94.Ezra♠

328 15 4
                                          


« J'ai envie de toi. » Chuchotais-je dans un soupir.

Il me prit par les hanches et vint me faire asseoir sur ses cuisses. Ses mains ôtèrent mon pull avant que ses lèvres ne s'emparent des miennes. Je m'écarta un peu sans rompre notre baiser et commença à déboutonner son jean. Il s'assit pour m'aider à le retirer ainsi que son boxer et je lui fis relever les bras pour enlever sont sweat. Adam passa sa main sur ma colonne vertébrale afin de m'allonger au lit et vint se positionner entre mes cuisses. L'heure n'était pas à la taquinerie ou à la profusion de préliminaires non... L'heure était à la fusion, l'union des corps, l'amalgame des sentiments.

Il respira profondément mon cou a la façon d'un drogué qui sniffait sa dose et me fixa de ses yeux noyés de désir juste avant de me pénétrer avec lenteur. Il gémit tout le long, basculant sa tête en arrière puis me regarda à nouveau. Je me cambrais afin d'offrir à son sexe un meilleur accès à mon intimité qui le voulait avec démesure.

Je glissais une main tremblante dans ses cheveux et gémis encore et encore à chacun de ses va-et-vient délicieux et implacable. Il était le seul. Le seul à me faire sentir ça. Me faire sentir femme.

Je vis sur son visage qu'il allait jouir. Il avait son regard qui désespérait de prolonger ce moment où il était en moi. Ce n'était là aussi que le reflet de mes propres désirs, qu'il soit en moi tout le temps, toujours. Mais ce moment où il jouissait – comme maintenant – était la vision de lui que je préférais. En total abandon, une harmonie parfaite, un point culminant résultant de notre amour. Explosif et fort.

Passionné. Mélancolique . Ardent. Effréné. Et... Si beau.

Il resta longtemps niché contre mon cou - son endroit préféré il me semblait – administrant à ma peau tantôt des baisers, tantôt des coups de langue.
Il se retira de moi mais resta entre mes jambes, s'appuyant de tout son poids sur mon corps. Je ressentais son contact comme une sensation agréable, presque chaude. Parfois, il me parlait, me murmurant des choses. Parfois il chantait, toujours les yeux fermés. Parfois il se taisait et me regardait.

Il aimait tellement que je sois sur lui quand on faisait l'amour. Il adorait me regarder.

Moi, je ne le regardais jamais, je le dévorais des yeux.



//

Le soleil commençait à se lever. Ça n'avait pas d'importance qu'il fasse beau ou qu'il pleuve ou que l'on fasse l'amour dans un lit, ou au dehors, nos corps ne s'incommodaient pas de la météo.

Au fur et à mesure, les rayons pénétraient l'endroit où nous étions entrelacés .Nous restions quelques minutes à nous contempler dans notre éclat mutuel puis, quand le soleil envahit totalement la pièce, Adam saisit son jean et son tee shirt par la rosée matinale et se vêtit.

 Il prit ma culotte et mon soutien gorge et commença à m'habiller avec presque autant d'érotisme que lorsqu'il me déshabillait.

Plantée devant le miroir de la salle de bain, j'observais mon reflet. Mes yeux analysèrent curieusement mon corps recouvert simplement par mes sous-vêtements, cherchant un quelconque changement. Mais j'étais exactement la même. Du moins physiquement.

-Ça faisait combien de temps que tu t'étais pas regardé dans un miroir sans trois couches de vêtements sur le corps ?

-Je sais p...

-Combien de temps ? Hein ? Combien de temps ?

Aucune idée, putain.

- Tu te trouve laide c'est ça ?

Juste entre amoureux |●TERMINÉELà où vivent les histoires. Découvrez maintenant