Chapitre 10 - Elys

21 4 17
                                          

Au lever du jour, seuls quelques faunes prenaient leurs petits déjeuners dans l'auberge, le silence rarement interrompu par des « Passemalerbe » suivi du glissement des bols d'aromates sur les tables en bois. La salle sentait le bois verni, les copeaux frais, le pelage mouillé, la terre humide et un mélange de plusieurs herbes – mélassite, barène, silonure ...

Elys et Iro s'installèrent dans une des alcôves avec une sautée de champignons à la barène. Iro avait décrassé ses vêtements et sa peau, et étudiait timidement son assiette, un regard méfiant tourné vers les autres clients. Elys aurait aimé voir Iro se détendre, mais d'un autre côté ... ça les avait protégé la veille, lorsque la gnome et sa bande les avait attaqué. Elys en avait eu des cauchemars – ou des rêves, selon les épisodes.

- Mal dormi ?

Iro secoua la tête, et avant qu'il ne puisse répondre, les sabots fendus d'un des serveurs résonna dans la salle trop vide. Il approcha avec deux tasses d'infusions à la main, et les déposa sur la table en se penchant légèrement en avant.

- Il y a un autre Maegis en ville, il paraît, attaqua-t-il à voix basse. Un ami à vous ?

Un autre Maegis, à Hexe ? Elys secoua la tête.

- Pas que je sache ... mais peut-être. Il y a peu de chances que nous le croisions cependant, nous allons partir dès que nous aurons fini.

Il attrapa une des tasses avec un sourire, et le faune retourna derrière son bar. Plus vite ils seraient partis ... Qu'est-ce qu'un autre Maegis pouvait avoir à faire à Hexe ? Mieux valait ne pas rester assez longtemps pour trouver la réponse.

Dix minutes plus tard, Elys payait pour leur séjour, son sac déjà fixé sur son dos, et ils reprenaient la route. 

 - Le Maegis, c'est mauvais signe ? demanda Iro une fois sortis.

- Peut-être ... Je connais tous les chercheurs et je suis le seul à avoir prévu de venir aussi loin dans le nord pendant cette période. Et un autre Maegis ... il aurait prévenu de sa présence avec un sortilège.

Il tourna sec dans une petite ruelle, déterminé à ne pas perdre une seule seconde. 

 - Donc ... soit il n'a pas prévenu parce qu'il ne sait pas que tu es là ... soit il ne veut pas qu'on sache qu'il est là, conclut Iro.

Elys acquiesça. Il maintint la cadence, jusqu'à ce qu'ils débouchent au milieu d'une place de marché ruisselante de monde. 

- Il nous faut des provisions ! signala Elys en pointant le chaos face à eux.

Il soupçonnait qu'Iro n'avait pas entendu la moitié de sa phrase dans ce tintamarre, mais il le suivit dans la foule sans broncher, au plus près de lui pour le défendre. Elys prit bien garde à ne pas s'éloigner de lui – même au milieu de la foule, il n'était pas à l'abri d'une seconde attaque ... Il chassa l'idée de sa tête, et se concentra.

Ils slalomèrent entre des faunes aux jambes grises et aux cornes cassées qui guidaient des jeunes avec des sabots vernis, puis contournèrent un groupe de faunes et d'hybrides avec des sacs vides qui mangeaient des champignons grillés autour d'un brasero. Ils esquivèrent des gnomes qui couraient avec des hottes aussi hautes et larges qu'eux, passèrent devant le stand d'un nain qui vendaient des champignons séchés et des poudres explosives de Pierremêle, avant qu'Elys ne trouve enfin ce qu'il cherchait. 

Il s'arrêta devant un étal, et parvint à faire comprendre au vendeur ce dont il avait besoin en gesticulant vers quelques produits, les doigts dressés pour indiquer des quantités. Pendant que la faune enveloppait ses pierres lumineuses dans un sachet protecteur, Elys aperçut un mouvement suspect du coin de l'oeil. Il avait beau savoir qu'Iro était plus alerte que lui, il avait peur que -

Une fleur pour le roiLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant