chap : 62

1.1K 41 11

— Non...... Encore un peu de Champagne ? Ça te donne du courage, et il faut que je sache comment tu vis la douleur.

Nom de Dieu... ça se corse. Il remplit ma tasse et j'avale une gorgée.

— Alors, comment vis-tu le fait qu'on t'inflige une douleur physique ? Tu te mordils la lèvre, ajoute-t-il d'un air ténébreux.

Je cesse aussitôt de le faire, mais je ne sais pas quoi répondre. Je rougis en regardant mes mains.

— As-tu subi des punitions corporelles quand tu étais petit ?

— Non.

— Donc tu n'as aucun point de référence ?

— Non.

— Ça n'est pas aussi terrible que tu crois. Ton imagination est ta pire ennemie dans ce domaine.

— Tu y tiens vraiment ?

— Oui.

— Pourquoi ?

— Ça fait partie intégrante de ce type de relation, harrold . Bon, passons aux méthodes.

Il me montre la liste. Ma conscience court en hurlant se cacher derrière le canapé.

• Fessée

• Morsure

• Fouet

• Pinces à lèvres

• Cire chaude

• Pinces à téton

• Palette

• Glace

• Canne

• Autres types/méthodes de  douleur

— Tu as déjà refusé les pinces à lèvres. C'est noté. C'est la canne qui fait le plus mal.

Je deviens livide.

— On peut y arriver graduellement, me suggère-t-il.

— Ou pas du tout.

— Ça fait partie du contrat, bébé, mais on ira doucement

— C'est cette histoire de punition qui m'inquiète le plus, dis-je d'une toute petite voix.

— On raye la canne de la liste pour l'instant. Au fur et à mesure que tu te feras aux punitions, on en augmentera l'intensité. Je déglutis. Il se penche pour m'embrasser.

— Là, ça n'était pas si effrayant, n'est-ce pas ? Je hausse les épaules, le cœur battant.

— Écoute, je voudrais qu'on parle d'une dernière chose, et après on va au lit.

— Au lit ?

Mon sang bat dans mes veines, réchauffant des parties de mon corps dont j'ignorais encore l'existence jusqu'à très récemment.

— Oui, au lit... Harrold , cette discussion m'a donné envie de te baiser non-stop jusqu'à la semaine prochaine. Toi aussi, ça doit t’avoir fait de l'effet. Je me tortil. Ma déesse intérieure halète.

— En plus, il y a un truc que j'ai envie d'essayer avec toi, ajoute-t-il.

— Quelque chose qui fait mal ?

— Mais arrête de voir la douleur partout ! Il s'agit surtout de plaisir. Je t'ai déjà fait mal ?

Je rougis.

— Non.

— Bon, alors, écoute, aujourd'hui tu m'as dit que tu en voulais plus.

Il s'arrête de parler, brusquement indécis. Oh mon Dieu... où veut-il en venir ? Il me prend la main.

fifty shades of tomlinsonLisez cette histoire GRATUITEMENT !