Chapitre 43 - Anna

29 10 6
                                    

Je m'attendais à ce qu'il soit arrivé quelque chose à Jay, à propos de ses parents. Mais jamais je n'aurais imaginé quelque chose d'aussi grave et terrible. Je n'aurais jamais pensé qu'il était devenu orphelin à un si jeune âge. En pleine adolescence, comment est-ce possible de se retrouver si seul, si démuni face à la vie ?

J'ai du mal à digérer tout ce qu'il m'a raconté. Son histoire est dure, il est si fort. Je pensais que ce qui lui était arrivé avec Lola était déjà sacrément dur, mais j'étais loin d'imaginer qu'il avait vécu bien pire avant elle. J'ai si mal pour lui. Pourtant, il fait face à tout ça avec un énorme sang froid. Je sais bien qu'il a dû passer par toutes les étapes du deuil, mais une chose est sûre, Jay n'a jamais sombré dans l'alcool, la drogue ou toute substance de ce genre. Il n'a jamais succombé à tout cela. Et je le trouve véritablement fort pour avoir enduré tout ça.

La vie n'a pas été tendre avec lui, et pourtant il est toujours là, toujours debout. Il ne se plaint jamais, il ne voit jamais le mauvais côté des choses. Il n'y a que du bon en lui. Personne ne mérite ce triste sort, mais encore moins mon Jay. Il avait des rêves, il avait une famille aimante et on lui a tout arraché, du jour au lendemain. Je n'en reviens pas qu'on lui ait appris cela sur un lit d'hôpital. Je n'arrive pas à croire qu'il avait tout oublié. Les souvenirs lui sont revenus petit à petit et la douleur a été intense. Pourtant Jay ne s'est pas laissé aller, il s'est relevé, il a battu ses démons, et malgré tout ce que Lola lui a infligé, il est resté fidèle à lui-même après tout cela.

Je n'aurais pas pu encaisser le quart de tout ça. Je me serais effondrée bien avant.

J'admire James pour son courage, sa patience, sa résistance mais aussi pour sa solidité. Il est de ceux qui ne s'effondrent pas, de ceux qui puisent leur énergie au plus profond d'eux, pour continuer d'avancer malgré tout.


Sa vie en foyer n'a pas été de tout repos, il m'a raconté plusieurs épisodes de vols ou encore de mauvaises ententes entre lui et ses camarades. Pourtant, il a survécu, il a pris chaque jour comme il venait, il a fait face et il en est arrivé là aujourd'hui. Il possède donc une maison à dix-neuf ans, et il vit à présent avec sa tante. J'ai alors compris que la personne qui m'a appelé quelques jours après l'arrivée de James n'était autre que sa tante. Je n'en reviens pas de toutes les fois où j'ai blagué sur ma mère, où je lui ai raconté mes problèmes avec elle, ou encore des fois où je lui racontais à quel point c'était génial de courir avec mon père. Je me rends compte que ça devait lui faire terriblement mal, pourtant il ne me disait rien. Il ne m'a rien dit lorsque j'étais triste du fait que mon père parte dans le sud de l'Afrique. Alors que son père est parti, pour de bon. Il ne le reverra plus jamais alors que moi... il ne s'agit que de quelques mois. Je m'en veux, pour toutes les fois où j'ai été égoïste. Pour toutes les fois où je n'ai rien vu, j'aurais dû être là pour lui bien plus tôt.

Mais maintenant que je suis au courant, je vais tout faire pour l'aider à avancer, sans pour autant oublier. Il a le droit de rêver, de réaliser ses rêves justement. J'ai l'impression qu'il avait arrêté de s'octroyer des plaisirs depuis ce moment-là. Il ne recommence à chanter que depuis quelques semaines, et je comprends maintenant pourquoi. Pourtant, sa voix devrait être entendue par le monde entier. Il interprète ses paroles d'une manière si touchante et prenante. Il chante les paroles justes, avec beaucoup de retenu et en même temps on sent qu'il y met toute son âme.


J'ai le sentiment qu'à présent il n'y a plus aucun secret entre nous, il a mis son cœur entre mes mains et c'est à moi d'en prendre le plus grand soin. Je l'aime, c'est évident. D'un amour profond, sans fin. Je tombe amoureuse de lui, chaque jour un peu plus, chaque fois que je le vois, son sourire, son rire, la façon qu'il a de me regarder, ses blessures et ses cicatrices me rendent encore plus admirative de son immense courage. Bien sûr que je l'aime, comment ne pas tomber amoureuse de James. Je ne me sens malgré tout par encore prête à le lui dire à voix haute. Nous avons fait l'amour pour la première fois, et je me souviendrai de ce moment toute ma vie. Il a été parfait, en tous points. Je voudrais lui dire à quel point je l'aime, mais je préfère garder ça encore pour moi, pour un autre moment.

On n'oublie pas [Publié en auto-édition]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant