♠ Chapitre 23-

3.3K 173 14

Salut à tous et toutes! Alors! Coincée au Lycée touche malheureusement à sa fin, et comme prévu,j'ai demandé à ce que vous me donniez des nouvelles pour mes autres histoires, que je sache laquelle commencer.
Compte rendu des choses, j'ai des idées pour "Quand tout bascule. Tout ne tient qu'à un fil." ainsi que pour "3 mois pour changer" que je ferrai en 2 tomes. Résultats, je commencerais donc ces deux histoires. MAIS,  3 mois pour changer ne sera pas un chapitre par semaine. J'aimerai vraiment écrire cette histoire parfaitement bien et tout faire pour que les lecteurs en ressortent changé. Ce qui me demandera plus de préparation. DONC ! Quand tout bascule sera fait en sorte à ce que vous puissiez patientez pour attendre "3 mois pour changer". Voilà ! Pour ceux/celles qui souhaitent me suivre, vous me retrouverez là après l'histoire de Julia et Harry. Bisous et bonne lecture! 

- J'en ai marre! J'en peux plus ! Bordel! gémis je lançant mon poing sur la première chose devant moi ; un mur. L'impact avait fait craquer les os de mes doigts et malgré la douleur qui me lançait désormais, je feignais ne rien ressentir, évitant que la douleur me peigne le visage. Je serrais la machoir et me laissa glisser contre ce même mur. 

Des larmes perlaient le coins de mes yeux, roulant sur mes joues. J'avais une mine horrible, exténuée. Les joues creuses, les jambes et les bras abîmés. 

-Julia calme toi bon sang ! me sermonna Harry face à moi.
- Non! Je veux pas me calmer! Je veux pas!  crachais je à bout de nerfs.

J'étais recroquevillée sur moi-même, les genoux repliés contre ma poitrine.
Mon corps tremblait, parsemé de soubresauts. J'avais les yeux rouges et gonflés. J'étais fatiguée. Trés... Trop. 

Le jeune homme soupira bruyamment. Ses bras retombèrent mollement le long de son corps. J'avais le regard fixé face à moi ,mais je pouvais le voir exaspéré. Je le connaissais que trop bien pour le savoir. Tout ce temps j'avais le don de savoir tout observé, tout voir dans les moindre détails. Et les réactions des gens, leur gestes, leur regard, je connaissais par coeur ce qu'ils signifiaent, chacuns d'eux. C'était très pénible pour ceux qui essayaient de me mentir, surtout pour mon frère. Ou même mes parents quand je les harcelaient pour connaître mon cadeau de noel ou d'anniversaire. Ils ne savaient pas me mentir. Cependant, c'était là une très bonne chose pour moi ,parce que je savais ce qu'il y avait à faire et à ne pas faire. ne serais ce que pour mentir ou obtenir ce que je veux.

Et là, je savais qu'Harry en avait plus qu'assez. Je voyais qu'il levait les yeux au ciel avant  de s'agenouiller devant moi. Mais je ne relevais pas mes prunelles vers les siennes. Je pouvais voir ses gestes être hésitants. J'entendais ses raclements de gorge tandis qu'il essayait de poser une de ses mains sur mon genoux. 

- Julia? Aller...débuta-t-il. 
- Non... non non non non non... balbutiais-je. Je ne veux pas. soufflais je ensuite, tel un supplice, une prière. 
Je sentais mon coeur s'alourdir. Je me sentais moi-même lourde. J'en pouvais plus...Je me laissais bercée par les bruits de voitures,le ronronement de leur moteurs, j'inspirais profondémment, quittant le monde pour opter au mien. Ce monde où tout était bien, beau et tout rose. Là où je planais, me sentais légèrte. Un sourire flottait sur mes lèvres, comme une folle riant aux blagues de ses amis, de ces voix imaginaires habaitant sa tête.

*FlashBack*

Nous nous étions mit à courir vers ce filet de lumière.
Nous étions tellement heureux, enthousiaste. On avait réussi à trouver l'ouverture,cette petite ouverture qui nous menera au dehors et qui nous rendra notre liberté.

J'avais un large sourire étiré sur mes lèvres, les yeux pétillants et le coeur battant. Plus on avançait, plus je percevais ces bruits de voitures, de passages de bus, les grizouillis étouffés des oiseaux chantant au nom de l'été. 

Coincée au lycée.Lisez cette histoire GRATUITEMENT!