chap : 55

840 39 7

Il se penche en avant.

— Moi aussi, murmure-t-il d'une voix de conspirateur.

Lui ?

Nerveux ?

Impossible.

Il m'adresse son adorable petit sourire en coin. Le serveur arrive avec notre vin, une coupe de fruits secs et une autre d'olives.

Je me lance : — Bon, alors, on fait comment ? On revoit mes remarques une à une ?

— Toujours aussi impatient, monsieur styles

— Tu préfèrs qu'on parle d'abord de la pluie et du beau temps ?

Il sourit et prend une olive qu'il glisse dans sa bouche ; mes yeux s'attardent sur cette bouche qui a été sur mon corps... toutes les parties de mon corps. Je rougis.

— La météo d'aujourd'hui a été particulièrement dénuée d'intérêt, lâche-t-il avec un sourire en coin.

— Vous moqueriez-vous de moi, monsieur Tomlinson ?

— En effet, monsieur styles .

— Ce contrat n'a aucune valeur juridique....vous le savez, n'est-ce pas ?

— J'en suis pleinement conscient ....

— Comptiez-vous me le préciser ? Il fronce les sourcils.

— Tu t'imagines que je t'obligerais à faire quelque chose que tu ne veux pas faire, en te faisant croire que tu y est contraint par la loi ?

— Eh bien... oui.

— Tu n'as donc pas une très haute opinion de moi ?

— Tu n'as pas répondu à ma question.

—harrold , peu importe que ce contrat soit légal. Il représente un accord que je souhaiterais conclure avec toi. S'il ne te convient pas, ne signe pas. Si tu signes et que tu changes d'avis par la suite, il y a suffisamment de clauses de rupture anticipé pour te le permettre. Même s'il était juridiquement contraignant, crois-tu que je te ferais un procès si tu décidais de t'enfuir ? J'avale une grande gorgée de vin. Ma conscience m'assène une tape sur l'épaule. Tu dois rester lucide. Ne bois pas trop.

— Ce type de relation est fondé sur l'honnêteté et la confiance, reprend-il. Si tu ne me crois pas capable de savoir jusqu'où je peux aller avec toi, jusqu'où je peux t'emmener, et si tu ne peux pas me parler franchement, nous n'irons pas plus loin. Bin dis donc, nous sommes vraiment entrés dans le vif du sujet .

Jusqu'où il peut m'emmener. Et merde. Ça veut dire quoi, ça ?

— C'est très simple, Harry . As-tu confiance en moi ou pas ? Son regard est brûlant, fervent.

— As-tu déjà eu ce genre de discussion avec, euh... les quinze ?

— Non.

— Pourquoi pas ?

— Parce que c'étaient touts des soumis. Ils savaient ce qu'ils désiraient de moi et ce que j'attendais d'eux  Il ne restait qu'à affiner les détails du contrat.

— Tu as un endroit pour faire ton shopping de soumis ? Il rit.

— Pas exactement.

— Alors comment les trouves-tu ?

— C'est de ça que tu as envie de parler ? Ou veux-tu que nous passions aux choses sérieuses ? Tes problèmes, comme tu dis.

Je déglutis. Ai-je confiance en lui ? Est-ce à cela que tout se résume - à une question de confiance ? Il me semble que la confiance, ça devrait aller dans les deux sens. Je me rappel sa mauvaise humeur quand Liam m'a téléphoné.

fifty shades of tomlinsonLisez cette histoire GRATUITEMENT !