134.Adam

133 10 9
                                          

Je ne sais pas ce que je fous là. Je ne sais pas pourquoi. Je ne sais pas comment.Je regarde Ezra MCcarty . Ses iris noir me fixent, attendant probablement une approbation de ma part.

- Maintenant qu'on a fait tout ce chemin, on peut peut-être entrer, je propose en riant.

Elle sourit. Attrape ma main. Nos doigts se lient. On entre dans la boite privatisée pour l'anniversaire de .. De je ne sais plus qui. Une pote à elle. C'est tout ce que j'ai compris.

Elle m'a promis que sa famille n'y serait pas. Principalement parce qu'ils la détestent tous. 

Cette fille.

-Si tu t'ennuies, dis le moi, murmure elle  lorsqu'on pénètre dans la pièce.

La musique est littéralement crachée dans les hauts parleurs. La jeunesse dorée londonienne se trémousse sur de l'électro à deux balles. Je déteste déjà cette soirée. Mais j'ai promis à Ezra. Alors je le supporterai.

-Ça va aller, je rétorque.

-Faut que je te présente mes potes.

-Tu en as ? Je me moque.

-Bah.. que Lena, en faite, elle rigole, Et son copain aussi. Il est sympa.

Je ne suis pas sûr d'apprécier sa bande de potes. Principalement parce qu'elle m'a avoué que c'était avec eux qu'elle avait commencé à se droguer.

Mais je ne dis rien. Ça lui faisait plaisir que je l'accompagne. Parce que c'est la première fois qu'on fait un truc de vrai couple, je veux dire, sortir ensemble en soirée, sans se cacher.

Sa main attrape de nouveau la mienne et il nous emmène à travers la foule. Elle a l'air de savoir où elle va. Alors je la suis, sans broncher. Je me contente de regarder autour de moi, m'assurer que je ne connais personne. De toute façon, les gens ont l'air déjà trop bourrés pour capter ma présence.

Ezra s'arrête finalement à une table. Je repère une belle brune en train de siroter un cocktail. Et, à son allure de princesse débauchée, je devine qu'elle est l'organisatrice de la soirée.

- Lena, se présente-t-elle en me tendant sa main, Ravie de te rencontrer.

-De même, je mens.

Parce qu'en vrai, je m'en fous de cette fille. Elle a déjà les yeux défoncés et il n'est que vingt deux heures. Ça ne m'étonne pas qu'Ezra ait mal fini avec ce genre de potes.

-Matt, se présente à son tour un gars aux cheveux rasés avec un tatouage imposant au cou, Son mec.

Il précise ça comme si j'allais la lui piquer. Alors que ça ne me viendrait pas à l'esprit.

-Et lui c'est le mien, précise Ezra un sourire en coin.

-Oh.. Se radoucit aussitôt le type rasé, Vous vous joignez à nous ?

Je réponds « oui » en pensant qu'il nous propose de nous installer à sa table. Mais le regard choqué  me fait penser que j'ai du mal comprendre la question. Et, en effet, en reportant mon regard vers ce qu'il me montre – de la coke étalée en une fine rangée blanche – je marque un temps d'arrêt.

Allez ! Pouffe Lena, C'est mon anniversaire ! Ne faites pas les rabats joie !

Je lance un coup d'œil circulaire autour de moi. Et ça me pète à la gueule. Parce qu'ils ne sont pas bourrés. Ils sont défoncés. Juste défoncés. Comme si c'était normale. Comme si c'était la norme pour s'amuser. Comme si tout redeviendrait comme avant demain matin. Comme si c'était juste pour une nuit. Juste pour oublier. Juste pour s'évader. Juste pour s'amuser.

Juste entre amoureux |●TERMINÉELà où vivent les histoires. Découvrez maintenant