Chapitre 35 - James

35 8 7
                                    

Un crayon à la main, j'écris tout ce que je ressens. Je griffonne des phrases, par-ci, par-là, qui forment un véritable texte à la fin. Depuis quelques jours je me surprends à recommencer à chanter. Ma voix se fait de plus en plus assurée, ça me détend. Cela fait des années que je n'avais pas eu le goût de chanter. Je n'ai cependant toujours pas eu le courage de rejouer du piano. J'ai essayé, mais c'est encore trop douloureux. Ces mélodies ravivent trop de souvenirs en moi, que je préfère enfuir au fond de moi. Il est encore tôt, je n'ai pas réussi à m'endormir après six heures du matin, alors que d'habitude je dors longtemps. Mais j'avoue que la surprise d'Anna m'a fait cogiter. Je suis intrigué, je n'ai pas la moindre idée de ce qu'elle prépare. Je suis certain que je passerai une excellente journée avec elle, malgré tout je n'arrive pas à m'enlever l'idée que cela fait cinq ans que je n'ai pas fêté mon anniversaire. Elle y tenait vraiment et je n'ai pas eu le cœur à lui dire.

Cela fait donc trois heures que j'écris, assis sur le canapé parce que ma chambre me donnait le tournis. Il faut que je me prépare un minimum quand même, alors je décide de prendre une douche rapide. Une fois habillé et présentable, je descends à la cuisine et je tombe sur Sophia.


- Bon anniversaire, James, me dit-elle en souriant.

Elle se rapproche de moi et je comprends qu'elle veut me faire une sorte de câlin. Je la laisse faire, je ne peux pas éternellement être contre elle. Petit à petit, j'essaie de lui pardonner.

- Merci.

- Où est-ce que tu vas, tu sens bon, dis donc !

Ses paroles me font rire et je pense instinctivement à Anna, me demandant si elle aimera aussi le nouveau parfum que je me suis acheté.

- Je sais pas, apparemment c'est une surprise, je lui réponds en hésitant à lui dévoiler qui l'organise.

- Mmh ? Je suis sûre qu'il y a une fille derrière tout ça ! C'est Anna ?

J'avoue que le fait qu'elle pense qu'il s'agisse d'Anna me fait chaud au cœur, elle retient au moins le nom des personnes dont je lui parle parfois. Je ne réponds pas, gêné.

- J'en étais sûre !

Sophia continue de me regarder avec un air ravi, je suis sûr qu'elle s'imagine déjà toutes sortes de choses à propos de ma relation avec Anna et je mentirais si je disais que moi-même je n'y ai pas déjà pensé.


Je reçois un message d'Anna qui me dit qu'elle est là et qu'elle m'attend. Je prends mon sac avec mon maillot de bain et sors la rejoindre, me demandant réellement ce que nous allons faire.

Je la vois de loin et je ne peux résister à sa nouvelle coupe de cheveux. Elle m'attend et son sourire lorsqu'elle me voit me fait de l'effet. Elle a mis un ensemble bleu foncé, vous savez un short et un tee-shirt assemblé, je ne sais pas comment s'appelle ce vêtement mais il la rend sacrément sexy. Elle ne dévoile pas souvent ses longues jambes, mais elles sont très jolies, elle a le teint hâlé, les premiers rayons de soleil lui sont bénéfiques. Anna est magnifique, je remarque qu'elle ne s'est pas maquillée et j'apprécie d'autant plus ce que je vois. Ses cheveux sont magnifiques, je la trouve craquante avec cette coupe. J'ai très envie de passer ma main dans ses boucles blondes mais je me retiens de le faire. Elle m'enlace, tout en me souhaitant un joyeux anniversaire. C'est la première fois depuis longtemps que j'apprécie à nouveau ces mots dans la bouche de quelqu'un. Le fait que cela vienne d'elle y est pour beaucoup.

Je me sens bien avec elle, sa présence m'est rassurante. C'est marrant, c'est ce qu'elle a dit lorsque nous avons parlé de mon âge. Comme quoi, je pense la même chose et cela n'a rien à voir avec notre âge.

On n'oublie pas [Publié en auto-édition]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant