Chapitre 39 : Tehren

136 19 1
                                    


💦🔥🌪🌿

— On arrive !

Loan, hurlant depuis la cabine de pilotage sort Erine d'une intense réflexion. Voilà plus de cinq minutes qu'elle réfléchit à la manière dont battre Sehan à leur partie de cartes. Elle n'a jamais été très friande de ces jeux, mais le temps étant long à bord du vaisseau, il lui a bien fallu trouver une occupation. Les rares fois où elle a pris part à des jeux de Ramana, c'était davantage lors de soirées où elle tournait innocemment autour de la table pour espionner la main des autres et aider Loan à s'en sortir. Ce stratagème a-t-il, d'ailleurs, déjà été découvert par leurs amis ?

Lasse, Erine jette les cinq cartes qui lui restent et éparpille toutes les autres sur la table, laissant à Sehan le soin de les ranger. La jeune femme n'a pas besoin que Loan l'appelle une seconde fois pour se précipiter à ses côtés et voir enfin l'objet de ses convoitises de ses propres yeux.

Elle est là, si petite encore : Tehren. Cette planète discrète, perdue au milieu des gros astres exploités par la Ligue pour leurs ressources. Sa couleur verte est néanmoins significative et Erine est certaine que cette planète en face d'eux correspond aux descriptions des livres de contes.

— Dans combien de temps pourrons-nous nous poser ? questionne Aven.

— Une vingtaine de minutes, répond Loan sans cesser de fixer l'horizon.

Erine s'adosse au chambranle de la porte du cockpit. Ces vingt minutes lui paraîtront à coup sûr une éternité. Un laps de temps à la fois si long et si court où tout peut encore leur arriver. La zone spatiale est truffée de capteurs à cause des planètes minières accueillant de nombreuses usines surveillées de très près par l'organisation. Les touristes qui s'aventurent ici sont rares et si les gardes les attrapent, ils risquent de perdre de longues minutes à justifier leur présence.

Erine laisse enfin sortir un soupir de soulagement lorsqu'ils franchissent l'atmosphère de Tehren. La planète est assurément plus petite qu'Orfey, mais suffisamment grande pour leur donner le vertige. Le vaisseau glisse pendant plusieurs minutes le long des terres désertes et des étendues de cailloux verts.

Loan déploie la carte de la planète, hésitant entre rejoindre l'une des quatre villes que compte l'astre ou se poser discrètement au milieu de nul part. Mais nul part serait-il suffisamment près de ce qu'ils recherchent ? Cette partie est l'une des rares de leur plan qui n'a pas été clairement décidée. Erine sait que Loan et Aven ont préféré attendre d'être sur place pour choisir où amarrer le vaisseau. Le sol hors des port étant possiblement instable.

Laissant à Loan et Aven le soin d'évaluer la situation, Erine porte ses yeux sur Miolaine, excitée par ce que montrent les relevés de la planète. Elle retient probablement son côté scientifique de hurler à Loan de se poser immédiatement pour faire des analyses poussées du sol. L'écoutant commenter avec exaltation les différentes informations que la blonde récupère, Erine tente de comprendre les séries de chiffres sur les écrans.

La seule formule scientifique qu'Erine a mémorisée lors de l'un de leurs interminables cours théoriques, c'est celle celle indiquant le taux de respirabilité de l'air. Quand celle-ci s'affiche, alignant les chiffres et les symboles dans un ordre parfait, la contrôleuse comprend qu'elle ne risquera pas de s'étouffer une fois dehors.

Ne supportant plus d'écouter des formules auxquelles elle ne comprend rien, Erine coupe les écrans sous les yeux de Miolaine :

— Non ! s'écrie cette dernière.

— Tu ne bougeras jamais de là sinon, allons nous habiller. Car si on va pouvoir respirer, je ne suis pas certaine que notre corps absorbe facilement le choc thermique.

Le Cristal Pur ~ Tome 1 ~ TERMINÉOù les histoires vivent. Découvrez maintenant