Chapitre 26 - Anna

31 12 2
                                    

Jay se remet peu à peu de cette soirée chaotique et je suis heureuse de pouvoir passer du temps avec lui, de plus en plus d'ailleurs. Il m'appelle souvent, ou bien nous nous voyons dès que nous en avons l'occasion. J'avoue que même mon père me dit que je ne fais que parler de lui à la maison. Je ne suis pas sûre de ce que cela signifie, et je préfère ne pas y penser sérieusement pour le moment. Notre relation me convient, la situation est quelque peu difficile puisqu'il y a encore le passé de Jay qui plane au-dessus de nous, mais je sais que nous n'avons pas besoin d'éclaircir la situation. Nous sommes très bien comme ça, pour le moment ça nous convient très bien.

Je l'observe pendant qu'il s'obstine à vouloir faire fonctionner la console de jeux qu'il a ramené chez moi pour que nous puissions jouer à Fifa. Je pensais que c'était des paroles en l'air lorsqu'il a dit qu'il allait l'emmener parce qu'il voulait me battre au moins à un jeu. C'est clair qu'aux jeux de société il ne brille pas vraiment. En revanche, je sais bien qu'avec une manette tout change de son côté, il est soudain doté d'un super-pouvoir pour tout gagner, j'en ai déjà fait l'expérience chez lui. Quoi qu'il en soit, il essaie d'installer sa console à ma télé, mais je sens que ce n'est pas gagner d'avance cette fois.

J'en profite pour aborder un sujet, que j'ai laissé de côté pendant un petit moment, ne voulant pas vraiment revenir sur cette soirée, mais ma curiosité l'emporte.

- N'empêche, tu m'avais jamais dit que t'as dix-huit ans.

Il relève la tête et me sourit, gêné.

- Ah... oui, mais c'est pas vraiment important, si ?

- Pas du tout, au contraire, dis-je en me rapprochant de lui.

- Alors, tu aimes que je sois plus vieux ? Demande-t-il décontenancé.

- Disons que je trouve ça... rassurant.

- Rassurant ?

- Oui. Je sais pas pourquoi, ça me rassure...

Peut-être que j'ai la sensation que le fait qu'il soit plus âgé, même d'un an, ça me fait penser qu'il peut me protéger. C'est bête, je sais bien. Et pourtant je le ressens au plus profond de moi, il possède une maturité que la plupart des mecs au lycée n'ont pas. Je ne sais pas si c'est dû au fait qu'il soit plus âgé ou à cause de tout ce qu'il a traversé dans sa vie. Un détail ne m'a pas échappé lorsqu'il nous a raconté le jour où il a tout découvert : « J'emprunte un peu de parfum à mon camarade de chambre ». Je ne comprends pas de quoi il parlait dans « camarade de chambre », je n'ai pas eu la force de lui poser la question. Tout ce qu'il a dû encaisser a été un sacré coup et je sais qu'il n'est encore pas bien. Il s'en remets certes, mais il vaut mieux ne pas le brusquer j'imagine. Il a déjà eu beaucoup de mal à nous raconter tout ça. Sa voix m'a brisé le cœur, lorsqu'il nous a parlé de la trahison de Lola, je sentais qu'un sentiment dévastateur était encore présent en lui. Mais j'ai senti qu'elle n'en était pas la seule cause. Il me tarde d'avoir une conversation où il me confierais tout ce qu'il a sur le cœur, mais je sais que ce ne sera pas demain, clairement pas.


- Eh bien, je vais prendre ça pour un compliment alors. Ma petite Anna !

- Oh ça va, la ramène pas trop non plus, je lance amusée.

Notre après-midi se déroule dans les rires et la bonne humeur, je suis ravie de voir le sourire de Jay rester tout au long de cette demi-journée.


***


En allant dans un café où Jay et moi devons nous retrouver, je tombe sur Jenny. Elle est seule et a la tête dans ses mains. Je m'approche et remarque que des larmes coulent le long de ses joues, elle ne retient pas ses sanglots qui se font de plus en plus forts.

On n'oublie pas [Publié en auto-édition]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant