Chapitre 2 notre nuit de noces

25 3 2
                                                  

La réception est sublimissime, les organisateurs ont sorti le grand jeu, je n'ai jamais imaginé ça même dans mes rêves les plus fous. Tout le monde nous félicite chaleureusement au moment de partir pour notre nuit de noces, que cela soit ma famille, celle de Saint ou les mingers. Mamie Jo me sert fort dans ses bras et me dit à quel point elle est heureuse pour moi ; même mon mari a le droit à un câlin de sa part ce qui me surprend d'abord un peu puis me réchauffe énormément me coeur. Malheureusement mamie Solange n'a pas pu venir à cause de son problème à la jambe, elle ne peut presque pas marcher il lui faut de l'aide ou sa cane, je ne pouvais pas non plus lui imposer le vol jusqu'en Thaïlande. Nous lui avons promis d'envoyer les photos du mariage par mail.

Arrivés dans notre chambre, je retire ma robe et enfile ma nuisette pour pouvoir enfin me glisser dans les draps. Tout en me préparant pour la nuit, je repense à tout ce qu'il c'est passé depuis ma rencontre avec P’Saint. Je ne peux m'empêcher de sourire car j'ai la chance d'être mariée à mon premier et unique amour.

Je sursaute quand je sens deux bras musclés s'enrouler autour de ma taille. Je souris quand je sens des lèvres se poser dans le creux de mon cou. Nous sommes si heureux ensemble.

- Je suis prêt à parier que tu t’attendais à ce que  Mamie Jo avoue enfin que je suis un excellent mari pour toi, lance tout à coup Saint.

- Je me doutais qu'elle ne l'aurait pas dit de vive voix mais le fait qu'elle soit présente au mariage et qu'elle t'ait pris dans ses bras prouve qu’elle t'accepte comme petit-fils, répondis-je aux anges.

Saint me fait pivoter et m'embrasse tendrement. Quand il s'écarte légèrement de moi, je remarque une lueur étrange dans ses yeux. Est-ce que c'est de l’envie que je vois ?

La réponse à ma question ne se fait pas attendre. Saint s'approche à nouveau de moi en faisant courir ses lèvres le long de mon cou pendant que ces mains font glisser ma nuisette le long de mon corps. Il continue tendrement ses baisers pendant qu'il me fait basculer lentement sur le lit.

Le reste de la nuit est à la fois magnifique et magique. Saint a été parfait, il a été tendre tout au long de notre étreinte charnelle sachant que c'était ma première fois, j’ai le meilleur des maris.

- Saint je t’aime tellement !!! Je suis heureuse d'être ta femme et j'espère être une bonne mère pour nos futurs enfants, dis-je dans un souffle toujours enlacée dans ses bras.

- Ne t'inquiète pas, je serai avec toi et nous seront des parents exemplaires, me rassure Saint.

Sur ces mots je souris en fermant les yeux. Nous nous endormons heureux d'être enfin marier et je suis sûre que lui aussi rêve vie de famille à venir.

ma vie de familleLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant