Affamé

13 2 1
                                                  


Une étrange sensation me tira du sommeil, comme si je venais d'être appelé. Pourtant, assis sur mon lit dans la pénombre, aucun son ne perçait le silence. Même ma respiration semblait étouffée. Je tendis l'oreille pour déceler le souffle de mon frère et de sa petite amie, bien que je savais pertinemment que depuis ma chambre, je n'entendrai rien. Un souffle de courage ou de bêtise me poussa à me lever. Un présentement horrible me serrai le ventre, comme quand on se réveille d'un cauchemar, ces quelques secondes où nous nous persuadons que les horreurs rêvées sont réalité. Sauf qu'ici, cette impression horrible refusait de s'envoler.

Dans le salon, une odeur acre me prit immédiatement au nez. La télé grésillait et je croyais voir la tête de mon frère dépasser du canapé, et celle de Naomi posée contre son épaule. Je les regardai, inquiet.

"Pourquoi vous regardez la télé comme ça ?"

Ils ne me répondirent pas. Je m'avançais pour faire le tour du canapé.

"Vous allez-"

Au moment où leur corps entra dans mon champ de vision, je découvris le spectre de mes cauchemars accroché à la gorge de mon frère. Les muscles de sa mâchoire roulait sous sa peau trop fine, presque translucide. Je voyais les masses rougeâtres gonfler sa gorge à chaque déglutition. La moitié de son visage était écrasé, un oeil menaçait même de sortir de son orbite, mais pourtant, sa déformation ne l'empêchait pas de manger. Je voulu crier, mais aucun son ne sorti de ma bouche. Le spectre ne m'avait toujours pas remarqué... à moins qu'il se fichait de ma présence; Le torse de Cobb était trempé de son sang alors que le monstre, en équilibre sur ses membres maigrichons, dévorait sa gorge. Derrière son corps disproportionné, les cheveux de Naomi dépassaient. Une partie se mêlait au sang de mon frère, d'autre se retrouvés coincés et tirés par les dents du monstre.

Le visage complètement déchiqueté, il n'y avait plus que ses orbites d'intactes. Quelques tâches de sang coagulés fonçaient le rouge vif de la chaire arrachée. Tétanisé, je ne pouvais plus détacher mes yeux des iris bleus de mon amie. Elles me fixaient, transperçaient mon âme, me paralysaient. Le silence profonds n'était perturbé que par les bruits de mastication, de déglutition. Ceux de la chaire qui se déchirait, des cheveux arrachés dans un élan vorace. Soudain, les globes oculaires tressautèrent.  Des pleures de terreurs se débattaient pour que je les expulse, mais mes muscles refusaient de bouger. Mes yeux s'agrandirent d'horreur.  Naomi trembla. Elle releva difficilement la tête, bien envie. Elle poussa un râle rauque et étouffé, puis tendis sa main vers moi. Le spectre continuait son repas dans le plus grand des calmes. Ma belle soeur tenta de prononcer mon nom malgré ses lèvres et sa langue dévorées. Un nouveau geste vers moi me força à bouger. Je reculai brusquement, me pris les pieds dans la table basse et m'écrasai dans la télé. Naomi continuait de râler, de souffler, de gémir. Ses yeux sans paupières me fixaient, immobiles alors que tout son corps se débattait. Finalement, le spectre releva la tête. Il tourna son crâne écrasé vers moi, avalant la dernière bouchée de mon frère, puis avança son bras trop long vers moi. Il tira son petit corps dodu, et en une enjambée il se retrouva sur mon torse. Je ne pouvais que pleurer de terreur. Sa bouge sanglante s'ouvrit, Naomi gémissait de plus en plus fort, et je fus englouti par l'odeur pourrie de la chaire digérée de mon frère.


*

*       *

Merci de votre lecture ! Ce texte est écrit à l'occasion de l'événement Halloween de L'Ancrière ! Petit texte rapide sans prétention pour partager un petit moment d'horreur ! N'hésitez pas à vous rendre sur le wordpress de L'Ancrière, ou sur le discord que vous trouverez en commentaire ! Un article est écrit pour partager toutes les créations d'Halloween !


L'AncrièreWhere stories live. Discover now