chap : 39

1.3K 48 8

— ''Retourne-toi, fais-moi face'', me commande-t-il d'une voix douce. J'obéis. Il m'observe attentivement...'' Je sais que cette lèvre est délicieuse, je peux en attester, mais veux-tu bien arrêter de la mordre ? Quand tu fais ça, j'ai envie de te baiser..., et je ne peux pas parce que tu as mal, tu comprends ? ''

Je tressail, ce qui libère automatiquement ma lèvre.

— Compris ? 'Je hoche la tête frénétiquement. J'ignorais que je pouvais le troubler à ce point.

— Bien. Il tire mon iPod de ma poche pour le poser près du lavabo.

— Les iPods et l'eau, ça n'est pas compatible, marmonne-t-il. Il attrape le bas de ma chemise, me la retire et la jette par terre, puis recule pour me contempler. Je suis nue devant lui. Je vire au cramoisi et regarde mes mains jointes au bas de mon ventre. J'ai désespérément envie de disparaître sous la mousse, mais je sais que ça ne lui plairait pas.

— Hé ! ''

Je lève les yeux. Il penche la tête sur son épaule.

— harrold , tu es un très belle homme .  Ne baisse pas la tête comme si tu avais honte de ton corps. Au contraire, tu peux en être fière, et c'est un véritable plaisir de te regarder''. Il m'attrape le menton et me renverse la tête en arrière pour que je le regarde dans les yeux. Les siens sont doux, chaleureux, brûlants. Il est tellement proche. Je pourrais le toucher rien qu'en tendant la main.

— Tu viens ? dis-je timidement.

— Pourquoi pas ? Pousse-toi,'' m'ordonne-t-il. Il retire son pantalon de pyjama et entre dans la baignoire à son tour. S'installant derrière moi, il m'attire contre sa poitrine, allonge ses jambes sur les miennes, passe les pieds par-dessus mes chevilles et les écarte brusquement. Je pousse un petit cri. Le nez dans mes cheveux, il inspire profondément.

— Tu sens tellement bon, harrold..

. Je suis tout nu dans une baignoire avec Louis Tomlinson . Il est tout nu lui aussi. Si l'on m'avait prédit que je me retrouverais là quand je me suis réveillé dans sa suite à l'hôtel hier matin, je ne l'aurais pas cru. Il prend le flacon de gel douche, en verse un peu dans sa paume, se frotte les mains pour le faire mousser, et commence à me masser le cou et les épaules de ses longs doigts fermes. C'est trop bon.

— Ça te plaît ?

— Mmm...

Il passe de mon cou à mes bras, puis à mes aisselles. Heureusement que zayn m'a forcé à me raser. Ses mains glissent vers mes seins et les malaxent doucement. Ma conscience me fit un '' il te prend pour une fille ?'' en toute vitesse puis disparait.... . Je me cambre instinctivement pour les pousser vers ses mains. Les pointes sont encore un peu endolories par la façon cavalière dont il les a traitées hier soir. Il ne s'y attarde pas et fait glisser ses mains vers mon ventre.... Ma respiration s'accélère, mon cœur s'affole. Son érection durcit contre mes fesses... C'est tellement excitant de penser que c'est mon corps qui lui fait cet effet-là. Ha !... pas ton esprit, raille ma conscience.... Je chasse cette pensée importune. Il s'arrête pour prendre un gant de toilette tandis que je halète contre lui... lascive... avide. Mes mains sont posés sur ses cuisses fermes et musclées. Versant du gel douche sur le gant de toilette, il tend le bras pour me laver entre les jambes. sa  main prend mon érection en main. Je retiens mon souffle.

Ses doigts me stimulent habilement à travers l'étoffe, c'est divin, et mes hanches se mettent à se mouvoir à leur propre rythme pour aller à la rencontre de sa main. Tête renversé, yeux exorbités, bouche béante, je geins. La pression monte lentement, inexorablement en moi... oh mon Dieu.

— Vas-y, bébé'', me souffle louis à l'oreille en m'effleurant le lobe de ses dents. ''Vas-y pour moi.'' Ses jambes plaquent les miennes contre les parois de la baignoire, pour ouvrir l'accès encore plus ..à mon intimité.

fifty shades of tomlinsonLisez cette histoire GRATUITEMENT !