♠ Chapitre 2-

5.4K 313 4

Mes paupières se faisaient lourdes. Je peinais à garder l'oeil ouvert.

Par manque d'horloges fonctionnelles, je me fiais simplement à mon instinct. Il devait être tard à vue du ciel sombre. Le soleil s'était couché il y a bien longtemps, la lune éblouissait les environs ,haute dans le ciel noir et dépourvu de nuages. Il devait être sûrement dans les environs des 23h au moins.

Depuis notre dispute, pour ne pas changer à vrai dire, je n'avais revu Harry nulle part. Et heureusement à vrai dire car, malgré mon air dur et le fait que j'arrive à surmonter ma vie avec Sam, lorsqu'Harry s'énervait, il me faisait peur. Quand il était en colère ,il pouvait soulever une montagne. Je ne savais pas jusqu'où il pouvait aller quand il voyait rouge,et je ne souhaitais en aucuns cas le savoir. Je frissonnais malgré moi.

Il me fallait trouver un endroit où je pourrais y passer la nuit, confortablement... Jamais je n'aurais cru dire ça un jour mais , j'allais dormir dans mon lycée, coincée avec mon pire ennemi durant les vacances. C'était quelque chose de lourd ça...

C'est donc naturellement que je me dirigeais vers l'endroit où je me sentais le mieux ; le gymnase.

Après avoir déplacé un tapis épais et moelleux, il me fallait trouver une couverture qui réussirait à me tenir chaud dans cette pièce qui perdait beaucoup en chaleur à cause de sa grandeur.
Je me déplaçais alors vers le côté primaire où je m'équipais d'au moins trois couvertures.

C'est donc après une heure,que je m'installais le plus confortablement, ce qui n'était guère simple sur un tapis de gymnase.

Malgré la fatigue qui s'était accroît en moi, je ne trouvais guère le sommeil,je ne savais pas me mettre dans les bras de Morphée . La journée avait été pour le moins épuisante, éprouvante et pleines de ''surprises''.  Mes pensées étaient hantées par les souvenirs du passé.

Demain,mes parents verront mon absence ,ils viendront me chercher ,c'est obligé. Il le fallait...
Je me levais donc et allais faire ce que je faisais à chaque fois que je ne pouvais pas m'endormir, lire.

Je m'aventurais alors dans le lycée, plongé dans un noir total, un noir presque épais et effrayant. Je croisais mes bras, angoissée par ce silence de mort. Suite à quelques pas , je me stoppais face aux casiers. Le coup d'Harry dans ces casiers tout à l'heure avait bien amoché le métal. L'espace donné entre ceux ci, me permettait alors d'ouvrir les deux casiers,dont celui de Tom.

Sans l'once d'une hésitation, je l'ouvris,le cœur battant. Le casier avait été fouillé plusieurs fois par la police lors de son meurtre. Cahiers, stylos, et une photo de lui et moi. À vue de ce tirage,je sentis mon cœur se resserrer dans ma poitrine.

Alors que je comptais passer à autre chose, une pointe blanche me titilla l'œil. Ma boucle d'oreille se reflétait dans un miroir que nul n'aurait pu voir. Intriguée, je tendis ma main et enleva ce miroir si curieusement bien caché.Derrière celui-ci, un hoquet de surprise m'échappa.

Des sachets ,que des sachets de drogue accompagnés d'un calepin que j'attrapais.

À l'intérieur il n'y avait que des noms. À la fin était inscrit des numéros, tous de filles je suppose. Je serrais la mâchoire et fis mine de passer outre de cette découverte. Quels étaient ces noms?

Glissant le bloc dans ma poche arrière, je me dirigeais vers le casier d'à côté qui se révéla être celui de Monsieur Jons. Tiens tiens. Je ne m'étais jamais rendue compte qu'ils étaient voisins de casier...

Mon instinct de curieuse me poussa à l'ouvrir à son tour.

- Et bah, t'es pas fan du tri mon chère Harry. Soufflais-je avant de sourire à l'entente de ma rime.

Dans ce casier, ce trouvait des cahiers, des feuilles volantes ,un sac de sport.
Un cahier me titilla l'œil. Rempli de papiers, d'enveloppes. Ce n'était pas un livre de cours, loin de là.
Lorsque je l'ouvris, une enveloppe tomba. Je m'empressais de l'attraper aussitôt. Alors que je m'apprêtais à l'ouvrir des bruits de pas s'avançaient en ma direction. Ni une ni deux, je fermais le casier, glissa l'enveloppe dans ma poche et fis mine de rien, m'avançant de quelques pas.

Harry se planta devant moi, les sourcils froncés.

- Qu'est ce que tu fais encore debout à cette heure ci? Me demanda-t-il, immobile. Je fuyais son regard, au risque qu'il puisse détecter mon mensonge.
- J'allais en bibliothèque,je n'arrive pas à dormir... mentis je à moitié.
- Il est tard tu sais ,tu devrais aller te coucher. Me proposa-t-il...enfin... '' proposer''

Je fis cependant ce qu'il demandait, tournant les talons, priant pour qu'il ne perçoive pas les papiers que j'avais enfui dans mes poches. Lorsque je tournais vers la droite, je ne bougeais plus, je m'assurais simplement de faire de mes pas plus qu'un léger son,comme si je m'éloignais pour de bon.
Cependant, je m'arrêtais juste au coin, silencieuse. L'adrénaline montait , comme toujours le peu de fois où j'espionnais.

Harry était resté là ,jusqu'à ce qu'il pense que je sois partie. Aussitôt ,après quelques minutes de calme lourd, le garçon se précipita vers les casiers. Je fronçais les sourcils, perplexe lorsque ce dernier fouillait en hâte le casier de Tom. Il n'eut l'air de trouver ce qu'il cherchait puisqu'il donna un coup, encore une fois, sur le métal qui retentissait dans le couloir sombre. C'est après un temps de réflexion qu'il ouvrit son casier.

Je grimaçais.

Pourvus qu'il ne s'aperçoive de rien,pitié...

Mais c'est un petit carnet qu'il empoigna avant de refermer ,non sans délicatesse, son casier pour après s'éloigner après avoir jeter un œil autour de lui, de peur de me voir sauter derrière lui en hurlant que je l'avais vu en flagrant délit. Ce qui n'était pas faux mais je m'abstenais de courir partout en lui disant que je l'avais espionné...Je préférais retourner au gymnase et lire, en toute tranquillité, ce qu'il y avait dans l'enveloppe. Pour le carnet de Tom je regarderai demain ,les idées plus claires.

Une fois emmitouflée dans mes couvertures, j'ouvris enfin ce papier lorsque mon souffle se coupa, les yeux écarquillés.

Coincée au lycée.Lisez cette histoire GRATUITEMENT!