Partie 1

127K 6.5K 1.4K
                                    

BISMILLAH.

J'ai eu mon concours pour devenir auxilliaire puérecultrice. Mais je me suis battu pour aller en cours, Ils voulaient que j'arrête l'école pour que je reste à la maison. Ils ne voulaient pas me voir réussir. Mais je ne travaille pas, pourquoi ? Car tous simplement comme j'ai tout, ils m'interdisent de sortir, si je fais un pas dehors je me retrouve sur un lit d'hopital. J'ai trop de fois été à l'hôpital. Des cicatrices j'en est partout sur mon corps. Mais pourquoi ? Pourquoi ils me font vivre tous sa ! Je le mérite ? D'apèrs eux, oui je le mérite ! Pourquoi ? Car ils ne me voulaient pas, ils ne voulaient pas d'une fille, mais pourquoi ils chouchoutent ma sœur ? Pourquoi ils l'aiment elle et moi me déteste ? Pour eux je ne suis pas leurs filles, juste celle qui fait le ménage, qui fait à manger, et qui doit fermer sa gueule. Ma mère me deteste, je vis sa tous les jours les insultes et les coups alors que je ne fais rien, juste <<le plaisir de te frapper>> comme ils le disent si bien.

Toutes mes journées je les passe à la maison à faire tout mon possible pour ne pas me manger de coups. Ils vivent comme des rois, mais ceux que je fais ne leurs suffit pas ils me tapent quand même. Je n'ai pas intérret de crier ou de pleurer sinon il me tue. Ils n'ont aucune pitié de me voir sur le sol en sang, non ils aiment me voir comme sa.

Des tentatives de suicide, c'est haram mais tout le temps je pense à me tuer moi même.

Je ne me suis pas décris, mais je pense que ça ne servira à rien mais je le fais quand même.
Je fais 1m64 pour 50 kilos. Je suis maigre oui, mais c'est comme sa quand ont me prive de manger. Je mange quand ils partent sinon je ne mange pas. J'ai des cheveux très longs ils m'arrivent à la fin de mes fesses. Mais comment les coupé ? Ils me privent de manger vous croyez qu'ils vont me passer de l'argent pour m'offrir une coupe de cheveux, enfinf bref. J'ai le teint blanc, je le tient de mon père, j'ai les yeux vert, je le tient de ma mère. Mes cheveux j'ai oublier de préciser sont noir. Les gens quand ils me voyent dehors, ont pitié de moi. Mais je ne fais pas attention. C'est vrai je les comprends toujours des gros cernes sous mes yeux, des bleus sur le visage.

Mais ça n'a pas d'importance, j'ignore les regards des gens.

Des amis ? J'en est qu'une seule.

Amaria, elle est d'origine Egyptienne-Yemenite. Elle à mon age 20 ans, elle vie cher ses parents. Elle a 2 sœurs et un frères, qui me deteste lui aussi. Pourquoi ? Moi même je ne sais pas, Amaria et moi ont se voyait seulement pendants les cours. Ont se connait depuis 4 ans. Ont s'est rencontré au lycée en seconde, mais des sorties entre copines, il n'y en a jamais eu, ma famille me laissent jamais sortir.

Aujourd'huis c'est un jours comme les autres, enfermé à la maison, j'ai finit le ménage je suis dans ma « chambre » Enfin si ont peut appeler sa une « chambre » elle se trouve dans la cave. (J'habitais dans une maison à côtés de la cité.) Je dormais dans la cave comme je disais sur un matelas par terre. Il n'y avait que sa un petit matela par terre c'était sa mon lit. Je n'ai pas d'amoir, j'ai juste une sweet que je lave tous les jours à la mains avant de dormir, je n'avais pas de couverture et un petit lavabo et une glace. Ils s'en foutaient de moi, ne soyait pas choqué. C'était ainsi ma vie.

Ce matin là, je dormais j'étais fatigué, je n'arrivais pas à bougé à cause des coups que m'avait donné Malek et Emran (mes frères) Pourquoi ? Car le linge que j'avais lavé n'était pas sec.

