I - Les algues rouges - Partie 3

49 9 2

Xavier n'était pas du matin. Par-dessus tout, il détestait qu'on lui impose d'écouter la radio, une musique ou pire, une conversation matinale. Il souhaitait uniquement boire son café en lisant son journal. Au moins, son petit déjeuner à l'hôtel n'était pas troublé par les discussions ennuyantes de Liane. Il se demandait même si elle était rentrée la nuit précédente. Il se doutait bien que cette fille n'était pas fiable pour les affaires, elle était peut-être déjà repartie à Paris sans le prévenir.

Pourtant, il ne put échapper à une diffusion de biniou sur les ondes, suivie du flash matinal : "... fin de la manifestation paysanne. Les algues vertes ont encore frappé sur la côte. Un pêcheur a découvert à l'aube le corps sans connaissance d'une jeune femme sur la Grève Rousse, au nord de la commune de Plouguilis. L'employé communal n'avait pas encore eu le temps de nettoyer la plage. La victime, dans le coma, a été transférée aux urgences de Brest, où elle se trouve au centre de réanimation. Elle faisait probablement son jogging lorsqu'elle a été asphyxiée par les émanations des algues. Aucun effet personnel n'a été retrouvé sur la blessée, son identification est en cours."

Xavier dressa l'oreille à l'évocation de Plouguilis. Il ne pensait pas que c'était si dangereux de se balader dans la contrée. En réalisant que cela aurait pu aussi arriver à sa collègue, il se ravisa en pensant que s'il y en avait une qui connaissait les secrets et les dangers du goémon, c'était bien elle ! Et pourquoi aurait-elle passer la nuit à Plouguilis plutôt qu'à l'hôtel qui lui avait été réservé par l'entreprise ? Il parcourut le télégramme de Brest mais ne trouva aucun article sur le fait divers qui s'était déroulé après la mise en presse du quotidien.

Il vérifia une dernière fois si sa collègue était rentrée, et dans la négative, décida donc de se rendre seul au rendez-vous programmé ce matin là.

Malgré son souhait initial d'évincer Liane pour pouvoir gérer à sa guise les rendez-vous commerciaux, il ne pouvait s'empêcher de se demander où elle avait bien pu passer. Et la coïncidence de la découverte de Plouguilis le mettait mal à l'aise.

Après la rencontre du troisième industriel, situé cette fois dans le Finistère Sud, qui pouvait répondre aux besoins classiques, mais qui n'exploitait pas non plus le stellocarpus machus, il appela le siège de Neptunéo pour savoir si Liane était à la Défense ce jour là. On lui indiqua que, d'après son agenda professionnel en ligne, elle était en mission à Brest.

Xavier avait une réservation de vol dans l'après-midi, mais il n'était pas pressé de prendre le chemin du retour, car il détestait rentrer bredouille. Cette mission se résumait jusqu'alors en un fiasco total. Il prit finalement la décision d'appeler le commissariat de police avant de reprendre son avion.
— Police municipale de Brest
— Bonjour, Xavier Leduc, actuellement en mission professionnelle dans le Finistère. Je vous appelle car une collègue, Liane Morin, n'a pas donné signe de vie depuis hier. Je l'ai vue pour la dernière fois hier midi à Plouguilis sur le parking de l'usine Algil. J'ai entendu ce matin le signalement de la personne qui a eu un malaise à cause des algues vertes sur la commune, et je veux m'assurer que la victime n'est pas ma collègue.
— Vous signalez donc une disparition ?
— Peut-être, si c'est bien elle.
— Il faut donc vous rendre au bureau de police et nous prendrons votre déposition.
— Mais il ne s'agit que d'une collègue et je ne connais même pas ses coordonnées.
— L'agent qui prendra votre déposition vous expliquera la procédure en détail.

 Après deux heures labyrinthiques au travers de l'administration publique, Xavier fut accompagné par un policier et un médecin légiste à la chambre de la jeune femme retrouvée inanimée sur la Grève Rousse et sans connaissance depuis le matin. En entrant dans sa chambre, il ne vit que le tracé des battements de son cœur.

La couleur des alguesLisez cette histoire GRATUITEMENT !