Chapitre 18 : La tempête de neige (partie 1)

613 78 85
                                    

🌿🌪🔥💧

Maintenant qu'Erine se réconcilie peu à peu avec son père, elle apprend également à aimer ses cours. Malgré les différends qui les opposent et bien qu'elle ne le reconnaitra jamais publiquement, elle le trouve excellent pédagogue. Appréciant guère les cours magistraux où il se contente de donner des informations sur telle ou telle notion, ses cours sont toujours vivants et ludiques.

Erine sait de son père qu'il aime l'Histoire et les histoires, encore une passion qu'elle tient de lui. Ces leçons, données par le Capitaine qui cumule les titres de professeur de maniement élémentaire et conteur, sont suivies pas la jeune femme depuis de nombreuses années. Lorsqu'elle l'écoute, elle se demande souvent quels récits trépidants il racontait à son demi-frère pour l'endormir le soir ? Si tel était le cas... Erine lorgne en direction d'Elric. Avachi sur sa table, la tête appuyée sur son bras qui pend dans le vide, il n'a pas l'air de prêter une oreille attentive au récit de son père. Son autre main tient au stylo qui griffonne mollement sur un carnet. Serait-il en train de prendre des notes ?

Aujourd'hui, la leçon du Capitaine porte sur la bataille de Penelpio. Un événement dont Erine n'a jamais entendu parler : encore l'une des nombreuses batailles menées par la Ligue pour s'étendre. Malcombe est pris dans son récit et sa voix est accompagnée d'une véritable reconstitution holographique de l'affrontement. Les lumières de la classe sont éteintes, permettant au décor de Penelpio de prendre possession de l'espace. La planète se nomme encore ainsi, bien que personne ne le sache ou, même, ne s'y intéresse, en référence au Capitaine vainqueur de cette bataille.

— Plus qu'un conquérant, Penelpio a été un libérateur ! s'emporte le professeur. Avant son arrivée, l'amas de planètes qui forme la constellation était dominée par une seule et puissante famille qui réduisait chaque être en vivant en esclavage.

L'attention d'Erine se porte sur une image de piteuse qualité où l'on voit des femmes agenouillées devant une statue. Légèrement vêtues et fluettes, elles semblent déposer des offrandes. La photographie d'après montre le peuple acclamant le Capitaine Penelpio.

Soudain, le décor flanche et la lumière vacille. Malcombe s'interrompt quelques instants. Le temps qu'il rallume, Erine tourne les yeux vers les fenêtres. Dehors, une tempête fait rage.

Quelqu'un frappe à la porte et fait rapidement irruption dans la salle. Un jeune homme, l'un des intendants de l'internat, s'avance vers Malcombe pour lui chuchoter quelque chose. Quand il repart, le professeur si enjoué quelques minutes auparavant, aborde un air grave.

— Notre cours s'arrête ici, informe le Capitaine. À cause de la tempête et des prévisions apparemment alarmantes...

Il surjoue ses derniers mots.

— Tous les élèves et le personnel sont priés de regagner l'internat avant que la neige n'en restreigne l'accès. Nous reprendrons, pour ceux qui le souhaitent, notre récit là-bas.

Rapidement, Erine et ses camarades rassemblent leurs affaires et Malcombe les conduit hors de la salle. Ils traversent le grand hall où de nombreux élèves se rassemblent. Tout en marchant, Erine lève les yeux vers l'imposante charpente métallique qui soutient la verrière qui couine sous les bourrasques de vent. Lorsque les rafales sont plus puissantes, elles sont suivies d'éclats de voix des élèves qui se demandent si l'édifice ne va pas leur tomber sur la tête avant qu'ils n'en sortent.

— Oh, ce bâtiment a presque deux mille ans, il en a vu d'autres !

Erine reconnaît la voix du professeur Taimer qui s'élève par-dessus le brouhaha des apprentis qui s'entassent dans le hall. Pourquoi, d'ailleurs, elle et ses camarades ne s'y rendent pas ?

Le Cristal Pur ~ Tome 1 ~ TERMINÉOù les histoires vivent. Découvrez maintenant