♠ Chapitre 6-

5.6K 289 8

Après avoir tourné le dos à Harry et avancé de plusieurs pas, j'avais pu entendre,au loin, un coup que le garçon venait de faire contre la table.

Je ne savais pas comment je me sentais. Mes sentiments étaient mitigés. Ils se battaient entre la tristesse,la mélancolie profonde et la colère. Oh oui,une colère inssoutenable ,une colère noire.
J'avais espéré pour rien,pour n'avoir rien en retour, ce n'était qu'un espoir faux et perdu.
Je détestais ça, me réjouir d'une chose qui n'arrivera pas.

Je me dirigeais alors lentement,avec les pieds de plombs,vers le gymnase, histoire de m'y défouler un peu, beaucoup.

Un silence pesant grandissait dans le lycée,ce n'était pas supportable, du tout.

Une fois dans l'encadrement de la grande porte, offrant une grande salle pourvue d'énormément de matériaux pour le sport, je soupirais. Mes prunelles brunes balayaient l'endroit.

McCraw était un lycée très réputé pour sa diversité de cours et son immensité aussi.
Une école tellement grande que lorsque j'étais arrivée ici,je m'étais perdue au beau milieu des couloirs,arrivant avec dix minutes de retard à mon premier cours. Le prof a rit quand j'ai acquiescé de la tête lorsqu'il m'a demandé si j'étais nouvelle ici... À mon avis , je n'étais pas la seule à m'être fait avoir.

Je me dirigeais d'un pas un peu plus léger ,vers les vestiaires avant de me changer rapidement, échangeant alors ma robe contre mon short et mon top.
Je mis le matériel en place pour pouvoir jouer un peu au volley. Ce sport me détendais beaucoup,ou plutôt qui me défoulais. Et j'en avais terriblement besoin à l'instant même. La frustration s'emparais de moi.

J'agrippa l'étagère ,consacrée aux balles de volley,où plusieurs y avaient été rangées. J'en aggripa une,la tourna sur elle-même avant de projeter cette balle dans les airs,et quelques fractions de secondes plus tard, je sautais,moi aussi,dans les airs ,afin de frapper le plus fort que je pus dans cette balle.
Elle rebondissa plusieurs fois contre le sol après le bruit du coup que j'avais donné ,résonnant contre ce sol.
J'enchaînais rapidement,encore et encore ,jusqu'à la dernière. 
Le calme retomba, mon coeur battait, ma respiration était moins réguilière.
Une vague de frustration s'empara de moi et, sans me contrôler je me mis à hurler de toutes mes forces. Hurler comme jamais. J'en avais les poumons en feu lorsque je m'étais recroquevillée sur moi même,accroupie.
Je tremblais, tout mon corps tremblait de haine,de rage, de déséspoir.
Cela faisait plus de 2 jours que nous étions ici et j'avais déjà l'impression de devenir folle.

Jamais je ne tiendrai deux mois. On me retrouvera dans le gymnase, pendue,martyrisée,peu importe,mais morte. Ca ne pouvait pas durer... Ce n'était pas envisageable...

Je releva la tête  qui était enfuite dans mes bras. Je me sentais observée,épiée. Mes regard se riva rapidement vers la porte où je ne vis qu'une ombre. Rapidement. Tellement rapidement que je doutais de l'avoir bien vue. Je ne voyais personne... 
Un long soupir rauque passa mes lèvres. Je ne voulais guère de cette folie,de cette paranoïa...

* PDV D'Harry*

J'étais adossé contre le mur froid entre les casiers et l'entrée du gymnase. 

Après avoir tenté d'ouvrir la trappe de la cuisine inférieure, Julia était partie,désépérée. Je ne l'avais plus vu aussi mal en point depuis longtemps... 1 an à vrai dire. Après la mort de Tom ,il en avait fallu beaucoup pour qu'elle retrouve peu à peu un sourire,ou du moins un semblant de sourire. Je savais qu'elle pensait encore à lui,mais je ne comprenais guère pourquoi. Il l'avait trompée, il l'avait trahie, poignardée dans le dos,et il osait encore lui dire "je t'aime" droit dans les yeux sans once de culpabilité. 

Je le détestais,je détaistais Tom Karter. Ce Fameux,avec un "F" majuscule, Tom que tout le monde idolâtraient.
Il était aprécié de tous,et le couple qu'il formait avec Julia  lui faisait encore plus plaisir,le montant alors au sommet de la pyramide de la popularité. 
Foutue popularité.
À quoi bon vouloir être une de ces personnes que tout le monde suit comme un chien,que tout le monde poignarde dans son dos quand il s'éloigne.
Être normal,ça n'avait rien de mauvais. On a de vrais bons amis, on a sa vie, on fait ce que l'on souhaite sans que tout le monde le sache le quart d'heure ,à peine, d'après.
C'était bien d'être normal... Moi non plus je ne l'étais plus pourtant,et depuis longtemps.

J'avais suivi Julia  discrètement, je me disais qu'il fallait que l'on se soutienne même si ce n'était pas la meilleure option à mes yeux, mais quand la situation devient difficile,tout est bon pour garder espoir,rester sain d'esprit...
Pourtant ,je ne pouvais pas rester avec elle,je ne voulais pas à vrai dire. Un sentiment tellement grand et mélangé m'habitais quand j'étais avec elle trop longtemps. 

Je restais donc là ,immobile,les yeux rivés sur le mur face à moi.
Je l'avais entendu crier,hurler, tellement fort que les murs pouvaient encore en trembler. Une boule au ventre s'était formée à cet instant.
Je comprenais sa fureur, j'étais à la limite d'hurler moi aussi,seulement à la place je me défoulais contre tout ce que je pouvais trouver d'assez solide,un mur,une table, peu m'importais.
Je soupirais.

Coincée au lycée.Lisez cette histoire GRATUITEMENT!