Je me lève met mon sweet (je dors avec une longue chemise) me lève avec difficultés, ils ont été fort cette fois là... je lève ma chemise, j'ai pleins d'ématomes, de bleu, de traces de ceintures... J'avais du sang sec, je met de de l'eau dans ma main et me nettoie. Sa me faisait vraiment mal... Il était l'heure de fajr, je fais mes abulutions, et met ma serviette en direction de la mecque et je prie, je suis rester un bon moment à pleurer sur mon tapis à délivrer toute ma souffrnace tout ce que j'ai dans mon cœur à Allah. J'étais toujours su mon tapis de prière à pleurer quand je sens qu'ont me tire par les cheveux, je savais que c'était lui, mon père.

Mon père : ALLER LÉVE TOI VA PRÉPARER LE DÉJEUNER, JE TRAVAILLE MOI LÈVE TOI.

Moi : (Essayant de ne pas sortir un cri de douleur) Ou..;Oui papa j'..j'arrive.

Il me lâche et me crache dessus. Une larmes coula, c'est blessant et honteux, je me fais cracher dessus par mon propre père.

Je me masse le crane et refait mon chignon.

Je monte les escalier qui me ramène à la maison, la porte de la cave était ouverte, ils me l'ouvrent que pour que j'aille faire le ménage sinon quand j'ai fini, il m'enferme. Comment je mange ? Tout simplement j'ai le droit de manger 2 fois par semaine.
J'avais vraiment faim, je leurs prépare le déjeuner (les crèpes arabe) avec des gâteau arabes et du café, en voyant sa mon ventre gargouille, j'ai vraiment peur d'en prendre un si j'en prends 1 je me prendrai des coups, mais j'ai vraiment trop faim ça fait 3 jours que je n'ai vraiment rien mangé. Je regarde si ils sont dans le salon, ils y sont ils rigolent en famille. Je re-alla dans la cuisine et prit un petit gâteau. Je me forcer à avaler vite, mais c'est trop tard, il est rentré dans la cuisine, mes mains tremblent...

Emran : Sale pute tu mange quoi là ?

Moi : ... Rien ...ri...

Pas eu le temps que je finisse ma phrase que je me retrouve sur le sol, il me prend par les cheveux et cogne ma tête plusieurs fois par terre. Je ne pleure pas je ne crie pas sinon il va me faire 3x plus pire. Après avoir fini de cogner ma tête plusieurs fois sur le sol, il enleva sa ceinture et me frappa avec.

Une fois que je saigne bien, il arrêta et me crache dessus.

Emran : Aller lève toi ramène nous le déjeuner

Moi : ......... (j'essaye de bouger mais j'arrive pas j'ai trop mal au dos (il m'a frapper avec la ceinture au dos)

Emran : DEPECHE TOI !

Moi : Oui..

Il sortit de la cuisine, j'ai trop mal, mon dos me fait affreusement mal, je saigne du visage, sa proviens de mon nez, je touche il est en sang, il me la pété je pense.

Je me tien grâce à la table sinon je risque de m'evanouire.

Je souffle un grand coup et prend le déjeuner et leurs ramène.

Mon père me ragarde, et regarde Emran et sourit.

Mon père : J'espère que tu as bien mal, c'est sa de voler un gâteau, pour cette peine tu ne mangera pas de toute la semaine.

Moi je baisse la tête, et continue de mettre la table.

Ma mère : Va faire le ménage maintenant dégage de cette pièce te voir me donne envie de vomir.

J'acquisissa et va faire le ménage, une fois fini, il me jette dans ma cave.

Il y a une petite fenetre, il faisait encore jours.

Je vais me laver le visage j'avais du sang sec. J'avais toujours mal au dos,J'en avais marre de cette vie, Sa fait 20 ans que je vis sa.

Une fois fini je vais ma coucher sur le ventre sur mon matelat et pleure.

Il ne me reste que ça à faire, pleurer...........

Chronique de Suhani : Il ne voulait pas de moi et me l'ont fais payer.Où les histoires vivent. Découvrez maintenant