Chapitre 40

1.5K 196 22
                                    

— Oxane ? s'est inquiété Marin.

J'ai cru voir deux ailes immenses s'élever dans le dos du faucheur qui a disparu derrière les arbres.

— Je vais bien. Juste une petite douleur lancinante à la tête.

— Peux-tu poursuivre la visite ou préfères-tu rentrer te reposer ? La journée a été éprouvante.

— Elle va poursuivre, est intervenu Pavel le visage fermé.

Plus le moment de reculer. Autant retirer le pansement d'un coup sec. Il serait plus simple pour moi de comprendre les enjeux de la situation en explorant la forêt. Déroutée par la présence d'étranges créatures, j'ai rapidement repris mes esprits pour ne pas paraître faible face à Pavel qui ne cessait d'épier mes réactions.

Durant notre progression, j'ai cru déceler des mouvements entre les branches d'arbres immenses éclairées par les rayons de la lune. Il m'était impossible de décrire ce qui me venait en tête tant la situation était stupéfiante. Je ressentais une sensation identique à celle éprouvée lors de la révélation de la véritable nature de Marin. Un mélange d'admiration et de crainte. Cette fois, la fascination était surpassée, et de loin, par une sorte d'angoisse (morbide).

— Je me sentais en sécurité au manoir de la Triade. Dans cette forêt, toutes mes craintes d'enfant refont surface.

— Rien de plus normal, a assuré Marin sans lâcher ma main.

— La clé de voûte du monde magique va devoir se solidifier. Peut-être qu'un tour du côté des Ténèbres après le fin fond de la forêt de Beaupuy t'endurcira, a renchéri Pavel dont les tatouages phosphorescents sur les épaules, le torse et le dos semblaient s'animer.

Comme son frère, son corps avait l'air d'être taillé dans de l'acier.

— À quoi les tatouages font-ils référence ?

— Petite curieuse, a souri le grand blond en me lançant un clin d'œil avant de me dépasser.

— Ce n'est pas une réponse.

— Ils font référence à ma grandeur, a-t-il ricané en s'embrassant les biceps.

Me sentant observée, j'ai de nouveau levé la tête pour apercevoir du mouvement dans les arbres. J'ai sursauté lorsque qu'une chose a atterri à mes pieds avant de se relever.

— Un ange, m'a notifié Marin.

Cet ange, imposant et habillé comme un individu lambda, a rattrapé Pavel.

— Un ange de ma maison, a précisé Marin.

— De ta maison ?

— Chaque Archange dirige une maison dans laquelle les « intermédiaires » deviennent des anges. En tant que chef de la maison supérieure, ma mission est de m'occuper de l'apprentissage de mes recrues. Recrues qui ont pour tâche principale de garder les faucheurs en cage. Et pour répondre à la question qui te brûle les lèvres, un intermédiaire est un être passant de l'état d'humain à celui d'ange dit angelot. Une fois l'ange capable de s'assumer seul et de maîtriser ses capacités, qui varient d'un être à un autre, il devient un « confirmé ». Le confirmé œuvre pour les Archanges avec une plus grande liberté. Il veille sur les cages aux quatre coins du monde et se fond dans la masse humaine pour surveiller.

— Si les faucheurs sont en cage que surveillent-ils dans nos rues ?

— Tout le reste.

J'ai tremblé. « Tout le reste » était une réponse sans l'être. Elle laissait deviner l'ampleur d'une tâche ardue et lugubre. Toutefois, le doute planait.

Bleu Magnétique (EN COURS)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant