Chapitre 17 - La traversée de Deyrolle

21 6 7
                                                  

Étaient-ils verts ou bruns, ces yeux qui balayèrent l'intérieur de l'artère principale des Galeries Deyrolle ? Sans doute un peu des deux, et ils étaient en tout cas médusés. Figé devant la porte largement ouverte de ce qui n'était en réalité pas une demeure mais une richissime galerie marchande, Lancelot Caupona lorgnait dans le passage , abrité au rez-de-chaussée d'un hôtel particulier de la Rive droite aux allures de ville dans la ville. Depuis le pavé lisse et blond de la rue, aussi propre que les assiettes rendues par Merle au terme de ses heures de vaisselle, Lancelot se tenait, une main accrochée à la bride de sa sacoche, observant les êtres qui allaient autour de lui et s'engouffraient dans la galerie couverte. Il y avait là des femmes en pantalons à pinces surmontant des escarpins aux talons improbables, des hommes vêtus d'abondants velours sur des richelieus de cuir, des rides éclatantes, des jeunesses poudrées, des dents plus blanches que tout ce que les sortilèges de Diamadentis pouvaient produire. Le jeune poète considéra ses propres pieds, au milieu des nombreux autres qui continuaient de le contourner sans fin. Ses semelles à lui n'étaient même pas si usées. Mais elles semblaient tout simplement avoir été fabriquées dans un autre univers. Là-bas. Quelque part sur la Rive gauche où se trouvaient les Quartiers Commerçants où nichait l'Auberge du Chat qui Pêche.

Depuis le dehors où il se trouvait, il devinait des conversations se refléter en un écho sur la haute verrière soigneusement entretenue carreau par carreau. Des rires, des flatteries. Des retrouvailles à la joie très certainement exagérément appuyée. Il pouvait sentir des odeurs de nourriture, terribles pour cet estomac qu'il n'avait que trop peu rempli depuis son départ. Et là-bas, au fond, les lueurs de lampes à Éthers à multiples sphères se laissaient deviner au travers des vitres d'un cabinet de curiosités hébergeant pour cette nuit une soirée mondaine.
Sous une arcade intérieure de la plus belle pierre que les carrières du Bassin Parisien eussent produite, il pouvait deviner un palais des glaces aux multiples miroirs. Par ces artéfacts de transport arrivaient des convives endimanchés, depuis leurs appartements ou peut-être de plus loin. Certains venaient-ils des Provinces sorcières ? Il en doutait. Les réceptions des Lumières de Lutèce étaient réputées pour ne se nourrir que d'amour-propre et d'autocongratulation. Ici, dans les rues qui s'étendaient depuis la rue Saint-Honoré et jusqu'aux Grands Boulevards au Nord, les richesses ne semblaient avoir de sens que si elles étaient dilapidées, et très certainement aussitôt reconstituées. Un mot glissé dans une oreille pouvait être plus lucratif que le travail d'une vie sur les docks. Et c'était précisément ceci que le jeune Caupona était venu contempler de ces yeux. Ni bruns ni verts, non.

Au cours des jours qui avaient précédé, il s'était peu à peu éloigné des ruelles qui l'avaient vu faire ses premiers pas. On l'avait vu siroter un Cointreau agrémenté d'une larme d'inspiration dans une cave de jazz de Saint-Germain des Prés, on l'avait vu dessiner quelques gargouilles en se lamentant de leur incapacité à rester immobiles, depuis un grenier de la pointe Est de l'île de la Cité. Il avait composé un sonnet sur la place Dauphine et s'était enivré des embruns des Grandes Pompes qui alimentaient les fontaines de la ville, sur le pont Neuf. Puis – enfin – il avait osé s'enfoncer plus au Nord, dans des rues dont les riverains n'avaient certainement jamais remplis eux-mêmes le moindre moutardier.
On disait beaucoup de choses des Lumières de Lutèce. On disait entre autres que – sans leur très juteux savoir de la fructification des lingots – l'entièreté de la ville aurait collapsé et ressemblé au Quartier des Parias. On disait que leur opulence était nécessaire. Que d'elle, dépendait la pérennité des infrastructures : des ponts, tellement cruciaux pour ces rues littéralement bâties sur le fleuve ; des traverses, ces couloirs qui accéléraient le pas pour permettre de parcourir la cité ; des miroirs. De l'instruction sorcière. De la santé également, puisque l'hôpital Saint-Archambault était une émanation de la Maison du Griffon Blanc. Sur chaque lampadaire, sur chaque bouche des systèmes sanitaires souterrains à filtration magique, le griffon se cabrait sur le métal dans une posture digne et immuable, au-dessus la devise du Patriarche Tybalt Griffonblanc. Lancelot releva le nez sur le passage d'une femme en hermine dont le parfum capiteux vint imprégner ses narines. Au bras d'une autre dame à la coiffure identique, elle gravit les deux marches et s'engouffra dans la galerie en direction de la fête. Le poète ne les suivrait pas. Non. Son entrée, il avait planifié de la faire par la plus petite porte.

Lutetia - Cycle 1 - La Ronce et le SavonLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant