111.Ezra

236 16 0
                                          

Il était tard, lorsqu'Adam et moi sommes rentrés à la maison. J'étais morte, littéralement exténuée après cette longue journée.

Et puis, je fus prise par une pensée qu'encore une fois, j'allais oublier.

Je me dirigeais donc vers la cuisine en cherchant cette putain de petite boîte et Adam m'observa de loin.

Je fermais un peu la porte en attrapant les cachets dans un des tiroirs et en me remplissant un verre d'eau. Je pris foutue médoc en l'avalant difficilement et je plantais mon regard sur la fenêtre.

L'extérieur était sombre, éclairé par de simples lampadaires. J'aime bien la nuit. J'aime cette atmosphère paisible qui y règne.

Au bout de quelques minutes, je me décidais à sortir de la cuisine pour le rejoindre. Je montais alors doucement les escaliers et je le senti me suivre lorsque j'entrais dans la chambre.

-Le gynéco a dit que tout vas bien. Dit-il dans un sourire et je m'assis sur le lit.

-Je suis morte de fatigue.

-Moi aussi, dit-il en baillant et il se plaça devant moi.

Il attrapa doucement le rebord de mon tee-shirt pour ensuite le passer par dessus ma tête. Il me retira ensuite mon pantalon et je filais sous la couverture. Il se déshabilla lentement, la mine fatiguée et je retirais mon soutien-gorge sous son regard amusé.

-Il m'étouffer... Et puis si tu ne dors qu'avec un caleçon, et bien je ne dors qu'avec une culotte, dis-je calmement et il sourit.

-Ok

Il se laissa tomber sur le lit en entrant sous la couverture et je sentis ses bras s'enrouler autour de moi. Il me tira jusqu'à lui et il soupira en embrassant mon cou.

-Adam ? Dis-je doucement alors qu'il éteignait la lumière et il resserra ses bras autour de moi.

-Mmh ?

-Qu'est-ce que tu aurais fait si... J'avais vraiment été enceinte ? Demandais-je difficilement et il se figea un peu.

-Qu'est-ce que tu veux dire ?

-Tu m'aurais laissé toute seule ?

-Non, bien-sûr que non.

-Ok...

Il observa mes yeux dans la pénombre et je sentis sa main caresser ma joue.

-Je suis vraiment désolée, tu sais... Soufflais-je d'une voix éraillée et il fronça les sourcils.

-Ce n'est pas de ta faute, pleure pas, s'il te plaît. Ce n'est de la faute de personne ce qui est arrivé. Et je suis désolé de t'avoir crié dessus, j'ai été trop con, souffla-t-il en pressant ses lèvres contre les miennes et je sentis son corps contre le mien.

Il me serra dans ses bras, sa carrure recouvrant entièrement mon corps plus petit et je posais mes mains sur son torse. On passe nos soirées à discuter ou mater des films. Bien sûr, on s'embrasse pendant presque une heure avant de s'endormir. Y a certains soirs où on prétend juste être deux amis qui se retrouvent après leur interminable journée. On oublie toutes nos résolutions et on se saute dessus. Généralement, ouais, on se saute dessus. Parce qu'on n'arrive pas encore à le contrôler complètement. Le désir qu'on ressent l'un pour l'autre, je veux dire.

Juste entre amoureux |●TERMINÉELà où vivent les histoires. Découvrez maintenant