chap : 51

757 39 7

Je lui ouvre la porte, les yeux baissés. C'est la première fois que je fais l'amour chez moi, et c'était bon, mais maintenant j'ai l'impression de n'être qu'un réceptacle, une coupe vide qu'il remplit à sa guise. Ma conscience secoue la tête. Tu étais prêt à courir jusqu'au Heathman pour te faire sauter - et tu as eu une livraison express à domicile.... De quoi te plains-tu ? Louis s'arrête sur le seuil et m'attrape le menton pour forcer mon regard à croiser le sien. Son front se plisse.

— Ça va ? me demande-t-il tendrement en caressant ma lèvre inférieure de son pouce.

— Oui.

En fait, non. Si j'accepte ce qu'il me propose, je sais qu'il me fera souffrir. Il n'est ni capable ni disposé à m'offrir plus... et j'en veux plus. Beaucoup plus. Ma bouffée de jalousie de tout à l'heure m'a fait comprendre que j'éprouve pour lui des sentiments beaucoup plus profonds que je ne me l'étais avoué.

— A mercredi, murmure-t-il en se penchant pour m'embrasser.

Quelque chose change pendant qu'il m'embrasse ; ses lèvres sur les miennes deviennent plus empressées, il prend ma tête entre ses mains, sa respiration s'accélère, son baiser devient plus profond. Je pose mes mains sur ses bras. J'aurais envie de les passer dans ses cheveux, mais je résiste car je sais que ça lui déplairait. Il appuie son front contre le mien, les yeux fermés, la voix tendue.

— harrold , chuchote-t-il, qu'est-ce que tu me fais ?

— Je pourrais te répondre la même chose.

Il inspire profondément, m'embrasse sur le front et s'arrache à moi pour marcher d'un pas déterminé jusqu'à sa voiture en passant la main dans ses cheveux. Il relève les yeux en ouvrant sa portière et m'adresse un sourire éblouissant. Mon propre sourire est faible, car je suis aveuglé par le sien , Tandis qu'il monte dans son cabriolet, je suis pris d'une envie irrésistible de pleurer. Je me précipite dans ma chambre, referme la porte et m'y adosse en tentant d'y voir clair dans mes sentiments. Impossible. Je me laisse glisser par terre, la tête entre les mains, et je laisse couler mes larmes.

Zayn frappe doucement.

— hazz ? Je lui ouvre. Dès qu'il me voit, il me prend dans ses bras.

— Qu'est-ce qui ne va pas ? Qu'est-ce qu'il t'a fait, cet enfoiré ?

— zayn , il ne m'a rien fait que je ne voulais pas.

Il m'attire vers le lit et nous nous y asseyons.

— C'est immonde, cette couette dans tes cheveux... Malgré mon chagrin, je pouffe de rire.

— En tout cas, c'était bon. Zayn sourit.

— J'aime mieux ça. Pourquoi pleures-tu ? Tu ne pleures jamais. Il prend ma brosse sur la table de chevet et, s'asseyant derrière moi, il se met à me démêler les boucles.

— C'est juste que je pense que cette histoire ne mènera à rien.

— Je croyais que tu allais le revoir mercredi ?

— En effet. C'était ce qui était prévu.

— Alors pourquoi a-t’il débarqué ici ce soir ?

— Je lui ai écrit un mail.

— Pour lui demander de passer ?

— Non, pour lui dire que je ne voulais plus le revoir.

— Et il a accouru ? Bien joué !

— En fait, c'était une plaisanterie.

— Ah. Maintenant je n'y comprends plus rien.

Patiemment, je lui explique l'essentiel de mon mail sans rien en trahir.

— Tu pensais qu'il allait te répondre par mail ?

— Oui.

— Mais au lieu de ça, il s'est pointé.

— Oui.

— Si tu veux mon avis, il est fou amoureux de toi.

Louis , fou amoureux de moi ? Ça m'étonnerait. Il cherche simplement un nouveau joujou avec lequel il peut coucher quand l'envie lui en prend, et auquel il peut faire des trucs innommables. Mon cœur se serre douloureusement. La voilà, la réalité.

— Il est venu me baiser, c'est tout.

— Tu es d'un romantique, souffle-t-il, horrifié.

Ça y est, j'ai choqué zayn. Je ne m'en serais pas crue capable. Je hausse les épaules pour m'excuser.

— Il se sert du sexe comme d'une arme.

— Il te baise pour te soumettre ? Il  secoue la tête d'un air désapprobateur. Je cligne des yeux plusieurs fois en rougissant jusqu'à la racine des cheveux. En plein dans le mille zayn futur prix Pulitzer du journalisme.

— harrold , je ne comprends pas, tu le laisses simplement te faire l'amour ?

— Non, zayn , on ne fait pas l'amour, on baise - c'est le mot de louis . L'amour, ça n'est pas son truc.

— J'ai toujours pensé qu'il était bizarre, ce type. Si tu veux mon avis, il a du mal à s'engager. Je hoche la tête comme si j'acquiesçais. Ah, zayn.. comme je regrette de ne pas pouvoir tout te raconter sur cet homme étrange, triste, pervers, pour que tu me dises de l'oublier. Que tu m'empêches d'être aussi idiot. Je me contente de murmurer :

— Tout ça me dépasse un peu. C'est le moins qu'on puisse dire. Comme je ne veux plus parler de louis , je demande à zayn des nouvelles de perrie . il se métamorphose aussitôt, comme si il était illuminé de l'intérieur.

— elle vient samedi matin à la première heure pour nous aider à charger la fourgonnette. Il serre ma brosse à cheveux contre sa poitrine et j'éprouve un pincement d'envie. Zayn s'est trouvé une personne normal et ça le rend heureus. Je me retourne pour la serrer dans mes bras.

— Tiens, au fait, j'ai oublié de te dire, nitre beau-père a appelé pendant que tu étais... en main.

Apparemment, bob s'est blessé, maman et lui ne pourront pas venir à la remise des diplômes... Mais des arrive jeudi. Il veut que tu le rappels.

— Ah bon ? Et maman, elle n'a pas téléphoné ? Bob, ça va ?

— Oui. Tu l'appelleras demain matin. Il est tard, là.

— Merci, zayn. Ça va mieux, maintenant. J'appellerai des demain matin aussi. Je pense que je vais me coucher. Il me sourit, mais il a l'air inquiet. Après son départ, je me rassois pour relire le contrat en prenant des notes. Puis j'allume l'ordinateur. Un mail de louis m'attend.

*****
Salut les filles (^~^)
Je voulais vous demander de m'aider pour trouver un nom-prenom pour la personne qui a ''en quelque sorte abusé de louis'' ( j'espère que vous vous rappelé qu'il dit a Harry ) mais j'ai pas préciser de nom .....danc..aidez moi !!!!! ( je préfère que sa soit une personne célèbre ....genre : Justin Bieber ....David Guetta... ...)
Et encore mille merci a vous toutes *bisouuuus*

fifty shades of tomlinsonLisez cette histoire GRATUITEMENT !