Chapitre 26 - Lylia

17 2 15
                                                  

Iro ne perdrait pas sa main.

- Me touche pas, ou je te ferais pousser des cornes qui t'empêcheront de t'asseoir, compris ?

Le soigneur Brana recula, les oreilles baissées derrière ses grandes cornes branchues, et reposa l'onguent qu'il avait préparé sur l'établi. Trois de ses collègues observaient Lylia du coin de l'oeil, sans oser s'approcher - le reste des médecins faisaient semblant de ne pas entendre les sifflements de la Maegis, et s'occupaient des autres patients dans une alcôve du centre médical.

Lylia était épuisée, et à court d'essence magique, mais elle n'abandonnerait pas. 

- Juste encore un peu ...

Ses doigts tremblaient - et par tous les immortels, elle serait prête à supplier pour un peu de sucre pour calmer la douleur, si elle avait été certaine qu'on comprenne sa demande - mais elle maintint sa prise. L'essence magique d'Iro n'avait pas encore été corrompue par celle de la bête. Si elle réussissait à les séparer totalement, elle pouvait ...

- Merde !

L'essence de la bête lui mordit les doigts, et Lylia manqua de renverser la fiole dans laquelle elle la dirigeait, goutte après goutte. La douleur qui grandissait derrière son front ne l'aidait pas à garder les yeux grands ouverts - l'essence magique glissa entre ses mains, et elle retint sa respiration.

- Non non non, siffla-t-elle. Tu restes là.

Elle contracta son essence autour de celle de la bête. Avec soulagement, elle la sentit se stabiliser, assez pour que Lylia ait le temps d'essuyer sa main en sueur. Si la fiole lui glissait des doigts, tout son travail serait ruiné.

Lylia serra les doigts, et relâcha enfin la dernière goutte d'essence magique dans la fiole. Elle la scella avec un sortilège, et la posa la plus loin possible d'elle, en sécurité sur une étagère solidement fixée au mur. Elle devrait trouver un moyen de s'en débarrasser définitivement, mais pour l'instant ...

Sa tête parti en avant, et son estomac se contracta. 

- Non non non ... 

Il lui fallut quelques secondes pour retrouver son équilibre. Elle savait qu'elle risquait de s'évanouir à n'importe quel instant, mais hors de question qu'elle laisse les autres soigneurs la relayer. Un seul coup d'oeil sur le matériel qu'ils avaient apporté pour s'occuper d'elle avait suffit à la convaincre de les garder à distance, aussi longtemps que possible. Elle prendrait une pause, dès qu'elle le pourrait ...

Mais son travail était loin d'être terminé.

La main d'Iro était débarrassée de l'essence magique invasive, mais n'avait pas encore été reprise par le reste de son corps. Si elle n'aidait pas son essence à regagner sa main, il en perdrait le contrôle - sans compter que sans les bons soins physiques, il avait une chance sur trois de développer une nécrose.

Lylia prit le temps de fermer les yeux quelques secondes, et de reprendre son calme. Elle ne laisserait pas Iro perdre sa main comme Elys avait perdu ses yeux. C'était hors de question.

Elle entendit des pas derrière elle, et ses oreilles frémirent de colère.

- Dégagez, j'ai du boulot ! Siffla-t-elle.

Lylia rouvrit les paupières et lança un regard assassin vers les nouveaux venus, sans doute d'autres soigneurs - et regretta aussitôt sa colère. Lupa guidait Elys jusqu'à elle, et son frère avait du mal à cacher sa peine.

- Whoa, okay, lâcha Lupa avec un demi-sourire. Contente de voir que t'es encore en vie !

- Lupa, épargne-moi tes sarcasmes et emmène Elys plus loin. J'ai besoin de toi pour traduire les ingrédients dont j'ai besoin.

Une fleur pour le roi [Terminé]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant