Chapitre 33

2.1K 290 48
                                    


        À la vision des cercueils dans l'eau, mon cœur s'est serré. Pavel m'a retenue pour m'asseoir précautionneusement sur le sol.

— Pas de crise cardiaque, Oxane, m'a-t-il prévenue.

Comme si ça se contrôlait.

— Nous ne pouvons pas perdre notre Immortelle. Celle qui se trouve encore du bon côté et qui n'est pas non plus six pieds sous terre ou plutôt sous la flotte, a lancé Pavel en se penchant pour étudier les tombes transparentes dont l'étang servait de sépulture.

Celle ?

L'Archange s'est contenté de me tourner le dos.

Plus de chuchotements. Pas un bruit.

Les doigts de Pavel ont glissé sur l'eau tandis que les miens s'y sont immergés. Mes muscles se sont décontractés. La sensation d'étouffement s'est estompée. J'ai eu l'impression que les défunts me libéraient de mon angoisse. Ils étaient sept allongés dans leur dernière demeure, recouverts de linceuls blancs ornés de pétales de roses noires. Trois hommes, quatre femmes, paisibles, les bras le long du corps.

Focalisée sur cette sorte de peinture morte qui se jouait sous mes yeux, je suis restée immobile. La notion d'Immortel me semblait tellement abstraite auparavant que je n'ai pas su quelle réaction adoptée. Il y a eu ce lien, cette connexion silencieuse que j'ai éprouvée et qui m'a d'une certaine manière unie à eux. L'intensité du moment et l'émerveillement entremêlé de chagrin m'ont coupé la chique.

— Nous ne pouvons plus nier l'évidence, a signifié Pavel. L'ouverture du portail aurait pu être un coup de chance, l'accès au manoir idem. Seuls les Immortels de chair et de sang peuvent se lier à leurs aïeux. Depuis un au-delà qui m'échappe, ils échangent avec vous.

J'ai entièrement immergé ma main dans l'eau. Pavel toquait sur la matière qui lui résistait.

— Vous devez plonger, Oxane. Voir ce qu'ils veulent vous montrer. Entendre ce qu'ils ont à vous dire.

M'immerger dans un cimetière marin ? Et puis quoi encore !

— Je ne profanerai pas des tombes.

— Il n'est nullement question de profanation. Les chuchotements venaient de l'étang. Quelqu'un essaie de communiquer avec vous.

— Non !

— Les voix dans votre tête, l'arrivée fortuite d'ailés dans votre vie. Le destin nous a poussés vers vous. Pour être des Archanges efficaces, nous avons besoin d'être guidés. Vous allez devenir ce guide. Plongez.

J'ai baissé ma garde pour de nouveau me pencher par-dessus l'étang dont l'eau brillait lorsque mon reflet y apparaissait.

— Vous ne m'obligerez à rien. Vous ne me...

— Je vous mets sur le chemin de votre destinée, a annoncé Pavel en me poussant. L'eau fraiche est bonne pour la peau !

J'ai tenté de remonter à la surface sans succès. J'ai entrevu Pavel, accroupi, me saluer nonchalamment d'un signe de la main en criant « au boulot ». Sana et Marin l'ont rejoint interloqués par la scène qui se jouait sous leurs yeux. Luttant, j'ai été emportée au fond de l'étang. M'agitant pour me dépêtrer d'un tourbillon, j'ai fini par lâcher prise. Retombant contre un cercueil en verre, je me suis sentie partir sans douleur. Juste partir, confinée dans une bulle apaisante auprès de ceux que Pavel nommait mes ancêtres.

Quand je me suis éveillée dans l'ombre d'une nuit glaciale, des voix ont attiré mon attention.

J'ai perçu la peine, les épreuves, la souffrance. Où pouvais-je bien être ? De toute évidence, personne ne remarquait ma présence.

Bleu Magnétique (EN COURS)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant