Chapitre 1 - Anna

295 43 77
                                              


Le bus ralenti pour la je ne sais combientième fois. Je ne vois personne à l'arrêt, j'imagine que l'on va continuer, mais le chauffeur n'a pas l'air de se décider à repartir. C'est étrange, d'habitude il n'attend jamais personne. Je commence à m'impatienter, ce bus scolaire n'est pas l'endroit idéal pour réviser avant un contrôle le matin. Je décide que ce n'est plus le moment et regarde par la fenêtre, un gars prend le coin de la rue en courant.

Les portes s'ouvrent, le mec en question est essoufflé et je ne comprends pas pourquoi il est là, je ne l'ai jamais vu. Il parle avec le chauffeur du bus et lui tend plusieurs papiers.

Je sens l'impatience monter en moi et je ne peux plus me retenir :

- Vous avez fini ? On va finir par être en retard, juste à cause de lui.

Ils me toisent du regard et l'homme, dont je ne connais ni le nom ni d'où il vient, prend la parole :

- Désolé, c'est important, je dois juste régler ça.

- Régler quoi ? Tu rentres dans le bus, tu cherches une place et tu t'assois, y'a rien de compliqué dans tout ça.

Je vois rouge en disant ça parce que ça ne me ressemble pas mais arriver en retard n'est pas envisageable, surtout pas aujourd'hui.

- Je regarderai si tout est en ordre à notre arrivée jeune homme, ne mettons pas cette demoiselle en retard, surtout pas ! ironise le chauffeur en me regardant de haut.

Je n'ose même pas répondre un simple merci tellement je me sens humiliée d'avoir ouvert ma grande bouche, mais je ne peux m'en prendre qu'à moi-même. Je remets mes écouteurs et tente de passer inaperçu en détournant le regard.

- Je peux m'asseoir ?

En retirant un écouteur, je lui demande de répéter ce qu'il vient de dire. Il prend finalement place à côté de moi, sur le siège qui d'habitude est libre puisque personne ne s'assoit à mes côtés.

- James, enchanté, me dit-il en me tendant sa main.

- Anna.

Il s'est présenté sûrement par pur politesse, mais je ne comprends pas pourquoi c'est ici qu'il a voulu s'asseoir.

Ses yeux bleus me scrutent un instant, mais rapidement c'est sur son téléphone qu'il reporte sa concentration. Son sourire est impossible à cerner, je dirais qu'il n'est pas franchement heureux d'être ici.

Ma montre indique qu'il ne reste plus qu'une minute avant le début des cours, et je comprends qu'on va réellement être en retard, merde.

Il fait nuit, la route est éclairée uniquement par les feux des voitures et ceux du bus. Le soleil commence à se lever au loin, un début de ciel rose vraiment magnifique se fait voir. Il est huit heures passé, je ne peux ni prévenir Maria, ni Ayden, mes meilleurs amis, puisqu'ils ne regardent jamais leur téléphone pendant les cours. En pensant à mes amis, je réalise tout juste que si je n'ai jamais vu James auparavant, c'est qu'il vient de déménager en ville. Peut-être, je dis bien peut-être, il serait temps que je tue mon ennui pour lui poser quelques questions.

Je retire un seul de mes écouteurs et décide de l'observer discrètement. Il joue sur son téléphone. J'essaie de distinguer le jeu et je crois bien qu'il s'agit de voitures. Un rire m'échappe. Il clique sur le bouton pause et se tourne vers moi, un peu perplexe.

- Ton jeu, il me fait rire... j'essaie de me justifier.

- Ah, et pourquoi ? lance-t-il serein et d'un air carrément sûr de lui.

On n'oublie pas [Publié en auto-édition]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant