Le vocabulaire de la mise en page

308 11 5

Le corps de la lettre

Le corps désigne la taille des caractères, généralement exprimé en points. Cette taille est mesurée du sommet des hampes à la base des jambages.

Le point est une unité de mesure typographique correspondant à un douzième de pica, lui-même un sixième de pouce. Il y a donc exactement 72 points dans un pouce. La relation avec le système métrique est moins élégante, hélas.

Le corps le plus couramment utilisé dans les livres est de 10 points. En pratique, il peut varier beaucoup mais, pour le texte courant, il restera généralement compris entre 9 et 12 points.

Le corps du texte courant est le choix le plus déterminant dans la conception de votre livre, avec la choix de la police de caractère. Il influence directement la lisibilité et l'apparence de votre livre. Trop petit, le livre devient illisible. Trop grand, vous gaspillez du papier, les lignes deviennent trop courtes, vous amplifiez les problèmes de justification, vous augmentez le nombre de césure, votre livre paraît gonflé et disgracieux au premier abord, bref vous déchaînez toutes les plaies d'Égypte.

Plusieurs facteurs influenceront le choix du corps.

Le facteur le plus important est le choix de la police de caractère. Si vous choisissez le Palatino par exemple (excellent choix, en passant), vous obtiendrez avec un corps plus petit un effet équivalent au Garamond (un autre excellent choix). Cela dépends de leur œil respectif (valeur difficile à mesurer) et leur hauteur x. Nous reviendrons plus loin sur ces notions. L'essentiel est de comprendre ce lien. Le corps choisi dépend d'abord et avant tout du choix de la fonte.

Le public cible devrait vous influencer aussi. Typiquement, les gens plus âgés ou les enfants réclament un corps plus grand.

Le format du livre est important. Un livre de poche exige un corps plus petit qu'un grand format. Un format étroit ou atypique peut vous forcer à une chasse plus petite, afin de conserver une longueur de ligne équilibrée.

Enfin, il y a toutes les considérations économiques. Vous pouvez vouloir garder le livre sous un certain nombre de pages. Certains vont au contraire grossir la fonte afin de remplir artificiellement les pages, afin de faire croire au lecteur qu'il en a plus pour son argent (ce que je trouve idiot). Ces considérations devraient intervenir en tout dernier lieu, si elles interviennent du tout. Il n'est jamais payant de sacrifier la lisibilité ou la belle présentation d'un livre pour sauver du papier ou dans l'espoir (illusoire) de tromper l'acheteur. Le lecteur feuillette le livre avant de l'acheter et le remettra sur le rayon à la vitesse de l'éclair si le texte est trop petit ou trop gros.

Malheureusement, il se peut que ces facteurs vous soient imposés. Tâchez alors de choisir une police qui convient, à la chasse relativement étroite, et ne descendez jamais sous 9 points.

Un truc avant d'en finir avec e corps: vous n'êtes pas obligé de choisir un nombre entier. Si vous trouvez 10 points trop petit et que 11 points est top gros, prenez 10,5 points. Personne n'entrera chez vous pour tuer votre chat.

Chasse

La chasse est la largeur totale d'un caractère, incluant une partie de l'espace blanc à sa gauche et à sa droite (ses approches); du temps des caractères de plomb, ce terme désigna la largeur du bloc en entier. Elle varie d'un caractère à l'autre (sauf dans les caractères à chasse fixe, que vous n'utiliserez pas) mais elle reste proportionnelle dans une même police. Ce qui fait que le Times (et sa variante, Times New Roman) est si populaire est que sa chasse est très étroite pour une lisibilité maximale, ce qui est crucial dans les journaux, mais moins dans les livres.

Mise en pages d'un romanLisez cette histoire GRATUITEMENT !