chap : 18

1.4K 61 5

Louis m'a fait sursauter.  Je m'empourpre. Je me disais que j'aimerais passer les doigts dans vos cheveux, ils doivent être tellement doux. Je secoue la tête. Il pose son plateau sur la petite table ronde plaquée bouleau, me tend une tasse et une soucoupe, une petite théière et une autre soucoupe où est posé un sachet de Twinings English Breakfast Tea, mon préféré. Un motif en forme de feuille est dessiné dans le lait de son cappuccino. Comment arrivent-ils à faire ça ? Il s'est pris un muffin aux myrtilles. Il repousse le plateau et s'assied en face de moi en croisant ses longues jambes. Il a l'air tellement à l'aise dans son corps que je l'envie. Moi, je suis si maladroite que j'ai du mal à me rendre d'un point A à un point B sans m'étaler.

L:"A quoi pensez-vous ?' insiste-t-il.

H:" Je pense que c'est mon thé préféré. 'Ma voix n'est qu'un souffle. Je n'arrive pas à croire que je suis assise en face de Louis tomlinson dans un café de Portland. Il fronce les sourcils. Il sait que je cache quelque chose. Je lâche mon sachet de thé dans la théière et je le repêche presque aussitôt avec ma cuiller. Alors que je le replace dans la soucoupe, louis penche la tête sur son épaule en me dévisageant d'un air interrogateur.

H:" Je préfère que mon thé ne soit pas trop infusé."

L:"Je vois. C'est votre petit ami ? '

H:" Qui?"

L:" Le photographe.  Liam payn ''. Je ris, nerveus mais intrigué.

H:"Non. Liam est un très bon ami, rien de plus. Qu'est-ce qui vous fait penser qu'on est ensemble ?"

L:" La façon dont vous vous êtes souri.' Il me regarde droit dans les yeux. C'est déstabilisant. Je voudrais détourner le regard mais je suis prise au piège, ensorcelée.

H:" liam est comme un frère pour moi. '' louis hoche la tête, apparemment satisfait de ma réponse, et baisse les yeux vers son muffin aux myrtilles. Ses longs doigts le déshabillent de son emballage tandis que je l'observe, fascinée.

L:" Vous en voulez ? ''me demande-t-il avec son sourire « secret ».

H:" Non merci. "Je fronce les sourcils en me remettant à regarder mes mains.

L:" Et le garçon d'hier, au magasin, ce n'est pas votre petit ami ?''

H:" Non. Paul est un copain. Je vous l'ai déjà dit. Pourquoi me posez-vous la question ?'' Cette conversation prend vraiment un tour absurde.

L:" J'ai l'impression que vous êtes nerveus avec eux....'' Merde alors, c'est vraiment indiscret, ça. Il n'y a que vous qui me rendiez nerveus, tomlinson.

H:" Vous m'intimidez.'' Je deviens écarlate mais je me félicite de ma franchise, tout en baissant de nouveau les yeux vers mes mains. Je l'entends inspirer brusquement.

L:" Vous avez raison de me trouver intimidant. Vous êtes très honnête. Je vous en prie, ne baissez pas les yeux. J'aime voir votre regard''. Ah bon ? Quand j'obéis, il m'adresse un petit sourire ironique d'encouragement

L:" Ça me permet d'essayer de deviner ce que vous pensez. Vous êtes mystérieus monsieur styles . Mystérieus ? Moi ?

— Je n'ai rien de mystérieux....

J c'est pas pourquoi mais une vois dans ma tête ma dis que je ne pouvais pas terminer le chapitre ici......danc voilà mes amours

L: Vous êtes très secrèt.

. Ah bon ? Je suis surtout profondément perplexe. Moi, secrèt ? N'importe quoi.

L:" Sauf quand vous rougissez, évidemment, ce qui vous arrive souvent. J'aimerais bien savoir ce qui vous fait rougir." Il glisse un petit morceau de muffin entre ses lèvres et le mâche lentement sans me quitter des yeux. Je rougis, comme sur commande. Merde !

H:" Vous faites toujours des remarques aussi personnelles aux gens ? "

L:" Je n'avais pas conscience que celle-là le soit.'' Vous ai-je offensée ?

H :  Non.

L : Bien.

L:" Mais vous êtes très autoritair . Il hausse les sourcils et, si je ne m'abuse, rosit légèrement à son tour.

L:" Je suis habitué à obtenir ce que je veux, harrold . Dans tous les domaines.  "

H:" Je n'en doute pas. Pourquoi ne m'avez-vous pas demandé de vous appeler par votre prénom ?" Je m'étonne moi-même de mon audace. Pourquoi cette conversation a-t-elle pris un tour aussi sérieux ? Je suis étonnée de l'agressivité que j'éprouve envers lui. J'ai l'impression qu'il m'avertit de ne pas m'approcher.

L:" Les seules personnes qui m'appellent par mon prénom sont les membres de ma famille et quelques amis intimes. Je préfère." Ah. Je m'attendais qu'il me réponde : « Appelez-moi Louis et même si vous voulais lou ..sa sera parfait . » C'est vraiment un maniaque du contrôle, il n'y a pas d'autre explication. Il aurait mieux valu que ce soit zayn qui l'interviewe. Lui aussi, c'est un maniaque du contrôle. En plus, il est presque beau - enfin-  pas comme Louis Tomlinson ....  ....louis et zayn, ça ne me plaît pas du tout, comme idée hahahah ri ma consience ...zayn n'est pas gay !! Je sirote mon thé et tomlinson mange un autre bout de muffin.

L:" Parlez-moi de vos parents." Pourquoi veut-il savoir ce genre de truc ? C'est tellement ennuyeux.

H:" Ma mère vit à Savannah avec son nouveau mari. Mon beau-père habite à Montesano.

L:"Et votre père ? "

H:" Mort quand j'étais bébé."

L:" Je suis désolé, marmonne-t-il tandis qu'un trouble traverse ses traits."

H:" Je ne me souviens pas de lui."

L:" Et votre mère s'est remariée ? "Je glousse.

H:"C'est le moins qu'on puisse dire. "Il fronce les sourcils.

L:" Vous n'aimez pas vous livrer", fait-il sèchement remarquer en se frottant le menton comme s'il réfléchissait.

H:" Vous non plus''

L:" Vous m'avez déjà interviewé, et si mes souvenirs sont bons, certaines de vos questions étaient assez indiscrètes", ironise-t-il. Et merde. Il se rappelle que je lui ai demandé s'il était gay. Une fois de plus, j'en suis mortifiée. Dans les années à venir, je crois qu'il me faudra suivre une psychothérapie intensive pour ne pas mourir de honte chaque fois que ce moment me reviendra à l'esprit. Je me mets à lui raconter tout et n'importe quoi au sujet de ma mère et de mon presque pere 'des' pour chasser ce souvenir désagréable....

fifty shades of tomlinsonLisez cette histoire GRATUITEMENT !