164.Adam

133 8 0
                                                  

- 1 mois  plus tard-

J'ai souvent rêvé d'une autre vie. Une vie où mon destin ne serait pas scellé. Une vie où je serais libre de faire ce que je veux. Une vie où la fille don je suis amoureux serais avec moi pour toujours . 

Mais ce n'était pas le cas.

Mes affaires étaient pliées et j'avais pris ma décision, Ezra était ma décision.

Je me dirigeai vers la sortie avec mes bagages à la main, le cœur serré.

Je déposai délicatement mes doigts sur la poignet couleur argent mais une voix que je connaissait bien m'interpella avant que je ne sorte.

-Adam...

Je me retournai pour découvrir Lohan planté au milieu du couloir les mains jouant dans les poches avec regard d'ange collé sur le visage.

Je passai une main dans mes cheveux avant d'affronter le regard de mon ami. Je lui fis signe de me dire ce qu'il avait à me dire.

-Tu comptais partir sans un mot, comme un voleur ?

Je voulais seulement ne pas faire face à Lohan qui a un pouvoir surhumain pour convaincre les gens. Et même s'il souhaite que je reste, je l'aime comme un frère, il a juste un don de persuasion que je ne voulais pas affronter.

-Ce n'est pas ça, lohan...

Il secoua la tête négativement ce qui agita légèrement ses cheveux couleur blé.

-Bien sur que si.

Je baissai les yeux vers mes pieds et je me mordu la langue pour ne pas avoir l'envie de l'éclater contre le mur.

-Tu veux que je te dise Adam ? T'es tellement lâche que tu fuis les seules personnes qui te déversent encore de l'amour dans ce monde.

Tout ce que je pouvais faire c'était laisser cette immense douleur me dévorer de l'intérieure pendant que mon monde s'écroulait autour de moi.J'avais perdu la femme que j'aimais, et avec elle, ma source de bonheur et ma raison d'être.

Je relevai la tête ravalant mes larmes pour le fixer droit dans les yeux. J'avais envie de m'effondrer au sol mais je restai debout et je serrai les poings à m'en exploser les veines.

-Au revoir, à bientôt j'espère.

Je lui souris gentiment avant de lui faire un signe de main et de reprendre mes affaires.

Il me ferma la porte avant de m'avoir lancé un dernier regard qui me serra le cœur tellement il était emplit de tristesse.

Un pied devant l'autre, mon sac à dos chargé. On pouvait largement tracer, à l'aide des ses doigts, les veines qui ressortaient sur mes poings.

La tristesse était trop grande et la haine était trop présente.

Je ne pus même pas faire dix mètres qu'une voix grave cria mon nom une fois à l'extérieur.

Je me retournai une seconde fois, voyant Lena la clope au bec adossé au mur .

Je soupirai ne voulant pas entendre ses paroles. Elle arriva en courant à mes côtés. Elle soupira à son tour avant de m'adresser la parole.

-Alors tu vas partir et nous laisser seul, y comprit ta famille ?

- Il semblerait que oui.

-Tu ne me laisse plus le choix.

-Quel choix ? Il n'y a que mes choix ici Lena, et tu dois les accepter.

-Le monde ne tourne pas autour de toi, quand vas tu le comprendre ?

-Je suis désolé, mais cette fois je ne changerai pas d'avis.

-Ce n'est pas à moi de te faire changer d'avis.

-C'est à qui alors ?

-Tu le sais. 

-Au revoir, Lena prend soin de toi.

-Attends

- J'ai assez attendu.

- Ne sois pas malheureux. Elle est morte heureuse. Tu lui as donné la seule chose qu'elle cherchait désespérément et en laquelle elle ne croyait plus. Elle est morte aimer et amoureuse.» 

Je vis le regard de Lena devenir trouble et je tournai la tête pour ne pas avoir à affronter les larmes.

Un pas devant l'autre, encore une fois, jusqu'à ma moto.

Je détruis absolument tout ce qui vient à moi. La seule chose c'est qu'elle, elle était déjà détruite avant ; jusqu'à ce que je l'aime.

Je devais partir pour me reconstruire.

Juste entre amoureux |●TERMINÉELà où vivent les histoires. Découvrez maintenant