Chapitre 13

11 0 0


                                                              Fidélité


Ceylan ouvrit les yeux et se redressa d'un coup dans son lit d'appoint, pantelant. Il mourrait de chaud et se sentait désorienté, ne sachant plus où il se trouvait, ni combien de temps il avait dormi. Tous ses repères étaient perturbés. Un accès de panique s'empara de lui, mais une main tendre quoique rêche se posa sur la sienne.

— Soyez tranquille, Majesté, vous êtes en sécurité, dans ma tente.

La reine tourna la tête et attesta de la présence de Sekmar, assis sur une chaise à veiller sur son repos. Sa bouche était trop sèche pour parler, aussi se contenta-t-elle de l'interroger du regard.

— Vous vous êtes évanoui, Majesté, expliqua le vieil homme en se levant pour aller lui servir une tasse de thé. Vous avez été empoisonné. A posteriori, quotidiennement jusqu'à ce jour, et, ce, depuis plusieurs semaines, selon mes estimations.

Ceylan n'en croyait pas ses oreilles. Son expression se décomposa tandis que Sekmar rapportait la tasse.

— Tenez, buvez, vous en avez besoin.

Inutile de le lui répéter. Il la prit, la porta à ses lèvres, et avala à grosses goulées. Le thé avait eu le temps de refroidir, mais ce n'était pas plus mal. Cela facilita sa déglutition. Après cette chaleur insupportable qu'il avait enduré, c'était même appréciable. Il n'en laissa pas une goutte.

Sekmar récupéra sa tasse et le servit de nouveau, au cas où cela n'aurait pas suffi à étancher sa soif. Le prince répéta l'opération, et, seulement là, eut-il enfin la sensation de revivre. Il écouta alors le contremaître entamer ses explications une fois de retour dans son siège.

— Quelqu'un cherche manifestement à vous nuire. Avez-vous déjà entendu parler de l'Herbe Noire ? C'est ce que cet individu a utilisé. Nous ignorons encore s'il a piégé votre alimentation ou d'autres produits avec lesquels vous auriez été en contact, mais le roi entend bien élucider cette affaire.

Le cœur de Ceylan observa un sursaut en entendant mentionné Ildrys.

— Mon époux..., entama-t-il avant de se reprendre. Où est le roi ?

— Rentré au palais, ma reine. Il devait couvrir votre absence, mais il vous expliquera mieux que moi ses démarches quand il reviendra vous chercher. Il sera là demain.

— Demain ? Combien de temps ai-je dormi ?

— Deux jours, ma reine. Et d'un sommeil agité, si je puis dire. La fièvre vous a rendu délirant.

Des images se rappelèrent brusquement au bon souvenir de Ceylan. Des visages familiers, des voix, des odeurs. Avec cela, des impressions désagréables, des sentiments confus, le réveil de vieilles douleurs. Ses doigts se refermèrent nerveusement sur les couvertures.

— Ai-je... parlé ?

Sekmar hésita à répondre, néanmoins, son regard soucieux le dissuada de mentir.

— Rien ne sortira d'ici, je vous le promets.

— J'ai donc parlé, en conclut-il. Qu'ai-je dit ?

— Vous appeliez surtout l'une des favorites royales, Keldia.

— En dehors de cela ?

Le contremaître secoua la tête.

Djinns ( Boy's Love / MxM )Where stories live. Discover now