Prologue - James

127 10 1
                                    

Tout bascule.

Que du vide et du froid.

Beaucoup de choses changent, les gens grandissent, les gens changent, disparaissent et réapparaissent. J'ai juste le temps d'observer ces changements. Mais personne ne se demande si je vais bien, personne ne me regarde réellement. Je suis condamné à vivre une vie sans couleurs, noire, blanche ou grise. Mais les couleurs ont disparu. Elles ne réapparaîtront pas, à moins d'oublier le passé. Mais le passé ne peut être oublié. Tout est en moi, pour l'éternité. Mais malgré ça, je continue, je vis, mais je ne sais pas pour qui, pas pour quoi. Malgré ça, le temps continue d'avancer, il défile, file et défile sous mes yeux, je n'ai même pas le temps de me voir moi, réellement.Tout va si vite, tout se brise, se reconstruit, mais les bases sont fragiles, elles le sont depuis longtemps. Pourquoi deviendraient-elles solides d'un coup ? Non, certaines choses ne changent pas. Pourtant c'est moi qui change, sans même m'en rendre compte.

Les souvenirs sont les seules choses auxquelles je m'accroche réellement, car c'est grâce à eux que je m'accroche chaque jour. C'est ce qui, inconsciemment me maintient en vie. Les souvenirs me maintiennent en vie. Ils me détruisent aussi, me consument, petit à petit. Mais il est possible de détruire uniquement ce qui est vivant. C'est pour ça que je le suis. Je suis bel et bien vivant, et c'est ce qui me détruit. Je fais tout pour vivre, survivre, respirer, mais si tout s'arrêtait d'un coup ? Qu'adviendrait-il de ce que je laisse ici ? C'est une question dont je n'ai pas la réponse. Car la seule réponse possible est « je ne sais pas », or l'humain ne supporte pas l'ignorance. Il me faut des réponses, toujours des réponses, mais si pour une fois je n'en avais pas ? Je crois que l'ignorance de certaines choses est le mieux. Il faut accepter de ne pas savoir. Avancer, les yeux fermés vers un avenir incertain, mais un avenir tout de même. Mon destin est écrit et ce qui arrivera ne sera que le fruit de mes choix et mes choix ne refléteront que l'ombre de moi-même.

Je dois vivre ma vie, simplement comme je le pense, il faut que je cesse de me poser trop de questions, ce qui est fait est fait, rien ne pourra changer le passé, mais je peux influencer sur mon avenir.Alors je vais vivre, comme j'en ai envie, comme je le veux. Et je sais que je serai toujours seul, quoi qu'il arrive, je n'ai qu'une vie et c'est la mienne, je vais désormais penser à moi, ne plus m'oublier, ou bien je n'en serai que plus malheureux.

Je ne veux pas oublier, je voudrais seulement un moment où mes pensées cesseraient de m'accabler. Je voudrais que mes choix reflètent enfin mes espoirs d'une vie meilleure.

On n'oublie pas [Publié en auto-édition]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant