Chapitre 17 : cha

12 1 0
                                              

Deep Space Nine, baie de stockage 14, deux klingon·ne·s et un yridien sont regroupé·e·s dans un coin.

— Je te vire la moitié de la somme maintenant et Krivat te transmettra l'autre moitié quand on aura confirmé la véracité de tes informations, dit Pègrwi' en tenant son padd.

— Ça me convient, confirme Jaglom Shrek.

— C'est fait, maintenant dis nous tout, demande-t-il après avoir fait quelques manipulations sur son appareil.

L'informateur sort alors un tricorder de starfleet et explique qu'il contient toutes les coordonnées spatiales du trajet effectué par le groupe qui a trouvé l'arme légendaire.

Krivat demande plus d'informations sur ce tricorder et sur la manière dont il l'a obtenu.

— Après avoir entendu cette conversation, j'ai senti qu'il y avait peut être matière à faire des affaires, bien sûr leur quête aurait pu échouer, mais dans le doute j'ai chargé une connaissance d'un petit travail. Avant leur départ, il s'est arrangé pour accéder au tricorder de la trill pendant que son attention était détournée. Sur ces appareils, il y a une fonction désactivée par défaut qui permet de faire des sauvegardes du contenu des boîtes noires des vaisseaux et navettes de starfleet. Il a l'a activée et a remis le tricorder à sa place. C'est un ferengi, il est doué.

— Il n'aurait pas été plus simple de copier le contenu de la boite noire du vaisseau utilisé à son retour ? demande Krivat.

— Si mais c'était une sécurité supplémentaire. C'est d'ailleurs ce que j'ai essayé de faire, voler un tricorder de starfleet c'est encore plus risqué que de s'introduire dans un runabout sans permission. Mais une partie du contenu de la boîte noire avait été effacé, la partie qui nous intéresse justement. C'est quelqu'un qui s'y connait bien, aucun moyen de récupérer les données de vol.

— Ainsi donc vous avez été obligé de voler ce tricorder, conclue-t-elle en le désignant du menton.

— Pas moi, j'ai chargé quelqu'un de le faire, je ne suis pas doué pour le vol, mais je savais que ça valait le coup, après tout on efface pas les données d'une boîte noire quand on n'a rien trouvé. Je peux copier les informations sur votre padd, dit-il en ouvrant l'appareil.

Krivat attrape le tricorder avant que l'yridien puisse réagir.

— On va le prendre avec nous ça sera plus simple.

— Attendez je n'ai pas fait de sauvegardes ! se plaint Jaglom Shrek.

— Ah eh bien c'est parfait, nous ne voulons pas que tu vendes cette information à d'autres personnes, dit Pègrwi' en riant à moitié.

Krivat examine l'appareil, navigue dans les options.

— Tout est bon ? demande son ami.

— Oui, le trajet est bien enregistré et la localisation est bien désactivée.

— La personne qui l'a récupéré pour moi s'en était chargé, sinon la sécurité aurait pu le retrouver et moi avec grâce à ce système de sécurité, précise l'yridien.

Le petit groupe se sépare, il est visible que Jaglom Shrek est insatisfait de ne pas avoir pu conserver une copie des informations.

Après s'être ravitaillé·e·s, les deux ami·e·s partent en direction du vortex. C'est assez impressionnant. D'abord cette espèce de fleur tourbillonnante aux teintes bleues et violettes qui se déploie à l'approche du petit vaisseau. Puis dans l'intérieur rose et violacé, des bandes de plasma bleues ondulent autour de l'appareil, quelques éclairs blancs zèbrent l'environnement à bonne distance. C'est la première fois que Pègrwi' et Krivat traversent un vortex, le spectacle est époustouflant, mais ni l'un·e ni l'autre ne le laissent paraître.

Dès leur arrivée dans le quadrant gamma, la vieille guerrière active l'occultation.

— C'est normal que le phénomène visuel qui apparaît à la sortie du vortex mette autant de temps à se résorber ? se demande Pègrwi' à haute voix.

— Aucune idée, répond son amie, intriguée.

Elle étudie le trajet, principalement celui effectué après le départ de la planète mère des Hur'q et repère les coordonnées d'une sortie de distorsion dans un lieu où ça ne semble pas justifié.

— Le bat'leth de Kahless doit se trouver par là, dit-elle en transmettant les données à Pègrwi' qui règle la navigation.

Le trajet se passe sans encombre. Arrivé·e·s sur place, iels sortent de distorsion et commencent à scanner les environs à la recherches d'éléments supposés composer l'arme légendaire.

— Je ne trouve rien, mais la portée de nos senseurs est limitée, dit Krivat.

— Il a probablement dérivé, est-ce qu'il y a des corps massifs dans les environs ?

— Un système trinaire, il a pu être attiré dans cette direction, allons y en impulsion.

En arrivant dans le système, Krivat détecte quelque chose :

— Un vaisseau se dés-occulte ! crie-t-elle.

Pègrwi' n'a pas le temps de réagir qu'une torpille à photons explose dans l'aile bâbord de l'appareil.

Il désactive l'occultation et enclenche les boucliers tandis que Krivat dérive l'énergie de distorsion vers le champ d'intégrité structurelle.

— On est à moitié désarmé·e·s ! crie-t-elle.

Le guerrier fait faire un demi-tour à l'appareil et un oiseau de proie s'affiche sur l'écran de visualisation.

Il effectue diverses manœuvres d'évasion tout en tirant avec le canon disrupteur restant, mais contre un vaisseau de guerre comme celui-là ça ne fait pas beaucoup d'effet.

— Charge-le ! Fonce tout droit dessus, sous la tête, lui dit Krivat.

— C'est du suicide, on se jette dans la gueule de leur lance-torpilles principal ! s'exclame Pègrwi' tout en s'exécutant quand même.

— Ils ne tireront pas de torpille aussi près de leur passerelle, j'ai un plan, fait moi confiance.

Krivat met toute la puissance sur le bouclier avant, qui faiblit rapidement sous les tirs de disrupteur, la nacelle de distorsion tribord est à moitié arrachée, malgré le blindage. Toutes les alarmes du vaisseau se déclenchent.

La guerrière s'acharne sur son panneau de commande.

— Tout va exploser ! s'écrie Pègrwi'!

Puis la conteuse fait glisser trois de ses doigts de haut en bas sur l'écran tactile, d'un air satisfait.

— On a franchi leurs boucliers, dit-elle.

La déflagration produite par la destruction de l'appareil est puissante, le cou de l'oiseau de proie est sérieusement endommagé.

qeylIS lorQoD je lut ja' QIvat - Krivat conte : La légende de Kahless et LorkrodLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant