I : Le repos des guerriers

12.9K 452 294
                                    


===============

Version corrigée - 15 novembre 2020

===============

Ce récit est basé sur les sept volumes du cycle Harry Potter écrit par la talentueuse Joanne K. Rowling. J'ai exploité la période inexplorée se trouvant entre la fin de l'histoire proprement dite (Chapitre 36 : Le défaut du plan) et l'épilogue (19 ans plus tard). La dernière phrase du chapitre 36 est reproduite au début de mon chapitre 1.

Une grande partie des développements sont de mon cru mais j'ai inclus dans le canon ce que J.K. Rowling a révélé concernant ses personnages lors de l'interview du 30 juillet 2007 et dans diverses émissions qui lui ont été consacrées. J'ai précisé ces ajouts en notes de fin de chapitre.

Mes relecteurs, qu'ils soient remerciés : Fenice, Calimera, Xenon, Steamboat Willie, Andromeda, Monsieur Alixe.

________________________________

Repères chronologiques

2 mai 1998 : Bataille de Poudlard

Période couverte par le chapitre : 3 mai 1998

________________________________

Harry examina Ron et Hermione, dont les traits tirés et les vêtements déchirés témoignaient de la folle journée qui avait commencé par leur intrusion dans la banque Gringotts, qui s'était poursuivie par une longue lutte pour reprendre Poudlard, avant de trouver sa conclusion dans le combat singulier qui avait mis fin au règne de Voldemort.

Harry songea avec nostalgie à son lit à baldaquin dans la tour de Gryffondor.

— Si on allait prendre un peu de repos dans notre salle commune ? proposa-t-il à ses amis. Nous pourrons demander à Kreattur de nous apporter des sandwichs.

Ron secoua la tête et murmura en évitant le regard des autres :

— Il faut que je rentre à la maison.

Harry se sentit honteux de n'avoir pas pensé que Ron désirerait rejoindre sa famille suite au deuil qui venait de les frapper.

— Bien sûr, répondit-il précipitamment. Nous venons avec toi.

Ils quittèrent le bureau du directeur de Poudlard et traversèrent le château dévasté dans un silence qui contrastait avec le fracas de la bataille qui s'y était déroulée à peine quelques heures auparavant.

Quand ils rejoignirent la Grande Salle, il n'y avait aucune trace des Weasley ni des combattants encore valides. Toute une partie du réfectoire était devenue une infirmerie et l'estrade des professeurs disparaissait derrière un paravent géant. D'instinct, Harry devina que cet espace avait été transformé en chambre funéraire.

Les trois amis n'eurent pas le temps de se consulter pour décider de la marche à suivre. De l'endroit où se reposaient les blessés, Horace Slughorn leur fit signe de la main avant de les rejoindre pesamment.

— Vous êtes attendus au Terrier, leur apprit-il. Arthur a pu convaincre sa femme de ne pas mettre à sac ce qui restait du château pour vous retrouver, mais nous avons pour consigne de vous faire rentrer à la maison.

— Merci Professeur, répondit courtoisement Hermione. Vous avez besoin d'aide ici ?

— Vous en avez assez fait, sourit le Serpentard. Ste-Mangouste nous a envoyé du monde. Moi-même, je m'apprête à aller me reposer et la professeure McGonagall vient tout juste de rejoindre ses appartements. Partez vite ! Je n'ai aucune envie de faire face à ta mère, Ralph. Qui aurait cru que la petite Prewett aurait autant de style !

Les Survivants (HP 7, trois-quart - Partie 1)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant