110.Adam

198 19 0
                                          

Elle enlève l'intégralité de ses vêtements. J'enlève mes chaussures, mon pantalon puis mon t-shirt et le reste. Elle se colle à moi directement et plonge sa tête dans mon cou.

Elle hume mon odeur.

- Tu vas me manquer. Dis-je

- Je sais, mon cœur.

- C'est nul quand même. D'avoir vécu tout ça et puis voilà c'est fini.

- Ce n'est pas fini. Moi je sais que je te reviendrais , saine d'esprit et encore plus amoureuse de toi.

Elle s'endormit paisiblement contre moi, son corps chaud me donnait des frissons et le contact de sa peau contre la mienne me donnait une décharge électrique. Elle a passée une semaine désastreuse,moi aussi et je compte bien arranger cela et profiter d'elle avant sont départ.

J'avais passé toute la nuit serré contre elle et celle-ci ne m'avait pas non plus lâchée.

J'appréhende énormément son départ. Je n'arrive pas vraiment à m'endormir en repensant à ce qui c'était passé avec Lohan.

Quelques minutes plus tard je m'endormie à mon tour paisiblement contre ma douce petit ami.

Le lendemain matin, je ne sentais plus du tout son corps chaud contre le mien, juste un petit air frais qui frôlai ma peau. Le soleil entrait sur notre chambre ce qui me réveilla doucement.

J'ouvra peu à peu les paupières en la découvrant en face de moi en train de me regarder depuis je ne sais combien de temps.

Elle souriait en découvrant ma tête du matin et je lui rendit aussitôt se sourire. Ses larmes avaient enfin cessés de couler sur ses sublimes joues. Je la voyait enfin sourire pour mon plus grand plaisir.

Je me redressa sur le lit en passant une main en dessous de mon oreiller en m'approchant doucement d'elle. Elle continua de sourire, qu'est ce qu'elle est belle, surtout que le soleil reflétait sur ses si beau yeux chocolat. Elle passa une main sur ses cheveux me scrutant.

Elle sourit en se relevant et je fronçais les sourcils en voyant son petit cul s'éloigner de moi.

-Où tu vas ?

-Je t'es fais le petit déjeuner ! Clama-t-elle fièrement et je souris pour la taquiner.

-Oh mon dieu, je crains le pire.

-Arrête ! J'ai fais un effort et j'ai rien détruis, bouda-t-elle et j'attrapais sa taille en rigolant.

-Restes avec moi.

Je la pris contre moi en remettant la couverture chaude sur son corps et le mien et je me calais à elle fermement.

-Il est plus de 10h !

-Et alors, c'est le week-end, et j'ai envie de rester dans le lit avec toi.

-Et le petit déjeuner ?!

-On s'en fiche, on mangera plus tard.

Elle sourit en secouant la tête et elle se tourna pour que je puisse me coller à son dos. Je m'allongeais derrière elle en enroulant mon bras droit autour de son ventre et elle ferma les yeux.

-Et plus sérieusement, tu as bien dormi cette nuit ?

-Oui. Ça va, ne t'inquiète pas.

-Pas de cauchemar ? 

-Non...

Disais t-elle vrai ?

Elle se tourna vers moi et je sentis ses mains se déposer sur mon torse nu. 

-On doit aller à l'hôpital aujourd'hui, dis-je en passant mes mains sous son haut pour caresser son dos. 

-Oui je sais, soupira-t-elle et je remontais mes mains un peu plus, faisant remonter le tee-shirt qu'elle portait jusqu'à sa taille. 

Elle devait aller faire des tests aujourd'hui pour vérifier que tout aller bien pour elle, suite à la fausse couche. L'examen qui me faisait le plus flipper était celui qui nous dirait si elle n'est pas devenue stérile. Parce-que putain, elle ne méritait pas ça. 

-Tu as peur..? Demandais-je en lui retirant carrément son haut qui me gênais et sa poitrine s'installa devant mes yeux. 

-Non

-Tu ne flippes pas un tout petit peu ? Fis-je en fronçant les sourcils. 

-Au point où j'en suis, savoir que je suis stérile ne me dérange pas si c'est ce que tu veux savoir, dit-elle simplement sans me regarder et je fus touché par ses mots. Parce-que bordel, elle les pensait. 

-Pourquoi tu dis sa..? 

-Parce-que c'est vrai. Je ne suis pas une personne faite pour donner la vie, elle haussa les épaules comme si ce qu'elle disait n'avait aucune importance.

-Tu dis n'importe quoi, tout le monde à le droit de faire ça, dis-je en passant une mèche de ses cheveux derrière son oreille et elle planta son regard dans le mien en secouant de la tête. 

-Non, pas moi. Je ne veux pas faire un enfant pour qu'il soit comme moi. 

-Petit cœur, tu n'es pas mauvaise. 

-Si.

-Non, arrêtes, dis-je en fronçant les sourcils durement et elle lâcha un soupir en caressant mon cou de ses doigts. 

- Adam, tu sais très bien que j'ai pleins d'exemples pour te prouver que tu as tord. Et je sais que tu as en tête de me faire croire le contraire... mais c'est faux. Entre toi et moi, il y a une grande différence. De nous deux, tu es la meilleure personne. 

Elle était tellement persuadée... tellement sûre de ses paroles. Mais elle avait tout faux. Je connaissais l'ancienne elle. Mais elle, elle ne connaissait pas l'ancien moi. 

Juste entre amoureux |●TERMINÉELà où vivent les histoires. Découvrez maintenant