Chapitre 36 - LUI

2.3K 288 34
                                    


— Que lui as-tu dit ?

— Des vérités qu'Oxane devait entendre.

Contournant Ayo, j'ai rejoint Oxane assise sur un banc à l'entrée d'un lieu aérien et élégant dédié au savoir, au passé, au présent et au futur. Près de deux cent mille livres y côtoyaient un nombre similaire de boules de cristal. Ici, l'esprit pouvait s'égarer d'une collection à une autre, d'un siècle au suivant. Quatre étages d'Histoire, dont les deux derniers alternant balcons floraux et marbre noir, créaient un choc visuel d'une puissance inouïe.

« Le monde est à mes pieds », ai-je songé intérieurement bouleversé par le champ des possibles qui s'ouvraient aux Archanges grâce à l'accès au manoir qui recélait de secrets.

Perdue dans ses pensées, Oxane n'a pas remarqué ma présence. J'ai retrouvé une apparence on ne peut plus normale. Plus d'armure, mais des vêtements de tous les jours pour que la barrière qui s'érigeait entre elle et moi ne s'étende pas. En période de trouble, la différence effrayait et divisait. C'est tout ce qu'il fallait éviter.

— Je doute que la bibliothèque bien que splendide te mette dans un tel état.

Avachie contre le coin du mur, Oxane a hoché la tête, minée par la réalité qui l'engloutissait.

— Retournons aux célébrations. Elles pourraient te changer les idées, ai-je proposé sans que mon interlocutrice ne réagisse.

L'envie plus forte que tout de la réconforter fut freinée par l'état de l'Immortelle. Brusquée, elle risquait de se replier un plus sur elle-même. Je me suis assis.

Après qu'un long silence soit tombé sur la pièce, Oxane a posé sa tête au creux de mon cou.

Un si grand destin pour de si frêles épaules.

— J'aimerais me trouver au fond de mon lit et me réveiller pour m'apercevoir que tout ça n'est qu'un mauvais rêve. Je reprendrais ma vie avec un emploi routinier, des conversations banales et des personnes ordinaires. Tout ce que je critiquais hier me manque aujourd'hui.

— Ce n'est pas le cas me concernant, ai-je laissé échapper retenant l'attention d'Oxane. Je n'ai vécu que peu de temps sous forme humaine. Ce premier pan de mon existence ne me manque pas.

— Pavel m'a confié...

Oxane s'est tue.

— Pavel est loquace. Il s'est certainement épanché sur notre enfance malheureuse. Un père parti trop tôt. Une mère qui a préféré fuir. Pavel et moi servant de bêtes de foire à ce que l'humanité a engendré de pire. Ces dix années dans la peau d'un enfant quelconque me paraissent lointaines. Pourtant, je me souviendrais longtemps du manque d'amour et de considération de certains à l'égard de ceux qui sont différents. Mon handicap faisait-il de moi quelqu'un de mauvais ? La malformation de Pavel octroyait-elle un passe-droit pour le maltraiter ?

— Je suis désolée pour tout ce qui vous a été infligé. Personne ne mérite un tel sort. La bêtise humaine est parfois sans limites. Ma famille en a fait les frais, a raconté Oxane évasive.

— L'Homme est effrayé par ce qu'il ne connaît pas. Ce qu'il ne connaît pas, il ne l'accepte pas.

La belle brune s'est redressée sur le banc. S'étirant, elle m'a faussé compagnie pour se dégourdir les jambes.

— J'espère que tu ne mets pas tous les individus dans le même bateau.

— Si tel était le cas, jamais je n'aurais pu devenir Archange supérieur. Anges et ailés font en sorte de protéger le plus grand nombre d'un mal qui ne demande qu'à sortir de sa prison et à se répandre. Sans amour pour mon prochain, il me serait compliqué de mener ma mission à bien.

Bleu Magnétique (EN COURS)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant