♠ Chapitre 19-

3.9K 208 20

NA: Petit apparte avant de lire, si vous savez écouter la musique en même temps que la lecture, s'il vous plait, faite le.J'ai mis le lien en description.

Ça apportera un petit plus et vous donnera l'impression de vivre le moment en même temps que Julia ;) Bonne lecture.


*PDV De Julia*


Cet afflux d'informations m'avait littéralement bouleversé. À vrai dire, ce n'est pas que je ne le savais pas dans quoi Tom était lancé, ni qu'il allait voir ailleurs. Je ne tombais pas de haut, non. Ce qui m'a fait mal c'est de l'entendre de vive voix, de le reconnaître. De me dire que ce n'était pas mon imagination, mais la vérité.


Je me dirigeais vers la salle de musique au deuxième étage, tranquillement et complètement coupée du monde, perdue dans mes pensées. Je fixais le sol sans y faire attention.

Lorsque j'arrivais dans cette salle, je relevais les yeux .

La salle était très grande. de nombreux instruments étaient disposés de façon régulière et par classe d'instruments. Les guitares étaient dans leur étui ou simplement posées sur leur support, leur évitant une chute. Sur les étagères, plusieurs violons y étaient disposés, aussi dans leur étui. Des triangle, et des flûtes. Un magnifique piano blanc laqué avait été déplacé dans un coin dû à sa place imposante. Sans hésiter, je m'y précipita, m'installant alors sur le siège.

J'avais toujours aimé le piano. Tellement que j'avais ennuyé mes parents pour prendre des cours. Ce qu'ils ont accepté après une année complète d'acharnement.


Mon prof de solfège avait été patient avec moi face à ma nullité. J'en avais même eu des complexes. Il venait parfois à la maison pour poursuivre la leçon et revoir ce que je n'avais pas compris.

C'est ainsi qu'après deux ans de dur travaille, j'avais réussi à jouer ma première note. J'avais été fière de moi.

Je n'avais pas cessé d'apprendre, mais je ne prenais plus de cours. J'avais moins de temps avec l'école ,les devoirs, le sport.


Je glissais mes doigt sur le clavier tout propre, enchaînant toutes les notes. Un sourire flottait sur mes lèvres. Je me réinstallais correctement sur le siège ,le temps que ma mémoire me rappelle les notes et je me mis à jouer un petit passage d' "Un piano sur la mer". C'était mon morceau préféré de tout ceux que j'avais pu appendre. Pour une raison qui m'était inconnue, cette chanson me faisait beaucoup d'effet et dés le début. La première fois que j'avais entendu mon prof la jouer, j'étais partie ailleurs, dans un autre univers. Cette chanson, cette mélodie enchanteresse et envoûtante créait son histoire à elle seule, une histoire que tous pouvons interpréter de notre façon, d'une manière différente. Parfois on s'imagine un bout de chemin et l'autre fois, on voit tout autre chose. Peu importe notre état d'esprit, on ne pouvait s'empêcher de se laisser tirer par ces notes vers les bas fond de la mer. Comme une main qui encercle notre mollet et nous tire vers le fond sans jamais nous étouffer.


Les yeux fermés, j'inspirais profondément et me mis à pianoter.

Malgré un début hésitant, je repris la main Les notes me venaient naturellement. Je n'oubliais pas les notes de piano,comme on n'oublie pas comment pédaler.

Les frissons m'hérissaient les poils. Je me sentais ailleurs l'espace d'un instant. Tout autour de moi s'effondrais peu à peu,me laissant dans un univers bien à soi. Celui que tout le monde se créé, où l'on se réfugie quand l'envie et/ou le besoin nous prend.

Coincée au lycée.Lisez cette histoire GRATUITEMENT !