Chapitre 27

2.9K 329 75
                                    

        Je n'ai pas progressé dans l'allée contrairement à Marin vêtu de son armure. Gagnée par l'angoisse, je me suis dégonflée.

— Je préfèrerais que tu me ramènes.

— Nous ne tarderons pas, a répondu Marin sans réellement entendre mes paroles.

— S'il te plaît, je veux rentrer.

— Oxane.

Son mécontentement était perceptible. Je l'agaçais à chouiner. Peu de gens ne se pliaient pas à ses exigences. À voir la manière dont Noisette lui obéissait, peu de créatures magiques devaient s'opposer à l'Archange.

— Marin, ne m'oblige pas à avoir recours à...

— Très heureuse d'avoir fait ta connaissance, Oxane. À très vite, s'est animée Noisette. Tiens.

Elle m'a tendu une sorte de pin's en forme de rose noire.

— Tu n'auras qu'à embrasser ce petit objet. J'ai le même, s'est-elle enjouée en me montrant un pin's identique accroché à sa combinaison d'un gris pailleté. Tu embrasses la rose et j'accours... ou plutôt je vole !

Elle a souri de toutes ses dents.

— Je suis trop excitée, les copines n'en reviendront pas ! Je suis la baby-sitter d'une Immortelle croisée humaine !

Marin s'est raclé la gorge.

Sentant le vent tourner, Noisette s'est envolée de mon épaule pour rebrousser chemin.

— La situation t'échappe. Nous allons pénétrer dans le manoir, tu vas y prendre tes marques et nous rentrerons.

Hors de question. Assaillie par les doutes et les craintes, j'ai reculé pour me planter sous les lucioles.

— Tu ne m'écoutes pas, Marin.

— Oxane...

Il a tenté de m'empoigner par le bras.

— Non ! Je suis Oxane, la fille normale ! Je ne suis pas un... un monstre !

Dépassée par des paroles dont je ne pensais pas un traître mot, j'ai voulu me rattraper. Trop tard, l'expression sur le visage de l'Archange tranchait avec son habituelle bienveillance.

— Je ne franchirai pas le portail. Tu vas me ramener. J'ai besoin de réfléchir et de me reposer. La journée a été rude. J'entends les choses sans les comprendre. Je dois faire le tri, tout est flou. Alors, maintenant, je t'ordonne de m'écouter.

Plus question de s'opposer à mes ordres. Je venais de sommer Marin de se plier à ce qu'il considérait être des desiderata. Je l'ai vu à l'expression sur son visage. Sans dire un mot, il m'a saisie par la main. Progressant dans une forêt « enchantée » dont j'admirais la beauté, je n'ai pas discuté quand Marin m'a tirée contre lui pour me hisser sur son épaule. Sous l'impulsion de ses ailes, nous nous sommes envolés.

— Et Noisette ?

— Nous rentrons chez moi, tu n'as donc pas besoin de Noisette, a-t-il lâché fâché.

Le retour fut plus rapide que l'allée à tel point que je n'ai pas vu disparaître l'Île de la Triade à mesure que nous nous en éloignions.

Marin m'a déposée sur la plage et m'a accompagnée jusqu'au perron de sa maison dont il a ouvert la porte d'entrée.

— Je crois que...

— Tu voulais rentrer, tu es rentrée. Je vais jeter un œil du côté de la forêt et te rejoins ensuite.

Bleu Magnétique (EN COURS)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant