Chapitre 59 - Anna

32 5 2
                                    

Le réveil est difficile, ma tête tourne encore, j'ai l'impression qu'on me tape frénétiquement l'arrière du crane. J'ouvre un œil, puis je vois que je suis la seule à dormir encore. Je les rejoins dans la cuisine et James s'approche de moi, m'enlace et m'embrasse le front pour me dire bonjour.

Tout le monde est parti, il ne reste plus que nous deux. Je balaie des yeux les alentours et je me rends compte que tout est déjà rangé et nettoyé.

– Il est quelle heure ? je demande.

– Il est quatorze heures, mon cœur. Je t'ai laissé dormir, tu en avais bien besoin après la soirée qu'on a passé, rigole-t-il. Ils ont tous aidé à ranger et sont partis un peu avant midi. Tu dormais si paisiblement que j'ai préféré ne pas te réveiller.

– Oh. Déjà ! Je suis désolée, tu aurais dû me réveiller quand même ! Vous avez rangé tout ça sans moi... J'aurais dû vous aider...

– Chut. Viens par là, ajoute-t-il en me prenant par la taille. Ce n'est pas grave, et puis il n'y avait pas grand-chose, t'inquiète. J'espère que tu as bien dormi ?

– Oui, super. Merci mon amour, c'était le meilleur anniversaire de ma vie.

Je lui adresse un sourire et passe une main sur la pierre de lune qui pend à mon cou. Un sentiment de bien-être s'empare alors de moi et je le remercie encore et encore pour tout ce qu'il a fait pour moi.

J'ai encore très mal à la tête, mais après avoir avalé un cachet et mangé un bon plat de spaghettis bolognaises, je pense qu'il ne me faut plus longtemps avant que j'aille mieux. Nous passons le reste de la journée rien que tous les deux à regarder un film, jouer du piano et écrire.

Je suis tellement reconnaissante de tout ce qu'il a organisé pour moi. Cet homme est parfait. Jay est parfait, il me connaît tellement bien. Il sait ce que j'aime, ce que je déteste... Et je suis heureuse qu'il me fasse assez confiance pour m'offrir le collier de sa mère. Cette attention m'a profondément touchée et je sais que je vais prendre grand soin de ce pendentif, pour toujours.


***


Je n'ai pas eu de nouvelles de ma sœur, elle a oublié mon anniversaire mais c'est trois jours plus tard qu'elle m'a envoyé un message. Elle s'est excusée à plusieurs reprises. J'avoue lui en avoir un peu voulu mais je peux comprendre que le temps passe plus vite là où elle est. Juliette est toujours occupée, si ce n'est avec ses cours, c'est avec ses amis ou alors maintenant avec son petit-ami. J'avais hâte de la retrouver, mais malheureusement son mail d'aujourd'hui brise tous mes espoirs de retrouvailles avec elle.

Elle m'explique qu'elle ne rentrera pas cette année, qu'elle a décroché un job à Buenos Aires, elle ne peut bien évidemment pas refuser une telle opportunité et comme Kyle la suit, ils vont y rester pour un bon moment. Je suis heureuse qu'elle ait obtenu cet emploi, c'était inespéré et c'est une véritable chance pour elle. Je suis simplement affectée par cette nouvelle, je pensais pouvoir la voir à nouveau à la fin du mois, pourtant ce ne sera pas le cas. Cela me déçoit, ni plus ni moins. J'aurais vraiment aimé que l'on se retrouve, comme avant. Je sais bien qu'elle ne peut pas refuser ce job et qu'elle ne le fera jamais.

Jay tente de me réconforter mais j'avoue que le fait de savoir mon père loin et maintenant savoir que ma sœur ne rentre pas, tout ça me met un coup au moral. J'aimerais tellement qu'on soit réunis tous les quatre... Malgré tout, Jay me rappelle que j'ai de la chance de les avoir et bien sûr je me rappelle alors qu'ils sont toujours là, même s'ils sont loin. Je les reverrai.

J'essaie de relativiser, je rédige une réponse à ma sœur et lui souhaite de réussir en Argentine. Je rêverais de pouvoir y aller, qui sait peut-être que je pourrai lui rendre visite ?

On n'oublie pas [Publié en auto-édition]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant