Chapitre 21 : Le stade suivant (partie 2)

525 71 116
                                    

💧🌿🌪🔥

Entrecoupée par le déjeuner, puis le dîner, cette journée défile rapidement. Les grands se reposent de leur nuit blanche et Erine, Miolaine et Sehan s'abîment les yeux sur les pages des livres qu'ils ont glané ici et là.

— Après avoir effectué son long périple, l'homme s'en retourna chez lui en possession de du trésor qui lui permettrait de sauver celle qu'il aimait. Cette folie qui lui avait fait frôler la mort, ne serait bientôt qu'un mauvais souvenir. De retour auprès de sa douce, il déposa la pierre blanche et pure, tel un diamant brillant sous la lumière de la lune, sur sa poitrine. Les minutes furent longues et douloureuses. Chaque inspiration de sa bien aimée provoquait des soubresauts dans la poitrine du pauvre amant. Ce en quoi il avait fondé tous ses espoirs, sa seule solution de la sauver, allait-elle fonctionner ? La femme ne se tortilla point et demeura silencieuse. Pourquoi rien ne se passait ? Le seul éclat de vie dans la chambre était ce cristal qui semblait semplir d'une teinte plus laiteuse. Sa surface transparente devenait opaque jusqu'à sa brillance s'estompe, replongeant la chambre dans l'obscurité. Dans les rayons de la lune qui perçaient entre les rideaux, l'homme discerna un nouvel éclat. Une prunelle dorée le fixait. Un sourire doux, aimant, lui était adressé. Ses lèvres s'étirèrent d'un bout à l'autre de son visage et dans un éclat de voix incontrôlé, il hurla. Il cria sa joie au monde, son bonheur de revoir la couleur si particulière de ses yeux. L'homme porta toute son attention et son amour sur sa femme. Il l'étreignit et elle lui sembla forte, vive, dans ses bras. La fragilité l'avait quitté en même temps que le mal et... que ses pouvoirs.

La voix de Miolaine traîne sur la dernière phrase. L'esprit d'Erine divague encore dans cette chambre baignée dans l'obscurité avec pour seule source de lumière un caillou magique. Elle s'imagine cette femme aux yeux d'or, elle la voit revenir à la vie, esquisser un geste, lever une main au bout de laquelle aucun élément ne s'anime. Erine grimace, ressentant soudain un grand vide. C'est sûrement ce qu'elle ressentait si elle perdait ainsi ses pouvoirs, une partie d'elle-même s'en serait allée, creusant son corps et son âme.

Erine entend le crissement d'une page qu'on tourne. Miolaine attaque la lecture des paragraphes suivants.

— À jamais, la femme conserva cette pierre qui renfermait ce qui, autrefois, avait été plus précieux que tout pour elle.

— Il faut vraiment être désespéré pour vouloir y laisser ses pouvoirs, commente Sehan.

— Hmmm, fait Erine, les yeux ouverts, fixant le plafond.

Sa tête est doucement bercée par la respiration de Loan et son torse qui se soulève à intervalles réguliers.

— Son ancienne vie résidait désormais dans cette prison de roche blanche qui retenait ses éléments fous qui avait failli la tuer, Miolaine poursuit-elle son récit, semblant ignorer les commentaires de ses amis. Chaque matin, elle frôlait du doigt ce désormais impur de ses dons. Elle s'imaginait une flamme, ne serait-ce qu'une étincelle jaillir de dessous sa peau, mais chaque matin, la pierre demeurait inerte. Et alors que les regrets menaçaient, les cris de ses enfants la tiraient de sa douce mélancolie. Caressant leur tête blonde, elle se rappelait sa chance, celle d'une vie sans la puissance des éléments, plutôt qu'une mort en leur compagnie.

— Mais c'est ça !

Déanna s'écrie avec tant d'entrain qu'Erine sursaute. Elle se redresse et peste contre son amie de l'avoir sorti aussi brusquement de ses rêveries. La lumière de la salle commune agresse soudain sa rétine et elle n'a qu'une envie, c'est que Miolaine tourne les pages, reprennent ses récits et permettent encore à son esprit de s'échapper de la triste réalité qu'est devenu l'internat de Laorelon.

Le Cristal Pur ~ Tome 1 ~ TERMINÉOù les histoires vivent. Découvrez maintenant