Chapitre 23 - LUI

2.8K 336 27
                                    

       Démuni, je ne pouvais qu'observer Oxane s'enfoncer dans ses cauchemars. Dramatique coup du sort d'être un Archange et de pouvoir aider tout le monde sauf celle pour qui mon cœur vibrait. Les jours se consumaient et les liens qui m'unissaient à Oxane s'amplifiaient. Dès mon réveil, c'est à son propos que je méditais. Durant la journée, elle ne quittait pas mon esprit. Les soirs, mon cœur palpitait toujours pour elle. Mes rêves étaient embellis, doux, aériens, tendres depuis son arrivée dans ma vie.

Je l'ai veillée durant ses terreurs nocturnes dont je ne réussissais pas à l'extirper. Entre deux cauchemars, elle ouvrait les yeux l'air hagard et apercevait le mal incarné sous diverses de ses formes.

Ses hallucinations s'avéraient d'une puissance déroutante. Elle tremblait, balbutiait, sanglotait, criait et transpirait. J'ai essayé sans succès de lui prendre sa douleur, de restreindre l'intensité des symptômes. La voir dans un état de telle souffrance m'a perturbé. Poser mes yeux sur son visage déstructuré par les grimaces et sur son corps contracté par l'horreur se révélait pénible.

Quelqu'un a sonné à la porte que je me suis empressé d'ouvrir. Hamilton et Katalina, deux de mes angelots, sont entrés.

— Très mignon, a certifié Katalina en scrutant l'appartement.

— Ne perdons pas de temps, suivez-moi.

J'ai refermé la porte et mené les chérubins dans la chambre d'Oxane qui remuait dans son lit.

— Elle est en piteux état.

— Merci Katalina pour tes observations inutiles. Pouvons-nous nous concentrer à présent ? Ou souhaites-tu encore une fois nous éclairer de tes lumières ?

Préférant ne pas provoquer de conflit, elle a haussé les épaules en se baladant dans la pièce. Analysant mon expression, elle a perçu le sérieux de la situation et la tension qui m'enflammait.

— Hamilton entre dans sa tête, ai-je exigé.

Stupeur.

— Comment ? a bredouillé le rouquin, les bras ballants, au beau milieu de la chambre entre le lit et la coiffeuse.

Je n'aimais pas me répéter.

— Pénètre son esprit et informe-moi. Il est nécessaire que je sache quels sont les démons qui hantent Oxane.

— Je...

— Je te l'ordonne Hamilton. Entre dans sa tête. Immédiatement.

— Cet acte est punissable par le Conseil des Archanges. S'ils apprennent qu'un ange débutant a outrepassé...

— Je suis à la tête du Conseil. J'autorise, j'exige, je réprouve, j'avertis, je sévis.

— Mais...

J'ai levé le poing fermé pour lui signifier de se taire.

— Marin, c'est impossible. Hamilton ne maîtrise pas totalement son don. Tu le sais.

Je me suis immobilisé. L'atmosphère s'est instantanément rafraichie. Dehors, le vent s'est éveillé. Les arbres ont commencé leur danse macabre entraînés par la seule force de mon ressentiment. Qu'attendaient-ils ? Qu'une tempête traverse la région ?

Retrouvant doucement, mais sûrement mon flegme, j'ai baissé le poing. La brise s'est tue, les volets ont cessé de claquer. L'espace d'un instant, le temps s'est figé puis a repris son cours comme si de rien n'était.

Katalina appréhendait. Elle me connaissait.

J'ai souri aux anges avant qu'un bruit assourdissant ne leur vole des sursauts. Le tonnerre venait de retentir dans un fracas des plus effrayants. Katalina a filé un coup de coude à Hamilton afin de l'inciter à accéder à ma demande. Penaud, l'air idiot, il a posé son manteau sur un tabouret. Peu sûr de lui, il s'est avancé en direction d'Oxane toujours allongée dans son lit.

Bleu Magnétique (EN COURS)Où les histoires vivent. Découvrez maintenant