Chapitre 55 - Anna

19 6 4
                                    

De : dellysjuliette@yahoo.fr

À : anna.dellys@gmail.com

Object : Des nouvelles

Coucou sœurette !

J'espère que tout va bien pour toi, je suis désolée de ne pas te répondre à allure régulière.

Je passe beaucoup de temps à la plage en ce moment parce qu'on a eu cinq jours de repos.

Il faut que je te dise quelque chose !

J'ai rencontré un mec là-bas, il s'appelle Kyle, il est américain, il est vraiment génial, c'est quelqu'un de bien. Nous sommes ensemble depuis maintenant deux mois. Je sais que je ne t'avais rien dit, mais je voulais être sûre que ce soit une histoire sérieuse pour t'en parler...

Je sais que c'est difficile de ne pas pouvoir se voir pour tout se raconter... donc voilà, je voulais que tu sois au courant maintenant. Je t'enverrai une photo de nous si tu veux.

Ah ! J'oubliais, j'ai réfléchi depuis ton dernier mail... et après réflexion, je me souviens que j'avais vu une photo de maman avec écrit « 4 mois » à l'arrière.

Je l'avais trouvé dans sa table de nuit. Je ne peux pas t'en dire plus... Ce n'est pas à moi de t'en parler...

Il faut que je te laisse, plein de bisous !

Prends soin de toi et surtout raconte-moi tout ce qui se passe en France !

Juliette


Juliette a le don d'écrire peu, mais beaucoup d'informations importantes. J'apprends donc qu'elle s'est trouvé un copain, je suis vraiment heureuse pour elle mais j'aurais aimé qu'on soit plus proches, qu'on se dise plus ce genre de choses. Je réalise alors que moi-même je ne lui ai pas envoyé de message à propos de Jay. Elle ne sait pas que nous sommes ensemble. L'éloignement est difficile à gérer lorsque le décalage horaire et nos activités ne coïncident pas.

Malgré tout, la savoir heureuse est ce qui m'importe le plus. En revanche, ce qui m'interpelle c'est la fin de son mail. Une photo ? Quelle photo ? De quoi parle-t-elle ? Je déteste lorsqu'on me donne des bribes d'informations mais qu'on les laisse en suspens.

Il faut que je sache. Je ne peux pas rester sans réponse. Je n'attends pas une seconde de plus, je descends pour voir si ma mère est là. Mais je trouve son bureau vide et le reste de la maison également. J'hésite alors à aller dans leur chambre. Est-ce que je trouverai quelque chose ? Une part de moi me dit que c'est mal, que je ne peux pas fouiller, et une autre part me crie d'y aller, parce que je suis persuadée que je n'aurai aucune réponse venant de ma mère directement.

Il faut que j'en ai le cœur net, et puis qui sait, peut-être que la photo n'y est plus. J'arpente la maison, jusque devant la porte de la chambre de mes parents. Mint me suit, me colle à la jambe et j'entre dans la pièce. Elle est plongée dans le noir, les volets n'étant pas ouverts à cause du soleil et de la chaleur plombante de l'extérieur. J'appuie alors sur l'interrupteur, j'ai l'impression de faire quelque chose de mal, mes mains deviennent moites. Je me dirige droit vers la table de nuit de ma mère alors que mon chat en profite pour se rouler dans les draps.

J'ouvre le premier tiroir, il n'y a rien mis à part des carnets de santé et le livret de famille. Qu'est-ce que ça fait là, d'ailleurs ?

Je me concentre, passe ma main plus au fond, cherchant quelque chose qui pourrait ressembler à une photo. Mais je ne trouve rien, alors j'ouvre le deuxième tiroir. Ne trouvant rien encore une fois, je tente le dernier.

On n'oublie pas [Publié en auto-édition]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant