chap : 45

905 39 0

J'ai l'impression de me détendre pour la première fois depuis que je faisais la queue au bar.....avant le coup de fil qui a tout déclenché, quand j'admirais encore de loin M. Tomlinson. Une époque heureuse, sans complications. Zayn s'empourpre. Oh mon Dieu... Zayn jawad malik styles

..qui se la joue harrold Edwards styles . il a l'œil embué. Je ne l'ai jamais vu se mettre dans cet état à cause d'une femme . J'en reste ébahi.... Qu'avez-vous fait de zayn ? Rendez-le-moi !

— Oh mon Dieu, harrh, s'épanche-t-il, elle est tellement... tout. Et quand on... ah la la, qu'est-ce que c'est bon.

Il en est tellement retourné qu'il n'arrive même plus à formuler une phrase cohérente.

— Bref, il te plaît. Il hoche la tête en souriant comme un bienheureus.

— Et je la revois samedi. Elle va nous aider à déménager.

Il se lève d'un bond pour faire des pirouettes dans le salon en applaudissant. Le déménagement... Merde, j'avais oublié, malgré les cartons qui nous entourent.

— C'est gentil. ..

Peut-être que si j'apprenais à connaître perrie , elle pourrait m'aider à comprendre son frère.

— Alors, vous avez fait quoi hier soir, perrie et toi ? Zayn penche la tête sur son épaule et hausse un sourcil en me regardant avec l'air de dire « à ton avis, idiot a grosse boucle ? ».

— La même chose que toi, sauf qu'on est allés dîner avant, me sourit-il. Tu es sûre que ça va ? Tu as l'air un peu sonné

— En effet. Louis est tellement impétueux.

— Ça ne m'étonne pas. Mais il a été gentil avec toi, au moins ?

— Oh oui. Je suis mort de faim, tu veux que je fasse à dîner ? Il hoche la tête tout en prenant des livres pour les mettre dans un carton.

— Tu vas faire quoi de ses bouquins à quatorze mille dollars ?

— Je vais les lui rendre.

— Vraiment ?

— C'est trop extravagant, comme cadeau. Je ne peux pas les accepter, surtout maintenant. Je souris à zayn qui acquiesce.

— Je comprends. Ah, au fait, tu as reçu deux lettres, et liam a appelé toutes les heures. Il a l'air désespéré.

— Je vais le rappeler...

Si je raconte à zayn ce qui s'est passé avec Liam , il va le bouffer tout cru. Je prends mes lettres sur la table de la salle.

— Hé, j'ai des entretiens pour deux stages ! Dans quinze jours, à Seattle !

— Dans quelles maisons d'édition ?

— Les deux que j'ai contactés.

— Je t'avais bien dit qu'avec tes résultats ce serait facile. Évidemment, zayn a déjà décroché un stage au Seattle Times. Son père a des relations.

— Et perrie, qu'est-ce qu'elle en pense, du fait que tu partes en vacances ? Zayn me rejoint dans la cuisine, et pour la première fois de la soirée, il a l'air triste.

— Il comprend....Quelque part, je n'ai pas envie d'y aller, mais c'est tentant de buller au soleil pendant quinze jours. D'autant plus que niall  y tient : d'après lui, ce seront nos dernières vraies vacances d'ami  avant qu'on trouve des job .

Moi, je n'ai jamais quitté le territoire américain. Zayn lui, part aux Bermudes avec son meilleure ami niall pour quinze jours. ...

Je serai seul dans notre nouvel appartement. Ça me fera tout drôle. Niall parcourt le monde depuis qu'il est sorti de fac l'an dernier.....il vient rarement ... Je me demande si je le verrai avant qu'ils ne partent en vacances. ...Il est adorable.. La sonnerie du téléphone me tire de ma rêverie.

— C'est sûrement liam. Je soupire.

— Allô ?

— hazz, tu es rentré ! hurle liam.

— Manifestement. ..Ma voix dégouline d'ironie. Il se tait un moment.

— On peut se voir ? Je suis désolé, pour vendredi soir. J'étais bourré et toi... enfin, hazzou, s'il te plaît, pardonne-moi.

— Évidemment, que je te pardonne, liam. Mais ne me refais plus jamais ce coup-là. Tu sais que je n'éprouve pas ce genre de sentiment pour toi. Il soupire tristement.

— Je sais, harry. Je pensais juste que si je t'embrassais, tu pourrais changer d'avis.

— liam, je t'aime énormément, je tiens beaucoup à toi. Tu es mon 2eme frère et ça ne changera pas, tu le sais.

Ça me désole de lui faire de la peine, mais c'est la vérité.

— Alors tu es avec lui, maintenant ? me demande-t-il d'une voix hargneuse.

— liam, je ne suis avec personne.

— Mais tu as passé la nuit avec lui.

— Ça ne te regarde pas !

— C'est parce qu'il est riche ?

— liam ! Comment oses-tu dire une chose pareille ?

Je ne me sens pas de force à affronter une scène de jalousie. Je sais que je l'ai blessé, mais louis tomlinson me donne déjà bien assez de fil à retordre. Liam est mon ami et je l'aime beaucoup. Pour l'instant, je n'ai aucune envie de discuter avec lui, mais je veux me montrer conciliant :

— On prend un café demain ?

— O.K., à demain, alors. Tu m'appels ? Sa voix pleine d'espoir me fend le cœur.

— Oui. Bonne soirée, liam. Je raccroche sans attendre sa réponse.

— C'est quoi, cette histoire ? me demande zayn, les poings sur les hanches, l'air plus intraitable que jamais. J'opte pour la franchise.

— liam m'a sauté dessus vendredi.

— liam ? Et Louis Tomlinson ? Harry , tes phéromones fonctionnent à plein tube ! Mais qu'est-ce qu'il s'imaginait, ce con ? Il secoue la tête, dégoûté, et retourne faire ses cartons. Trois-quarts d'heure plus tard, nous prenons une pause pour savourer la spécialité de la maison, mes lasagnes. Zayn débouche une bouteille de vin, et nous nous attablons parmi les cartons pour regarder une émission de télé idiote. La vie normale, quoi. Ça me remet les pieds sur terre après ces dernières quarante-huit heures de.....  folie ? . C'est la première fois depuis cette fameuse soirée tequila que je mange tranquillement, sans me faire bousculer ni engueuler. C'est quoi, cette obsession de la bouffe ? Zayn débarrasse tandis que je finis de faire les cartons dans le salon. Il nous reste une semaine pour tout emballer...

fifty shades of tomlinsonLisez cette histoire GRATUITEMENT !