Chapitre 51 - James

26 8 2
                                    

Des minutes plus tôt

J'ai servi la citronnade aux amoureux et je les ai laissés tous les deux. Dans ma chambre, je me jette sur mon lit et profite de l'instant de bonheur que me procure la sensation de se coucher dans son lit. Je sors mes écouteurs et appuie sur le bouton play. Je chantonne quelques paroles puis mes pensées divaguent vers Anna.

Ma copine est vraiment adorable et j'aimerais vraiment que nous puissions nous voir tous les jours, mais il est vrai que parfois ça fait du bien de se retrouver seul. Juste parfois.

Je me rends compte à quel point j'ai de la chance de l'avoir, à quel point elle a été géniale avec moi et à quel point elle l'est tous les jours un peu plus. Je suis heureux de pouvoir enfin profiter de notre relation pleinement. Dans les moments où ça va moins bien, elle est là, elle m'apaise, me cajole, et rien que sa présence me fait du bien. Elle est tellement compréhensive et attentive. En pensant à tout ça, un sourire béat prend place sur mon visage.

La chanson qui commence me sort de mes pensées, mais cette fois, lorsque je l'entends ce n'est plus le sentiment de tristesse qui me tord l'estomac.

On n'oublie pas de Slimane.


Et voilà qu'ça recommence, voilà que j'pense à toi

J'aimerais qu'ça s'arrête, que ce soit la dernière fois


J'aimerais pouvoir associer cette chanson à un moment plus positif de ma vie, même si les paroles sont totalement en adéquation avec ce que j'ai pu ressentir il y a quasiment un an...

Je m'imprègne alors des paroles, de la mélodie et je pense à mes parents et à Lola. Je veux pouvoir réécouter cette chanson sans associer tous les moments douloureux de ma vie, mais plutôt en associant les bons moments que j'ai pu avoir avec eux. Je pense aussi à Anna, elle qui m'a tant apporté, qui m'a sauvé, qui m'a sorti de ma solitude, de mes tourments. Je voudrais qu'elle se rende compte à quel point elle a joué un rôle important dans ma vie.

Je n'oublierai pas tout ce qui s'est passé, mais je peux apprendre à vivre avec, apprendre à avancer. Jamais je n'oublierai, mais je peux pardonner, m'épargner de souffrir encore autant.


Alors que la chanson touche à sa fin, elle s'arrête subitement et je jette un coup d'œil à mon téléphone.

Un appel de Charly.

Je décroche sans attendre plus longtemps.

– Allô ?

– Salut James !

Sa voix est pressée et essoufflée.

– Charly ! Comment ça va ?

– Je crois qu'on a un problème.

Je n'aime pas ça du tout, après avoir reçu les messages de Lola, je ne pensais pas vraiment aux raisons qui l'ont poussé à me les envoyer, mais un étrange pressentiment me gagne.

– Qu'est-ce qui se passe ? je demande avec une boule qui se forme au creux de mon ventre.

J'entends Charly au loin, comme s'il était en train de conduire.

– James, tu es chez toi ? Où est Anna ?

– Quoi ? Oui, je suis chez moi. Mais Anna ? Pourquoi est-ce que tu veux savoir où elle est ? Je ne comprends pas.

– Lola est sortie ! Aujourd'hui, elle devait rentrer. Cet après-midi pour être exact.

– Comment ça elle est sortie ? Comment ça se fait ? je le coupe dans son élan.

On n'oublie pas [Publié en auto-édition]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant