La mutilation, mon secret.

La mutilation, mon secret.

7.4K Reads 469 Votes 8 Part Story
Anonyme By Anonyme_Cat Updated May 28

En maternelle j'étais le genre de petite fille qui restait toute seule. Je ne parlais pas et n'allais pas vers les autres. J'étais extrêmement timide. Lorsque ma mère me récupérait de l'école, elle me trouvait souvent toute seule par terre contre les grilles. Je ne disais rien et je ne me plaignais même pas. Les enseignants ne faisaient rien et les enfants ne venaient pas me parler. A vrai dire je ne me souviens pas du tout de cette période de ma vie.




Je ne sais pas à quel âge j'ai commencé à faire des crises. Je pleurais tout le temps lorsque ma mère était avec moi. Je me sentais mal dans ma peau. Je pleurais énormément sans vraiment avoir de raisons valables. Lorsque j'étais seule dans ma chambre, je disais que je voulais mourir. Je ne suis pas sûre je le pensais réellement mais pour une petite fille ces paroles ne sont pas normales. Ma mère a décidé de m'emmener voir une psychologue. Je ne lui parlais pas à cette dame que je ne connaissais pas. Elle a compris que je ne parlais p...

Moi aussi je pleure beaucoup en disant ce genre de chose... 😰
vivi9777 vivi9777 Feb 21
J esuis anorexique et mesure 1 m 79 et pese 34 kg et je me mutile de temps ej temps je te comprend j ai vecu pareil aur toi
LuluPasta LuluPasta May 28
42kg pour ta taille et ton âge c'est vraiment pas normal c'est même limite dangereux pour ta santé, fais vraiment attention à ça …
ChaChaChux ChaChaChux May 08
Je comprend ce que tu ressens. 
                              
                              Moi... Je suis passé à quasiment tous les soirs. Or on s'approche de l'été, et je panique. Comment faire ?! Ma famille veut partir à la mer ! Mes avants-bras, mes hanches, mes cuisses ?! 
                              As-tu des techniques pour moi ?!
On dirait que tu as parlé une partie de ma vie 
                              Moi je suis amie avec Cat, et Ana
Marie-Lalou Marie-Lalou Sep 28
Moi aussi quand j'étais petite et que je pleurais trop je me griffais, et ma mère m'a vue un jours et m'a amené chez le psychologue et maintenant que vais mieux