Chapitre 42

1.6K 199 32
                                    


      Descendant au rez-de-chaussée après une courte nuit, j'ai surpris une conversation.

— Il va falloir jouer la carte de la franchise, Ayo.

— En temps et en heure, a-t-elle répondu à Marin qui s'impatientait en serrant la rambarde du perron entre ses mains crispées.

— Je suis le Suprême et je n'ai pas tous les éléments me permettant d'appréhender les capacités physiques, biologiques ou magiques qui sont les miennes.

— Il en a été décidé ainsi.

— Par qui ? Certainement pas par le « supérieur », c'est-à-dire moi.

Ayo s'est redressée.

— Quand le moment sera venu, je te dirais tout ce que tu as à savoir. Ce n'est pas contre toi. C'est pour toi et pour nous tous. Par tous, j'entends la communauté magique. N'oublie pas que nous sommes encore craints par certains peuples. J'ai besoin de l'aval de leurs chefs pour te confier certaines informations. Sans cette bénédiction nous courrons tous à notre perte, le monde magique éclaterait. Nous ne pouvons pas prendre le risque de multiples guerres quand la plus féroce se joue en ce moment même.

— À quoi bon tous ces secrets ?

Reculant dans le couloir, j'ai attiré l'attention des deux Archanges.

— Bonjour Oxane.

— Je reviens ne bouge pas, a stipulé Marin à l'attention de Ayo en m'entraînant dans la cuisine.

— Tu m'as l'air tendu, ai-je murmuré.

Le grand brun a déposé un laconique baiser sur mes lèvres. Il était préoccupé, ça sautait aux yeux.

— Tout est prêt pour ton petit-déjeuner.

— Tu as déjà mangé ? ai-je demandé en regardant l'heure, six heures trente du matin, sur l'horloge murale.

— Ne t'inquiète pas pour moi.

Il mentait. Aucun bol ne se trouvait dans le lavabo. L'éponge paraissait sèche donc non utilisée et la table propre.

— Que se passe-t-il ? Tu peux me parler.

— Je reviens.

— C'est à cause de ce que l'on a appris hier ? J'ai réussi à dormir pendant la nuit et je me sens apaisée même si rien n'est simple. Si c'est en rapport avec... tu sais quoi...

Marin a froncé le visage. Mes yeux l'ont sillonné pour s'attarder sur son entrejambe.

— Je n'en avais pas connaissance. Comme toi, j'ai appris des choses à mon propre sujet hier. Ayo est la gardienne de certains secrets, s'est-il empressé de me faire savoir.

— Marin...

— Comprends que je ne suis qu'un pion. Moi ou un autre à la tête du Conseil, ça ne change rien.

— Bien sûr que si.

— Malheureusement non, Oxane. Ce rôle de chef pourrait aussi bien être endossé par Sana que par Pavel ou encore par Ayo, plus légitime que n'importe quel ailé.

— Tu es chamboulé. Si Ayo a gardé le silence sur ta potentielle capacité à te reproduire, j'imagine que c'était avant tout pour t'éviter la frustration. Quelle était la probabilité pour que tu rencontres une Immortelle ?

D'après l'expression contrariée sur son visage, mes paroles censées l'apaiser ont eu l'effet inverse.

— Ce n'est pas à toi de tenir ce discours. C'est à moi de m'assurer que tu te portes au mieux. Tu es ici chez toi, tu le sais. Petit-déjeune. Je me dépêche de te rejoindre, a-t-il conclu en s'éclipsant pour retrouver Ayo.

Bleu Magnétique (EN COURS)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant