86.Ezra♤

244 16 0


- Salut, c'est Lohan.

Je manque de faire tomber le combiné me permettant de parler dans l'interphone. Stupéfaite je ne sais d'abord pas quoi répondre. Pourquoi Lohan me rend-il visite ? Finalement je lui ouvre, quelques minutes plus tard il est sur mon palier et je le fais entrer. D'abord il semble détailler mon appart avant de siffler :

- Ben dis-donc ce n'est pas très grand.

- Non en effet.

Il commence à enlever son blouson mais le garde dans ses bras alors je lui prends pour le poser sur le lit. N'ayant pas l'habitude de recevoir du monde je balbutie :

- Tu veux boire quelque chose ?

Me dirigeant vers le petit réfrigérateur, j'en sors une bouteille.

- Je n'ai pas grand-chose, du jus d'orange ça t'ira ?

- Oui bien sûr, ne t'inquiète pas.

Tandis que je le sers je prie pour qu'il ne remarque pas mon désarroi. Je manque de renverser son verre lorsque, tandis que je le lui tends, il commence à attaquer l'objet de sa visite :

- J'ai besoin de te parler d'Adam.

Mon regard se fait noir et une envie de le mettre à la porte me prend aussitôt. Je n'ai pas besoin de lui pour penser à Adam, sa pensée m'est déjà assez désagréable et je n'ai aucune envie qu'il vienne rajouter de l'huile sur le feu. Je n'ai rien à dire à propos de lui et rien à écouter. Tout l'intérieur de moi était cassé, broyé, troué, tordu. Ça me faisait mal, il ne pouvais pas imaginer comment.Je me sentais Brisé.

Tout a été dit, c'est lui-même qui me l'a fait entendre. Il me coupe bien vite afin de m'empêcher de m'emporter face à lui :

- S'il-te-plaît ne t'énerve pas, je ne suis pas là pour te faire culpabiliser ou souffrir...

Je ne peux nier que ses propos semblent sincères. Alors je m'oblige à prendre sur moi pour me calmer ; je m'assois mais ne le regarde pas pour autant et garde un regard renfrogné. Pourtant malgré ma réticence à le laisser parler, il continue :

- Il a besoin de toi.

Et alors un rire m'échappe. Ai-je bien entendu les mots prononcés ? Il a besoin de moi ? Ce n'est pas l'impression qu'il donne, il n'a pas l'air de souffrir mon absence plus que ça. Son sourire illumine toujours son visage, il a l'air en bonne santé. Il rigole même bien avec Betty et compagnie. Je ne peux m'empêcher de rétorquer d'un ton sec :

- Ah oui ? Eh bien on ne dirait pas.

- Peut-être parce qu'il est comme toi. Il sait bien cacher les choses.

Je prends sa dernière phrase comme une pique et lui décoche une gifle du regard. Et alors je me demande ce qu'il sait sur moi, ce que Adam aurait pu lui raconter à mon propos. Mais il ne s'éternise pas sur le sujet et reprend son idée première :

 
- Tu représentes vraiment beaucoup pour lui.
 

Cette phrase n'aurait pas dû être prononcée. Je ne suis pas prête à la recevoir et je ne veux pas l'entendre. Elle sonne trop faux. Si je représente autant pour lui, il ne m'aurait pas tourné le dos. Il aurait peut-être mieux réfléchi. 

Juste entre amoureux |●TERMINÉELà où vivent les histoires. Découvrez maintenant