir sa nuit. Elle ne se rendort pas complètement et guette chaque son dans le couloir, jusqu'à ce que le glas libérateur de la relève retentisse et qu'elle lui puisse se lever sans qu'on lui intime de retourner dormir, faire des cauchemars dans lesquels elle voit ses proches succomber.

Après un rapide petit déjeuner, Erine et Miolaine quitte Laorelon pour l'hôpital. À leur arrivée, Anaiel est étalée dans son lit, les traits encore plus pâles et tirés que d'ordinaire. En la voyant, Erine est saisi d'un profond mal-être. Son estomac se noue au point qu'elle regrette de s'être jetée sur les petits pains chauds. Tout en avançant vers son amie, elle cligne plusieurs fois des yeux dans l'espoir qu'ils lui jouent un mauvais tour et que l'image va vite retrouver des couleurs. Mais, non.

Davin est couché tout contre Anaiel dont la tête repose sur son torse encore dessiné malgré la lutte que mène son corps depuis plusieurs semaines. Une petite fille se tient au bout du lit, les yeux rivés sur un hologramme, elle regarde un dessin animé. La fillette ne bouge pas d'un millimètre quand Erine la frôle et caresse ses doux cheveux. Sentir la tiédeur de son corps lui confirme qu'ils ne sont pas tous devenus des statues.

Erine agite une main à l'intention de Davin. Le garçon lui répond par un timide sourire et lève ses doigts dans sa direction. Puis, délicatement, il écarte la tête d'Anaiel pour la déposer contre un oreiller. Ni les pupilles, ni les cils de la petite blonde ne bougent. Aucun spasme ne secoue son corps. Elle est telle une poupée inanimée, dont juste les yeux sont ouverts et Erine a la très désagréable impression que si on l'allonge, ses paupières vont se clore.

Le Cristal Pur ~ Tome 1 ~ TERMINÉOù les histoires vivent. Découvrez maintenant