chap : 44

925 38 2

Il me ramène à la voiture en me tenant toujours par la main. Voilà ce qui me déroute le plus chez lui : ce contact peau sur peau, si normal, si intime. Je n'arrive pas à concilier un geste aussi tendre et banal avec ce qu'il veut me faire dans... la Chambre rouge de la Douleur. Tous deux plongés dans nos pensées, nous ne parlons pas entre Olympia et Vancouver. Il est 17 heures quand nous nous garons devant mon appartement. Il y a de la lumière zayn est à la maison. Sans doute en train de faire ses cartons, à moins que lottie ne soit encore avec lui . louis arrête le moteur et je me rends compte que je vais devoir le quitter.

— Tu veux entrer ? Je n'ai aucune envie qu'il s'en aille.

— Non merci. J'ai du travail, se contente-t-il de dire, impassible. Je baisse la tête, le cœur serré. Il me fait un baisemain.

— Merci pour ce week-end, harrold . Ça a été... merveilleux. Alors à mercredi ?

— À mercredi. Il me fait un baisemain oh min dieu et descend m'ouvrir la portière. J'ai une boule dans la gorge, mais je ne dois pas lui laisser deviner ce que j'éprouve. Affichant un sourire factice, je sors de la voiture pour remonter l'allée, sachant que je vais devoir affronter zayn . À mi-chemin, je me retourne pour le regarder. Du courage, Styles.

— Ah, au fait, je porte un de tes boxers. Je lui fais un petit sourire en tirant sur l'élastique du Calvin Klein pour qu'il le voie. Louis en reste bouche bée. Sa réaction me remonte aussitôt le moral et je rentre chez moi en me déhanchant. J'aurais envie de sauter sur place en donnant des coups de poings en l'air. OUI ! Ma déesse intérieure est aux anges. Zayn est en train de ranger ses livres dans des cartons.

— Te voilà ! Où est louis ? Et toi, ça va ? Il s'élance vers moi pour m'attraper par les épaules et scruter minutieusement mon visage, avant même que je ne l'aie salué. Merde... Zayn va exiger de tout savoir, et j'ai signé un accord m'interdisant de parler. Comment vais-je m'en tirer ?

— Alors, c'était comment ? Je n'ai pas arrêté de penser à toi, enfin... après le départ de perrie .......et oui ...lottie ma presenté sa sister ......qui est encore plus magnifique..... Et qui a  une personnalité très forte ...je dit pas que lottie na pas de personnalité ......c'est juste que les défaut que j'ai trouvé en elle ne sont pas chez pézz !! En plus elle aime les animaux ....les tatto .......bref .........perrie est juste magnifique.... Il sourit malicieusement. Je ne peux m'empêcher de lui sourire à mon tour en le voyant s'inquiéter autant pour moi, mais tout d'un coup, pris d'un accès de pudeur, je rosis. C'est très intime, ce que j'ai vécu. Tout ce que j'ai vu, tout ce que je sais de Louis , tout ce que je dois cacher. Mais il faut que je livre quelques détails à zayn , sinon il ne me lâchera pas.

— C'était bon, zayn . Très bon, je crois, dis-je en tentant de ravaler un sourire révélateur.

— Tu crois ?

— Je n'ai pas de point de comparaison, tu sais bien. Je hausse les épaules comme pour m'excuser.

— Il t'a fait jouir ? Merde, qu'est-ce qu'il est directe. Je vire au cramoisi.

— Oui. Zayn m'attire vers le canapé et prend mes mains dans les siennes.

— Alors oui, pour une première fois, c'est génial, s'exclame-t-il. Louis  doit vraiment être doué..en plus mec-mec ..c'est pour pas facile.....zayn, si seulement tu savais.

— Moi, ma première fois, c'était immonde, reprend-il en feignant une tristesse comique.

— Ah? Il ne m'en a jamais parlé auparavant.

— eleonor beard Calder... Au lycée. Une putain .... d'athlète. Elle a étée brutal. Je n'étais pas près ...elle ma grifé .... . On était tous les deux bourrés.... Accident d'après-boum. Pouah !!!. J'ai mis des mois à me décider à retenter le coup.... Pas avec elle , cette couille molle. ...J'étais trop jeune.... Tu as eu raison d'attendre.

— Ma pauvre...' zayna l'air nostalgique.

— Ouais... j'ai mis près d'un an à avoir un orgasme durant la pénétration, et toi... dès la première fois ?

Je hoche la tête pudiquement. Ma déesse intérieure s'est mise en position fétal ( squeezie hahaah ) , l'air serein malgré son sourire crâneur.

— Je suis ravi que tu aies perdu ta virginité avec quelqu'un qui sait distinguer son cul de son coude, décrète-t-il en me faisant un clin d'œil. Alors, tu le revois quand ?

— Mercredi. On dîne ensemble.

— Il te plaît toujours ?

— Oui. Mais je ne sais pas... où ça peut mener.

— Pourquoi ?

— Il est compliqué, zayn. Tu comprends, il vit dans un monde très différent du mien. Génial, comme excuse. Crédible, en plus. Bien mieux que : Il a une Chambre rouge de la Douleur et il veut faire de moi son esclave sexuelle.

— Je t'en prie, n'en fais pas une affaire d'argent, Harry . D'après perrie , c'est très rare que louis sorte avec quelqu'un.

— Ah bon ? Ma voix vient de gravir plusieurs octaves. Cache ton jeu, Styles ! Ma conscience me foudroie du regard en agitant un long doigt osseux, puis se transforme en balance de la justice pour me rappeler que louis pourrait me faire un procès si je parle. Et alors ? Qu'est-ce que je risque, au juste ? Qu'il me prenne tous les sous que je n'ai pas ? Il faudra que je recherche sur Google « pénalités pour infraction à un accord de confidentialité ». C'est comme si j'avais des devoirs à faire. Il notera peut-être ma copie. Je rougis, en me rappelant que j'ai été reçue avec mention à l'oral de ce matin.

— harry, qu'est-ce qu'il y a ?

— Je viens de me rappeler un truc que m'a dit louis .

— Tu n'as plus la même tête, dit zayn affectueusement.

— Je me sens différent. En plus, j'ai mal.

— Mal?

— Un peu.... Je rougis.

— Ah, les hommes.... glousse-t-il en feignant le dégoût. On est tous des bêtes.... Nous éclatons de rire.

— Tu as mal toi aussi..hahaha ?

— Oui.......non sérieusement ..... j'ai un peu abusé.

Merde... Je glousse.

— Raconte-moi comment perrie a abusé de toi ?..

*****
Petit clein d'oeil pour la photo que j'ai postée avec ce chapitre .......#comprendraquipoura. ....
Bref je vous aime !!!!! Et a demain pour un nouveau chapitre !!! *bisousoh et n'oubliez pas de me donner votre avis !!!! Re*bisou*

fifty shades of tomlinsonLisez cette histoire GRATUITEMENT !